28 janvier 2008

L'escalier

 

 Texte_EscalierSamyn

Escalier de l'architecte Samyn

Jadis en des temps immémoriaux mémorables, j'habitais avec Loulou rue de l'Escalier près de la grand place de Bruxelles, c'est là qu'a commencé notre vie de bohémiens, de chercheurs d'autre chose, notre vie d'amoureux. Ne cherchez pas la maison, elle n'existe plus, nous avons dû la quitter, les promoteurs immobiliers voulaient y construire une tour et nous avons dû un beau jour ramasser toutes nos affaires .....oh! ce n'était pas grand chose: une guitare, Loulou n'avait pas beaucoup non plus, juste quelques livres et un beau regard bleu qui traversait la nuit, une voix de gazelle mâle qu'on peut encore entendre sur l'enregistrement de "Chandeleur septante cinq" maintenant sorti en cd et toujours trouvable pour ne rien perdre et ne jamais oublier sa voix disparue. Pour accéder à l'étage où nous logions, il y avait un vieil escalier vermoulu usé par des générations de femmes et d'hommes. Lorsque j'ai reçu la carte de voeux de l'architecte Samyn sur laquelle il y avait un escalier tout neuf, pimpant et très beau, j'ai pensé à notre escalier étroit qui nous menait au 7ième ciel en ces beaux jadis si lointains et si proches, j'ai pensé à notre vieil escalier pourri qui grimpe encore jusqu'au coin le plus chaud de ma mémoire opiniâtre.

Julos Beaucarne

28 janvier 08 à minuit 47, heure de Paris

08:31 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

les escaliers sont les cages des concierges, les gayoles des afficionados de la parlotte entre deux portes...

Écrit par : babel | 28 janvier 2008

Répondre à ce commentaire

de belles histoires les vieux escaliers vermoulus ont connu beaucoup d'amoureux et pourraient raconter de belles histoires.
J'espère qu'il en existe encore...

Écrit par : paula | 28 janvier 2008

Répondre à ce commentaire

oh mémoire bénie qui a su conserver tous ces élans et les garder vierges . souvenirs d'hier chairs à mon coeur qui éclairent d'une lueur particulière ce chemin montant

Écrit par : Christine Debois | 29 janvier 2008

Répondre à ce commentaire

Oh! Julos, encore une spirale...elles se tiennent la main !

Écrit par : Francine | 30 janvier 2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.