24 septembre 2007

Tout doux

 

Images_PorteTibet
 

Une porte au Tibet
photo Vinciane Llabres


Tout doux je referme la porte, 
Peut-être on s’verra plus jamais.
Les heures passées tu les emportes,
Ne reste que ce lit défait.

J’ai replanté des marguerites
Dans ce jardin me souvenant
Que même si le temps s’effrite
Faut en garder tout son content.
Si au hasard d’une balade
Je revoyais ton frais minois,
C’est pt’être un autre dans l’enfilade
Que je s’rai devenu pour toi.
Pourtant on n’oublie pas la belle, 
Les accords parfaits, la chaleur,
La tendresse qui rend plus belle,
Nous deux, nous étions le bonheur.
Rien que pour ces moments, Madame,
Valait la peine d’être né.
Ce n’est pas vrai que l’on se damne,
On n’en finit pas d’espérer.
Julos

17:36 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

je vous ai croisé... Dans le catering de la citadelle de Namur lors des journées Vauban, la météo correcte, mon humeur un peu lunatique, perdu dans mes songes.

Peut-être une prochaine fois.

Écrit par : Cederik | 25 septembre 2007

Répondre à ce commentaire

Super article, j ai une demie molle!

Écrit par : Buy Viagra | 17 décembre 2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.