17 novembre 2007

Demain dimanche 18 novembre

 

 

naufrage

dessin Garène 

 

Demain dimanche 18 novembre 11h: grand rassemblement autour des trois
couleurs: noir, jaune, rouge du drapeau belge à Bruxelles de la gare du nord
au Cinquantenaire.

Une promenade pour parler d'amitié et de rassemblement et de paix et d'amour entre tous les habitants de la Belgique qui a 177 ans.


Le vent qui vient de Flandre, le vent de Wallonie: c'est le même vent avec
un autre accent. Le vent du nord des nord au goût de plat pays et celui des
sud aux senteurs forestières : le Thyl Uilenspiegel et son ami Tchantchès:
de si beaux pays, des vents si parfumés, des êtres si doux, si fous: le
peuple est partout pareil. Alors vinrent les idées et l'argent et on
interdit aux paysages et aux gens de se rencontrer.

Julos


 

21:46 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (6)

Commentaires

la pensée je serai avec vous tous par la pensée

Écrit par : Paula | 17 novembre 2007

Répondre à ce commentaire

Enfin un endroit où on n'appelle pas à la haine, à la division et à la fracture... Je suis francophone, et dimanche, je serai... à mon cour de néerlandais hebdomadaire ! Je crois qu'il n'y a pas mieux que de parler chacun la langue de l'autre pour pouvoir mieux s'entendre et se comprendre...

Écrit par : Erwan | 17 novembre 2007

Répondre à ce commentaire

ah! les langues! "c'est bien la meilleure et la pire des choses" comme disait notre ami Esope!
En fait comme m'a dit un ami poète à qui je parlais d'apprendre l'Esperanto: " il suffit simplement de parler la langue de l'âme, y'en a qu'une:l'Amour"
N'empêche que:parler l'Esperanto, en plus de nos langues maternelles et de dialectes si on veut, nous ferait faire plein d'économie de traductions, déjà rien qu'en Europe!
Même qu'il y a plein de Japonais qui l'apprennent parce que c'est une langue si facile!
et qu'elle aide à apprendre d'autre langues ensuite.
Pi Zamenhof c'était un supermec plein d'amour!
Il a aidé à réconcilier des potes à lui car y'avait au moins 7 dialectes là où il vivait en Pologne, et il en avait marre de les voir se battre, lui qui était juif et ami des chrétiens et des musulmans qu'il rêvait de réunir sous un même drapeau vert de l'Espérance active!
Vous allez y'arriver nos amis belges à trouver l'intelligence du coeur!

Écrit par : lemonnier françoise | 18 novembre 2007

Répondre à ce commentaire

L'union fait la force c'est notre devise!
Soyons belges et unis, je serai en pensée à vos côtés.
Julos, tu porteras bien haut les couleurs de l'arc en ciel.
aurélie

Écrit par : aurelie | 18 novembre 2007

Répondre à ce commentaire

Cette illustration nous vient directement du futursuite aux problèmes du réchauffement climatique.Je vous laisse deviner qui est sous eaux^^

Écrit par : pierre | 19 novembre 2007

Répondre à ce commentaire

jadis coqs et lions Prétexte que les langues ! On peut choisir de se dire des mots doux ou des mots durs, en toute langue...
Je me souviens même, il y a 7 ou 8 ans, je crois, un extrémiste musulman, en Flandres (ce qui est très kamikaze) avait soulevé la colère locale en demandant que l'arabe soit reconnue troisième langue officielle de la Belgique…
Si ce n'était pas la langue, ce serait autre chose. Pierre Desproges donne la définition de l'ennemi. Quand on a besoin d'un ennemi, c'est utile. Et certains veulent des ennemis en Belgique. Voici la définition de l'ennemi par P. Desproges :
1- L'ennemi est bête : il croit que l'ennemi, c'est nous, alors que tout le monde sait que l'ennemi, c'est lui.
2- L'ennemi a un gros nez.


Si le 2 fait défaut, prenez ce qui vous tombe sous la main, ça marchera. Qui veut des ennemis s'en fait. Malheureusement.

Écrit par : babel | 23 novembre 2007

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.