03 décembre 2007

 

 

 

P1030739

 

Hier Julos est allé annoncer au gros chêne (le plus vieil arbre de la forêt de Meerdael) la disparition apparente et prochaine du vieux marronnier de la place de Tourinnes-la-Grosse.

13:11 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Baobab, creux au coeur Les femmes marchaient une heure pour récolter un peu de ton écorce et de ton bois chaque matin, puis elles préparaient le nshima de mais. Tu étais le repère sur la route vers la ville, avant qu'un projet chinois ne l'asphalte.

Vieil éléphant branchu, immobile, bienveillant tu avais dans ton écorce à hauteur de femme un sourire cicatrice qui s'enfonçait concentrique vers ton coeur creux. Chimérique marbre bras en équerre, racines à l'envers, ridé, variolé, résilient comme la terre aride que tu habites, tu dépasses notre histoire, équilibre au centre de nos désordres.

Les termitières alentour cachent jusqu'à ton souvenir.

Mbala 2005

Écrit par : Agnès | 03 décembre 2007

Répondre à ce commentaire

Les jaseurs boréals Les jaseurs boréals
Sont passés
Depuis deux semaines
Ils ont mangés
Tous les fruits
De l'arbre fruitier

Maintenant l'arbre est
Tout blanc
Il attend le printemps

nayan

Écrit par : nayan | 04 décembre 2007

Répondre à ce commentaire

Et tu lui as dit... Et tu lui a certainement dit que son copain aura l'air d'être mort, mais ce ne sera qu'une apparence, une vieille écorce...
Il renaîtra dans mille jardins et dans mille écoles.
Un arbre ne meurt jamais, tu me l'as dit, Julos.
Aurélie

Écrit par : aurelie | 04 décembre 2007

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.