30 août 2008

Chassepierre (suite)

 

 

Chassepierre petit village de la Semois fut le 24 et 25 août 08 pour la 35ième fois un immense palais de la découverte, l'imagination était en effet au pouvoir. Les deux chevilles ouvrières de ce rassemblement hors du commun sont Anne-Marie Klenes et Alain Schmitz. Tout d'abord quand on descend au village, on échappe pas au rituel du chapeau: une chapelière experte explique comment faire soi-même un chapeau haut de forme avec un grand carré de papier kraft et....tout le monde s'y met, c'est comme une initiation à la fête et c'est là que tout commence, on compare les chapeaux, on les essaie, on les fait essayer par d'autres pour voir ce que ça donne, on ri, c'est pure fantaisie et sourire, il y a des gens de tous les âges, un vrai bonheur, voila la vraie culture populaire, pas de castes ici, tout le monde se parle. Et c'est coiffé de ce couvre-chef original qu'on arpente les rues du village. Il  faut de tout pour faire un monde,ainsi on a pu voir un constructeur de tour, totalement zen et  calme oeuvrant avec des perches de bambou et de la ficelle pour réaliser une époustouflante et silencieuse progression vers le ciel comme s'il méditait, tout le monde sait qu'il n'y a que la lenteur qui va vite, en dessous de lui un long tandem passe avec 6 pédaleurs musiciens hollandais: toute une fanfare! Ils croisent ZIZA AZIZI  le derviche tourneur qui fait virevolter de larges jupes de couleur, il tourne comme la terre tourne autour du soleil et se met lentement en transe, en contrebas de lui deux toupies humaines tournent comme lui à qui mieux mieux sous des parapluies de couleur. On s'arrête pour manger un ravier de champignons des bois, on boit un orval: cette bière terriblement catholique qui exorcise tandis que le chanteur facteur chante accoudé au mur. Le "Jaipur Maharaja brass band" officie en marchant et nous voici en Inde, rien ne manque ni la danseuse ni le fakir.
La compagnie des chemins de terre qui n'a rien à voir avec la compagnie des wagons-lits revisite Shakespeare derrière l'église. Sur la plaine en bordure de la Semois, de jeunes gymnases virevoltent et s'envoient en l'air et se rattrapent avec une précision mathématique sous les "hourras" de la foule en délire, un peu plus loin une cantatrice pas triste du tout cache dans sa robe à panier, un castelet qui représente en plus petit la scala de Milan, excusez du trop. Elle est hollandaise, elle parle un français approximatif et c'est très drôle ........ hélas on ne peut pas tout voir ni tout avoir car voila que notre drache nationale rentre en scène, elle voulait absolument se faire voir, elle n'était pas invitée par les organisateurs et ..... tout le monde rejoint sa voiture ....... bon .... il n’empêche que ce qu'on a vu, c'était pure merveille, alors on se prépare déjà à revenir les
22 et 23 août 2009. Les enfants qui partaient du site, pris par l'ambiance essayaient de sauter comme les gymnases, leurs yeux brillaient beaucoup plus fort que lorsqu¹ils jouent avec leurs jeux électroniques qui leur volent leur âme d'enfant. Ils repartent émerveillés, nous voila loin de notre quotidienne télé qui ronronne sans surprise dans nos salons sans air. Merci à Alain et à Anne-Marie qui nous ont jetés dans l'étonnement pour la 35ième fois au bord de la Semois, notre rivière mythique, cette piste ancestrale d'envol des libellules.


Julos  Tourinnes-la-grosse 29 août 2008

P1070525

les organisateurs: Anne-marie Klenes et Alain Schmitz

P1070524

P1070634

 

P1070689

P1070578


19:07 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.