10 mars 2008

Bienvenue chez les Chtis

 

 

Le film: “Bienvenue chez les Chtis” de Dany Boon de Bergues dans le Pas de Calais (F) cartonne dans toute la francophonie. Personnellement, je m’en réjouis profondément. Ce film a fait davantage pour nos langues vernaculaires, pour nos dialectes et la reconnaissance des idiomes de nos pays que n’importe quel discours politique ampoulé et souvent méprisant vis-à-vis des patois, des accents et de ceux qui ont l’accent (l’accent n’est-il pas tout un pays qui sort d’une bouche?). Le film a révélé un sentiment profond d’appartenance et d’affinité réelle entre les habitants des régions du nord de la France et de la Wallonie, il a mobilisé et touché  une immense population qui s’est reconnue à travers les dialogues en langue picarde: cette langue si proche du wallon, d’ailleurs ces deux parlers ne sont-ils pas le latin lui-même venu à pied du fond des âges? Ca fait du bien de retrouver un langage qui semble venir de nos mères, de nos premiers amis du village natal et que les états centralisateurs ont voulu gommer pour mieux régner sur le plus grand nombre. Le wallon et le picard avec leurs différences et leur truculence couvrent un territoire qui va de Liège en Belgique aux  portes de Paris. Le succès du film prouve que les dialectes n’ont pas disparu ils ont juste été sciemment occultés. Le  film est porté par la force de la langue populaire réveillée, il est un véritable raz de marrée et les grandes productions à l’américaine ont étés dépassées haut la main par une parole si  ancienne, si profondément ancrée dans nos mémoires ancestrales, dans nos cellules, une langue qui semble venir du fin fond des âges, du fin fond de nos régions, du fin fond de notre inconscient collectif: un langage populaire qui s’est frotté aux machines à battre, aux terrils, à la mine, à la guerre et au grisou. Une langue chaleureuse, humaine et fraternelle.

 

Julos Beaucarne Tourinnes-la-Grosse   

 

Textes_Chtis

 

09:48 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

Cher Julos, Tu viens de dire l'essentiel de ce qui devait être dit !
Mi ch’té l’dis : Ti, t’é d’min coin !

Amitiés,
lrl

Écrit par : le Râleur.na | 10 mars 2008

Répondre à ce commentaire

plus fort que les mots, et bien plus fort que la franche rigolade, Dany Boon nous emmène dans ce monde auquel nous aspirons tous nous lecteurs et auditeurs de Julos; le monde du coeur immense associé à une remarquable intelligence humaine.
j'ai vu ce film avant-hier,loin de ce nord que je connais si bien et la salle a applaudi....
bémol: là d'où je viens (tout près de Bergues) aux municipales, les gens qui ont peur d'accueuillir de nouveaux arrivants ont gagné et mis dehors la liste de coeur qui avait si bien transformé ce village (zuydcoote)
Dany Boon y a encore du travail!

Écrit par : Djema | 10 mars 2008

Répondre à ce commentaire

En Alsace aussi " bienvenue chez les chtis" cartonne. Samedi soir un véritable raz de marée avait envahi le cinéma. Impossible de voir le film, toutes les salles étaient combles!
Il faur dire qu'en Alsace le dialecte est encore très présent et parlé dans tous les villages, même par les jeunes. Les troupes de théâtre alsacien fleurissent, il y en a près de 200 rien que dans le département du Bas-Rhin. Et chaque représentation se joue à guichet fermé!
Sur Fr3 Alsace, des émissions sont en dialecte et l'alsacien est enseigné à l'Université populaire .
Alors longue vie à tous les dialectes!

Écrit par : Martine | 10 mars 2008

Répondre à ce commentaire

Merci Dany Hier soir j'ai vu le film, il n'y a pas que le ch'ti mais toutes les explications du Nord que nous donne Dany Boon dans ce film.
Une fois la lumière revenue dans la salle, les spectateurs restaient là debout à applaudir, ça n'en finissait pas, quelle émotion planait au balcon de cette petite salle qui tient l'coup parmi les "kinépolis" et autres grands associés du cinoche d'aujourd'hui.
ça se passait à Rixensart,un des cinémas de quartier qui survit. Ce soir-là c'atait COMPLET, merci MR BOON vous êtes né à 2km de chez moi quand je devais avoir 15 ans ! Ch'ti bout

Écrit par : Anouk | 12 mars 2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.