27 novembre 2007

La rose du peintre Bernex

 


Il paraît que c’est la journée mondiale de l’amitié, j’offre cette très belle rose du peintre Bernex d’Allauch près de Marseille à toutes celles et ceux qui marchent de temps en temps sur l’herbe de ce blog.

Les vrais amis sont comme les arbres ............

Julos

La rose rouge de Bernex

 

 

22:25 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (11)

Dimanche passé, c'était la journée contre la violence faite aux femmes

 


                          L'histoire de Sadia

Sadia , toi t'avais juste vingt ans, tu habitais Lodelinsart, ta famille venait du Pakistan, on t'avait mariée contre ton gré à quelqu'un de là-bas, quelqu'un que tu n'avais peut-être jamais vu, toi tu voulais vivre
avec ton ami belge, ta famille te trouvait trop délurée, trop joyeuse, trop gaie, trop occidentalisée et c'est pour cela que le 22 octobre dernier ton
frère sous prétexte de te parler a voulu te voir et ... il t'a tuée.


 

22:19 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (2)

25 novembre 2007

le sumo - dessin Claude Rahir

 

sumo

 

 

L'exposition Claude Rahir au Vert Galant à Beauvechain se termine ce
dimanche 25 Novembre à 18 heures. Kira va ranger les pinceaux, les photos,
les livres et se retrouver un peu seulette à Nodebais dans sa maison où
chaque objet crie sa présence plus fort que jamais. Elle m'a envoyé un
dessin de Claude du temps où il était au Japon et qu'il s'intéressait aux
montagnes de chair que sont les sumos luttant au milieu du cercle sacré.
Il faudrait créer à Nodebais un musée Claude Rahir pour que toute l'année
des milliers de personnes viennent se souvenir.

Julos  25 Novembre 07

 

 

 

 

22:01 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (2)

fin des fêtes

Oculus

 

Un oeil dans la nuit ...
Une porte ouverte ...
Les acteurs sont retournés chez eux.
C'était la dernière séance aujourd'hui 25/11/07, les acteurs, les choristes,
les musiciens sont retournés chez eux.
C'était la dernière de la pièce de Bertold Brecht sur Galilée "Pourtant elle
tourne". On vide encore chopine au "Bauvignet" au milieu du mobilier style
Julos Premier. Les lumières de la fête vont s'éteindre une à une. Le
marronnier, le prince de la place qui a peut-être plus de 150 ans est encore
planté droit face à l'église romane. On murmure qu'il sera déplanté le 19
décembre. Si vous passez par là, venez le saluer pourqu'il s'en aille
heureux.

Julos



 

 

15:09 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (2)

23 novembre 2007

Le colosse Sumo

 

 

sumo_Neige

 

 

Le Colosse Sumo à la tête d'argile mange la neige et boit le vent, sa peau de sable jaune craque, s'émiette et craquelle, à chaque bourrasque, à chaque autan. Il se souvient de ses combats en Japonie loin dans le monde, il se souvient des vivats, des hourras qui ponctuaient toutes les luttes qu'il menait rondement, ma foi, il se souvient de ses culbutes, de ses tournois et de ses chutes avant de jeter un adversaire plus que puissant, débordant de peau, et de graisse hors du cercle sacré d'argile, il se souvient de tous ces rois, de ces masses vivantes de chair qui le soulevaient souvent de terre et le projetait loin par devant: patatras! Il se souvient en frémissant dans tous les plis de sa peau large du Sodidashi, soit dit en passant, le crieur public en costume qui avec son éventail traditionnellement l'appelait en chantant au combat. Attention le cercle des humains sumo se resserre le public est entré, ça crie, ça vocifère, les spectatrices, les spectateurs sont à l'envers, cela se passe en Japonie loin dans le monde, souvenez-vous en.

Julos 21 Novembre 2007

Sumo_ceremony

 

Le cercle des humains Sumo s'appelle le Sumotori et a 4 mètres 55 de diamètre. Il est en argile. 

 

11:44 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (4)

22 novembre 2007

Le géant Béjart

 

Béjart

Le Géant Béjart s'est envolé dans la nuit du 21 au 22 Novembre 07.

Ses ballets sont des cadeaux qu'il a fait à toute l'humanité et son dernier cadeau, il l'a fait à la Belgique: il a demandé qu'on disperse ses cendres sur la plage d'Ostende, nous irons danser sur la plage pour le retrouver dans le vent de la mer du nord "ce dernier terrain vague".
 
