05 octobre 2007

Les 100 ans du Royal - Ecaussines, ce soir

 

Image_ElephantEcaussines

Un éléphant et sa suite se rendant à Ecaussinnes ce soir
pour les 100 ans du Royal


Aujourdhui vendredi 5 octobre vers les 19 heures on fête les 100 ans du "Royal" un bistrot rassembleur né en 1907 et le cinéma "Maria" qui, lui, existe depuis 1935, si le coeur vous en dit venez nous rejoindre. Adresse du rendez-vous: "Le Royal" place cousin Ecaussinnes Carrières.


S’il fallait qu’Ecaussinnes nous soit conté il ne faudrait surtout pas oublier "Le Royal", c’était une maison de la culture avant la lettre. Le "Royal " aujourd’hui a juste 100 ans. Le Royal, on l’appelait au début "le salon", il est né en 1907 quand mon père Gérard Beaucarne avait 7 ans. C’était la famille Dehoux qui tenait l’établissement. La famille Dehoux, c’étaient des musiciens brillants, la jeune fille des Dehoux s’appelait Eva, elle a fait parler d’elle à Ecaussinnes, elle donnait des cours de piano à la maison du peuple à un certain moment donné combien de temps a-t-elle vécu? Cela vous le saurez sans doute en lisant le livre de Pierre Peltier, notre historiographe Ecaussinnois. C’est Arthur Delmotte, le père de Jacques qui a installé le cinéma dans l’arrière salle du bistrot, c’était encore le muet à ce moment là et Eva Dehoux jouait du piano en regardant les images avec les spectatrices et les spectateurs, le cinéma muet avait un sacré succès et les affaires marchaient bien. La soeur d’Arthur s’appelait Maria elle est restée jeune fille toute sa vie pourtant chaque année, elle se rendait au goûter matrimonial, peine perdue elle n’a pas trouvé chaussure à son pied, elle s’est consolée en regardant au cinéma les plus grands films d’amour, elle était si active auprès de son frère qu’on a appelé le cinéma: le cinéma "Maria"et cette appellation me semble-t-il a perduré jusqu’aujourd’hui. Jacques Delmotte, le fils d’Arthur, le mari de notre Suzanne a succédé à son père et avec lui le cinéma muet est devenu parlant en 1935, rendez vous compte, je n’étais pas encore né. Le cinéma a fait le plein jusqu’en 1984.
Entretemps Henry Lejeune était devenu le peintre officiel du Royal, Henry c’était notre Michel-Ange à nous les Scaussinous. Il a décoré les murs à sa façon surréaliste et originale et les maillets et autres outils de "cayoteu", de "cuerleu" de tailleur de pierre et les châteaux d’Ecaussinnes figuraient souvent dans ses peintures et ses céramiques. Ses installations au Royal collaient à l’actualité, Henry avait accroché un "spoutnik" au plafond du Royal le 7 octobre 57, il y a 50 ans et il a fait aboyé la chienne Leica sur les murs du Royal. C’était au temps où les actualités "Belgavox" passaient encore avant le grand film. Hélas 3 fois hélas que ça passe vite 50 ans, le temps a passé comme un songe. Revenons à Henry. Je dois à la vérité qu’il n’était pas seulement peintre et céramiste, il était et est toujours un merveilleux "agitateur culturel". C’est la télévision qui a détrôné le cinéma Maria. La télévision, c’était le cinéma à domicile et les gens de Scaussennes n’ont plus été au cinéma, leur cinéma permanent, c’était leur poste de télévision d’abord en noir et blanc ensuite en technicolor tout en couleurs comme disait monsieur Culot qui tenait le cinéma concurrent juste en face. Le cinéma ne nourrissant plus son homme ni sa femme, ni ses enfants, Jacques a créé "Publi-Rapport" un journal publicitaire toutes boîtes. Suzanne et Jacques et l’imprimeur du Quartier terrriblement central, l’inoubliable et truculent Franz Guéret, ont secondé Henry et toute l’équipe des racines du manoir pour organiser des spectacles fabuleux. Atualpa Yupanqui, Una Ramos, François Béranger, Raoul Duguay, Henry a organisé aussi et je l’en remercie encore, quelques uns de mes spectacles. J’ai d’ailleurs chanté une ou deux fois dans le cinéma, vous ne me croyez pas? Interrogez les murs je suis sûr qu’ils s’en souviennent. Avec Louise, Henry vendait mes disques et mes livres au "Mouton Tondu" rue de la Haie. Il venait à Paris, à Bobino où je chantais avec une immense tarte que tous les spectateurs dévoraient avec délice. Henry a créé un véritable mouvement artistique. Ecaussinnes était devenu un avant poste de la chanson, de la peinture, du dessin, de la musique. Dans son magasin, il vendait des livres de Chavée, de Bury et d’autres poètes connus ou inconnus. Mais en fin de soirée nous revenions au "Royal" notre maison mère. Je suggère que la commune d’Ecaussinnes achète et rénove le vieux cinéma de notre enfance et de notre jeunesse et que le Royal persiste et signe.
Je salue Marie Henriette la grande soeur de Suzanne qui est revenue exprès d’Albuquerque. Et je voudrais citer un extrait de la lettre de Béatrice Gilbert à propos du "Royal": "Petit cinéma survivant dans l’ombre tu es une lumière dans ma mémoire". Je dirai aux démolisseurs et aux promoteurs immobiliers de rester immobiles et de ne toucher à rien, d’aller promoter ailleurs: touche pas à mon Royal et je propose solennellement que dorsénavant jusques’à désormais, on appelle plus le Royal: le Royal mais bien "l’Impérial" - quand on a 100 ans il me semble qu’il n’y a rien de plus normal que cette promotion. Et parallèlement en vertu des pouvoirs qui ne me sont point conférés, je propose qu’on donne à Suzanne à qui appartient ce lieu de mémoire, le titre d’Impératrice et de gardienne officielle de la mémoire Ecaussinnoise, à toutes et à tous présents et à venir en ce 5 octobre 2007, salut et fraternité.

Scaussinou un jour scaussinou toujours.
Scaussinou in djou scaussinou toudi.

Julos

 

08:57 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

Quelques images sur http://www.antenne-centre.be/fullscreen.php5?file=2007-10-06-samedi.flv (fin du journal)

Écrit par : Françoise | 06 octobre 2007

Répondre à ce commentaire

je déclare je déclare Suzanne Grande Popesse Co-archimandrite Céleste de la Tour de Babel, sous le titre de Suzanne 1ère d'Écaussines, régente d'elle-même, et l'inscris de fait au martinihorloge, sous son nom propre....

Écrit par : babel | 07 octobre 2007

Répondre à ce commentaire

Photos Et quelques Photos : http://www.ecauss.be/gallery/Royal

tchoumi

www.scaussennes.net !

Écrit par : Tchoumi | 22 novembre 2007

Répondre à ce commentaire

À mon tour Hier, nous avons eu le bonheur de rencontrer la propriétaire du Royal qui nous a fait visiter l'ancien cinéma devenu théâtre et maintenant en attente d'une reconnaissance patrimoniale, afin de préserver sa très belle architecture.

Françoise et moi avons bu à votre santé une blanche dans le café si bien décoré et encore si accueillant.

Louise

Écrit par : Louise | 25 mai 2008

Répondre à ce commentaire

bonjour je sais que ce n es pas un site de recherche mais je vous explique en 1986 j ai fait mon service militaire avec un nomer robert guigny c est parent tennais le royal a cette epoque j aimerais revoir cette personne pourriez vous m aider ??

Écrit par : rudy allard | 05 mars 2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.