05 septembre 2007

Tu sais quoi ?


Textes_TuSaisQuoi


Tu sais quoi? Nous n’avons pas travaillé pour rien, nous n’avons pas travaillé en vain, tous nos efforts vers le mieux-être quotidien, vers l’entente universelle, tout ça est répertorié dans la mémoire de la matière, dans la mémoire des astres et subsiste quand nous sommes passés de l’autre côté. Nous ne voyons pas l’autre côté comme nous ne pouvons voir notre propre dos. Les murs de nos maisons enregistrent notre progression vers un mieux-être mondial. Les arbres que nous avons vénérés, même déplantés, vibrent encore et se souviennent du son de nos voix, ils se souviennent de notre marche vers le meilleur de nous, vers le rire universel, vers la paix, les arbres se souviennent de notre démarche et de notre marche vers le meilleur des mondes. Tu sais quoi? Aucun de nos efforts n’est vain, aucun de nos efforts n’est perdu : tout est répertorié dans la grande mémoire de la matière. Tu sais quoi, nos rires et les rires de tous les disparus résonnent jusqu’au bout de l’univers qui n’a pas de bout car aux confins de ce qu’on appelle ”l’univers” il y a encore d’autres univers. Tu sais quoi? Nous sommes nés pour plus que ce que nous pensons, nous sommes nés pour plus que ce que nous répètent à longueur de jours les voix autorisées et estampillées de ce monde bas de plafond qui ne veut surtout pas que nous rêvions, le rève est interdit sauf.... le rêve formaté, le rêve d’une certaine télé paraphé par les autorités du ministère du rêve avorté et soigneusement sabordé et édulcoré, vidé de sa substance, de sa substantivité. Tu sais quoi? Nous sommes chacun, chacune aussi large que le cosmos et tous les univers qui vibrent au-delà de tous les cosmos. Tu sais quoi? Toi, t’es beaucoup plus que ce que tu crois. C’est tellement bon quand tu crois en toi, sais-tu qu’t’es rien et qu’en même temps, au même moment, t’es tout. Cesse d’être un petit toutou aux ordres de tes maîtres et maîtresses. Souviens-toi de toi, souviens toi que tu es toi. Tu sais quoi? Tes efforts vers la conscience totale sont répertoriés pour l’éternité. Cette marche vers toi, c’est peut-être ce qu’il y a de plus fort en toi, dis le toi, répète le toi, tes pas ne sont pas perdus, t’es pas perdu et ça, redis le toi à tout moment tout le temps, plus qu’une fois, plus que sept fois 7 fois.

Julos

nuit du 4 au 5 septembre 07

17:35 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Bien vu, bien senti, bien dit ... ... comme toujours ! C' est cela qui est bien avec toi, Julos.
C' est bien dit, dis...
le temps haletant ne cesse d' allaiter...
Le temps change......chaque jour naît.
Bons jours chez vous ! Bon jour à toi ! Merci bien, s'tu ...


RCLQD

Écrit par : Phil | 05 septembre 2007

Répondre à ce commentaire

Tu sais quoi ?
C’est merveilleusement beau, Julos, ce que tu nous écris.
Ton message est une attelle posée sur la colonne vertébrale d’un monde blessé qui ne croit plus en lui. Le tuteur du jeune arbre appelé « avenir neuf » qui croît et crois en nous.

Françoise.

Écrit par : Françoise | 05 septembre 2007

Répondre à ce commentaire

Je sais un peu quoi Magnifiques mots d'autant que du 4 au 5 septembre je t'ai découvert et tout de suite je t'ai apprécié, et peut être, un peu...
...je sais quoi

JMG

Écrit par : Jean Marie GUIEN | 12 septembre 2007

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.