07 mai 2008

Stéphane Rousson : pédaleur d'élite

 

Hangar_Interieur_PhotoLaurenceLatour

 

C'était une cathédrale de béton
qui cherchait un dirigeable pour union durable

 

Mais les dirigeables en général ne restent pas dans les hangars, ils veulent découvrir le monde alors.... les hangars sont abandonnés. Un jour pourtant un  jeune constructeur de dirigeable, Stéphane Rousson, découvrit la cathédrale de béton dans le département de la Manche en France précisement à Ecausseville (tiens, Ecausseville, ça ressemble un peu à Ecaussinnes, non?). La cathédrale d’Ecausseville ou le hangar à dirigeables fut construit en 1918, vous savez, dans ces années-là, il y avait un paquet de dirigeables qui survolaient les côtes du Cotentin et  essayaient de repérer les sous-marins allemands, qui pullulaient comme des crocodiles dans une rivière d’Afrique...  C’était bien sûr, il y a pas mal de temps. Stéphane Rousson veut, lui, traverser la Manche avec un dirigeable à pédales de sa fabrication, plein d’astuces et de trouvailles techniques et gonflé à l’hélium, bien sûr, pour être plus léger que l’air. Stephane Rousson passe tout  son temps à s’entraîner avec l'aide de Pierre Eddy. Là où d’autres attendent du pétrole, Stephane lui attend la pétole. La pétole, c’est une période sans vent idéale pour un vol musculaire humain. Son vol historique, il veut le faire dans le sens Angleterre-France pour arriver du côté du cap Gris Nez en pays d’Opale, à la séparation de la Manche et de la Mer du nord. C’était déjà dans ces environs-là qu’avait attéri le 12 juin 79 Bryan Allen avec son vélo volant, son avion à pédales, imaginé par l’ingénieur californien Mac Cready. Le 5 mai 08 dans la cathédrale d’Ecausseville, j’ai eu la chance et le bonheur d’essayer  le dirigeable de Stéphane Rousson, de monter lentement en mettant les deux hélices à l’horizontale, toutes les manoeuvres étaient extrêmement douces et lentes, le déplacement se faisait sans bruit, c’était une sorte de méditation profonde, un vrai bonheur... une manière de goûter l’extrème lenteur si rare aujourd’hui. Quand Stéphane attérira en douce au cap Gris Nez, nous serons sans doute des milliers à l’applaudir, à applaudir le rêve devenu réalité.

 

Julos Beaucarne Tourinnes-la-Grosse le 7 mai 08

 

 

 

 

VolJulos_Blog_PhotoLaurenceLatour

 

 

Julos pilotant le dirigeable à pédales de Stéphane Rousson

 

écoutez "Le Vélo Volant"

 

 

 

 Pour suivre l'aventure de Stéphane Rousson

 

 

Stephane_Logo

 

rendez-vous sur son site: www.rousson.org

 

 

Aujourd'hui le tourisme de la région d'Ecausseville tourne autour des événements historiques du débarquement. Dans quelque temps peut-être les vacanciers pourront se prendre un mini-trip en Utopie en survolant Ste Mère l'Eglise en ballon dirigeable à pédales ? Si vous cherchez un logement dans le coin, arrêtez-vous chez Virginie et Cyrille à la Ferme de Riou: http://www.fermederiou.com/

09:42 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

oiseau ? Manque les plumes et notre Julos-oiseau est né . . . Prêt à suivre le Jaseur Boréal, il en aurait des histoires à nous raconter !

Écrit par : Anouk | 07 mai 2008

Répondre à ce commentaire

super! super génial!
voici notre Julos comme un albatros.

Écrit par : aurelie | 07 mai 2008

Répondre à ce commentaire

Gonflé (à l'hélium), not' Julos !

Écrit par : Jilber | 07 mai 2008

Répondre à ce commentaire

Je voudrais savoir comment on fabrique l'hélium servant à soulever ce dirigable. Quel est le bilan énergétique global de cet engin ? Merci.

Écrit par : Bernard | 08 mai 2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.