Julos 22 Novembre 07

23:08 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (6)

Le plateau des hautes Fagnes

 

Plateau des  Hautes Fagnes

 

 Aquarelle de Françoise Gresse
Le plateau des hautes Fagnes

Le courriel de l’artiste:
francoisegresse@skynet.be 

 

 

21:49 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (1)

Discours à Treignes-Trignoles (Arthur Masson)

Monsieur le maïeur, Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, les dgins d'es scosté ci et d'tous les costés qui reconnaissez en Toine Culot un personnage de légende qui a traversé le temps et retrouve une vie nouvelle avec la réédition de l'oeuvre complète d'Arthur Masson qui vient de sortir aux éditions Racine, Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, je suis très heureux de me trouver aujourd'hui à Treignes-Trignoles, village mythique dont ma mère et ma grand mère me parlaient avec émotion en ces temps jadis où je les entendais rire à la veillée en lisant Toine Culot: livre que j'ai vu traîner sur la table de la salle à manger ou même, fait très rare, dans la pièce de devant où nous n'allions jamais, si ce n'est pour les communions, les mariages et les enterrements.
C'était au temps où j'étais encore petit et particulièrement sensible aux mots wallons que ma grand-mère employait de même que les mots savoureux et juteux qui sortaient avec truculence des bouches des clients de mon père marchand de machines agricoles à Ecaussinnes.
Tous les "sincis" de toute la campagne écaussinoise se retrouvaient chez nous et je me disais à ce moment là que c'était Arthur Masson qui les avait inventés, j'imaginais qu'ils s'étaient échappés de ses livres et qu'ils couraient la campagne à son insu (sait-on jamais quels chemins font dans les oreilles, les paroles des livres et des chansons?).
Claude Rahir ici présent mon talentueux voisin de Nodebais faiseur de voyages et pictureur et sculpteur et écrivain racontait l'autre jour que sa mère était aussi envoûtée par les livres d'Arthur Masson et qu'elle chérissait le gros Toine ce gros nounours qui nous ressemblait comme un frère. Chez moi on parlait souvent de la "pâte universa" inventée par ce grand "chaferlaque" de Pestiaux, on parlait de T. Deom, le roi des farces et des attrapes et le langage d'Arthur Masson était sur les lèvres de toute la famille, c'était référentiel, c'était une sorte de bible de campagne, une manière de manuel de savoir vivre aussi. Il s'y mêlait un peu de mélancolie et aussi un rire franc qui éclatait dans les maisons basses à la vesprée . Ce qui est extraordinaire, c'est que les livres d'Arthur Masson ont étés lus par des gens qui ne lisaient jamais, c'était comme s'il avait appris à lire à une foultitude de monde en Wallonnie. Tout écrivain rêve secrètement d'être lu par tous et Arthur Masson a réalisé ce tour de force grâce lui soit rendue en ce 8 de Juillet 2000.
C'est en pensant à lui que j'ai enregistré un nouveau disque en wallon qui a pour titre: «Co n'rawète». Les chansons de ce disque je les chanterai pour la première fois le 9 9 2000 ici même dans la rue. Pour l'occasion, j'ai mis en musique un texte d'Arthur Masson: «Li vi batia». Sans doute l'écoutera-t-il de ces pays lointains et proches de l'au-delà.
L'espace Arthur Masson m'a demandé d'exposer des textes qui sont écrits sur le support d'étiquettes d'écolier, je les ai écrits, ces textes avec un de ces fameux stylos que fabrique Jean Tomasseti avec toutes sortes de bois car il fait stylo de tout bois, cet artisan scripturaire. N'a t-il pas fabriqué en bois d'amourette un stylographe destiné à écrire des lettres d'amour mais n'en déplaise à notre inventeur d'instruments d'écriture, n'écrit-on pas plus de lettres avec des caresses qu'avec un stylo?
Je vous remercie d'avoir prêter l'oreille à mon discours.

                         Julos Beaucarne Treignes 8 juillet 2000

21:41 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (3)

21 novembre 2007

Julos chante pour vous

 

Julos chante pour vous projet d'affiche de Josse Goffin

 projet d'affiche de Josse Goffin

15:48 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (2)

20 novembre 2007

les 36 pagodes post-industrielles de Wahenge

 

 

 

36 pagodes post-industrielles à WAHENGE

Photo Etienne Wattelet

C'était au temps où le grand capteur des 36 pagodes recevait des messages du bout des galaxies.

Au centre de ce cercle magique, l'énergie était
forte, le promeneur y venait sur le coup de minuit goûter à l'infinitude des mondes et rentrait chez lui habité par l'énergie d'une foultitude d'astres.

Mon terroir c'est les galaxies chuchotait une voix familière...... Si lointaine et si proche..... à peine perceptible....

Julos
          

 

12:54 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (4)

17 novembre 2007

Demain dimanche 18 novembre

 

 

naufrage

dessin Garène 

 

Demain dimanche 18 novembre 11h: grand rassemblement autour des trois
couleurs: noir, jaune, rouge du drapeau belge à Bruxelles de la gare du nord
au Cinquantenaire.

Une promenade pour parler d'amitié et de rassemblement et de paix et d'amour entre tous les habitants de la Belgique qui a 177 ans.


Le vent qui vient de Flandre, le vent de Wallonie: c'est le même vent avec
un autre accent. Le vent du nord des nord au goût de plat pays et celui des
sud aux senteurs forestières : le Thyl Uilenspiegel et son ami Tchantchès:
de si beaux pays, des vents si parfumés, des êtres si doux, si fous: le
peuple est partout pareil. Alors vinrent les idées et l'argent et on
interdit aux paysages et aux gens de se rencontrer.

Julos


 

21:46 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (6)

16 novembre 2007

Cercle des pagodes dessiné par Johanna Dupont

 

Cercle+des+pago9

 

 

 

19:57 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (3)