11 janvier 2008

Arrêt facultatif

 

 

15:28 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

O Julos Quel bel arrêt facultatif
Et moi je n'ai ps de difficulté
Avec les arrêts facultatifs

Tu sais Julos
J'adore les gîtes du passant
Où souvent l'on passe incognito

Mais lorsque nous nous croisons
O Julossiens
Nous n'en finissons
Pas de rire
Car le rire est follement
Vivant en nous

J'ai voulu dire follement
Habitué en nous
Mais après regard
Je n'ai pas aimé le mot
Habitué car il y a la racine
Tué

Alors récapitulons

Car le rire
Est follement vivant
En nous

nayan

Écrit par : nayan | 11 janvier 2008

Répondre à ce commentaire

Nous sommes donc Nous, les "arrêts facultatifs", ceux qui n'existent que lorsqu'on fait signe au chauffeur...
par extension, nous sommes donc Ô Julos un petit peu des aubettes..
à la fois abribus, ou s'arrêtent les mots que tu as chargé de tous ceux qui t'ont fait signe, et de petites aubes,
nous prenons place dans l'autocar à pédales de tes mots,
nous sommes des petits soleils levés malgré la nuit,
facultatifs, certes, car si nous étions obligatoires, on en oublierait de nous désirer...



Écrit par : babel | 12 janvier 2008

Répondre à ce commentaire

petit déjeuner du matin tu m'as mis en appétit pour rejoindre "mon" René qui me prépare un bon café!
ah! Julos, t'es génial d'amour!
extuellement tellement vitalement génial!

Écrit par : lemonnier françoise | 23 janvier 2008

Répondre à ce commentaire

besoin de verifier:)

Écrit par : ZepOpibledill | 22 novembre 2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.