26 mars 2008

Julos défend les patois à Frameries

 

 Video_Frameries


Julos défend les patois à Frameries
Cliquez sur l'image pour voir le reportage

20:37 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Le patois lorrain Il n'en reste maintenant que des mots et des expressions mais notre patois lorrain était bien vivant il y a quelque temps... N'est-il pas savoureux aussi? Pour preuve cette histoire tirée des contes de Fraimbois...

LES OISEAUX

Les gamins de Frimbô avin let pente manie d'aller, toutes les diminches, davant les vêpes, on bô qu'ouéri des nids et des piattes ohés.
Eune foué, comme on sinô les vêpes, les affants nomme evu lo temps de côre chin zou, couèchi zoues z'ohés, i les ont mis dans zoues paches, épu i sont ellés è vêpes.
Mè, val qu'à moment ouasque Mosseur Curé chantô lo Deus in adjutorium, les pôres bêtes qu'étoffint dans les paches des affants s'mattont è gazouii. Mosseur Curé s'ertône, en trayant des eûyes terripes... i s'errète de chanter deum intende, et i crie:
« Que toutes les celles qu'ont des ohés toce, foutinssent lo camp tout suite pasque j'm'en vè les excommuni.»
Val' mes maure drôles, assi rouches qu'in jambeun qu'on é mis é let chemneye, se luvont et s'savont di motet.
Eprès, c'ettu lo to des grands, èpu des homes mèriés. En cinq minutes, i n'avô pu in hôme à motet.
I n'démouéro que lo père Jean-Glaute, in pôre vieux haltata qu'avô tot prèche de cent ans. Set fôme, let mère Jean-Glaute, - qu'avo ettu eune moult belle gent dans so temps, allez, -- li beye eune petiate tape su l'épâle;
« Hay donc..., Jean-Glaute... potchié fêre que vo n'vo en allême comme les âtes, deun: les gens vont crôre que v'navez pu d'ohé ! »
« Sia, Brigitte, que rapond mo pôre vieux Jean-Glaute, sia jè ca in ohé; mais cré non d'eune, val jé moult longtemps qui n'chante pus. »

Écrit par : Jilber | 28 mars 2008

Répondre à ce commentaire

Bin le bonjour, savez mes gins ! Je m'essaie au patois tournaisien...

Bisous cousin Julos

Écrit par : Monique | 02 avril 2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.