31 août 2008

Le Flo nouveau est arrivé!

 

FLO FLAF 58_Page_01

 

 

FLO FLAF 58_Page_02

 

 

FLO FLAF 58_Page_03

 

 

FLO FLAF 58_Page_04

 

 

FLO FLAF 58_Page_05

 

 

FLO FLAF 58_Page_06
 

 

FLO FLAF 58_Page_07

 

 

FLO FLAF 58_Page_08

 

 

FLO FLAF 58_Page_09

 

 

FLO FLAF 58_Page_10

 

 

FLO FLAF 58_Page_11

 

 

FLO FLAF 58_Page_12

 

 

FLO FLAF 58_Page_13

 

 

FLO FLAF 58_Page_14

 

 

FLO FLAF 58_Page_15

 

 

FLO FLAF 58_Page_16

 

 

le dessin de la page 7 du Flo est de François Schuiten

 

 

22:23 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (1)

30 août 2008

Chassepierre (suite)

 

 

Chassepierre petit village de la Semois fut le 24 et 25 août 08 pour la 35ième fois un immense palais de la découverte, l'imagination était en effet au pouvoir. Les deux chevilles ouvrières de ce rassemblement hors du commun sont Anne-Marie Klenes et Alain Schmitz. Tout d'abord quand on descend au village, on échappe pas au rituel du chapeau: une chapelière experte explique comment faire soi-même un chapeau haut de forme avec un grand carré de papier kraft et....tout le monde s'y met, c'est comme une initiation à la fête et c'est là que tout commence, on compare les chapeaux, on les essaie, on les fait essayer par d'autres pour voir ce que ça donne, on ri, c'est pure fantaisie et sourire, il y a des gens de tous les âges, un vrai bonheur, voila la vraie culture populaire, pas de castes ici, tout le monde se parle. Et c'est coiffé de ce couvre-chef original qu'on arpente les rues du village. Il  faut de tout pour faire un monde,ainsi on a pu voir un constructeur de tour, totalement zen et  calme oeuvrant avec des perches de bambou et de la ficelle pour réaliser une époustouflante et silencieuse progression vers le ciel comme s'il méditait, tout le monde sait qu'il n'y a que la lenteur qui va vite, en dessous de lui un long tandem passe avec 6 pédaleurs musiciens hollandais: toute une fanfare! Ils croisent ZIZA AZIZI  le derviche tourneur qui fait virevolter de larges jupes de couleur, il tourne comme la terre tourne autour du soleil et se met lentement en transe, en contrebas de lui deux toupies humaines tournent comme lui à qui mieux mieux sous des parapluies de couleur. On s'arrête pour manger un ravier de champignons des bois, on boit un orval: cette bière terriblement catholique qui exorcise tandis que le chanteur facteur chante accoudé au mur. Le "Jaipur Maharaja brass band" officie en marchant et nous voici en Inde, rien ne manque ni la danseuse ni le fakir.
La compagnie des chemins de terre qui n'a rien à voir avec la compagnie des wagons-lits revisite Shakespeare derrière l'église. Sur la plaine en bordure de la Semois, de jeunes gymnases virevoltent et s'envoient en l'air et se rattrapent avec une précision mathématique sous les "hourras" de la foule en délire, un peu plus loin une cantatrice pas triste du tout cache dans sa robe à panier, un castelet qui représente en plus petit la scala de Milan, excusez du trop. Elle est hollandaise, elle parle un français approximatif et c'est très drôle ........ hélas on ne peut pas tout voir ni tout avoir car voila que notre drache nationale rentre en scène, elle voulait absolument se faire voir, elle n'était pas invitée par les organisateurs et ..... tout le monde rejoint sa voiture ....... bon .... il n’empêche que ce qu'on a vu, c'était pure merveille, alors on se prépare déjà à revenir les
22 et 23 août 2009. Les enfants qui partaient du site, pris par l'ambiance essayaient de sauter comme les gymnases, leurs yeux brillaient beaucoup plus fort que lorsqu¹ils jouent avec leurs jeux électroniques qui leur volent leur âme d'enfant. Ils repartent émerveillés, nous voila loin de notre quotidienne télé qui ronronne sans surprise dans nos salons sans air. Merci à Alain et à Anne-Marie qui nous ont jetés dans l'étonnement pour la 35ième fois au bord de la Semois, notre rivière mythique, cette piste ancestrale d'envol des libellules.


Julos  Tourinnes-la-grosse 29 août 2008

P1070525

les organisateurs: Anne-marie Klenes et Alain Schmitz

P1070524

P1070634

 

P1070689

P1070578


19:07 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (0)

29 août 2008

Une merveilleuse tournée au Québec

  

Barbara, Patrick et moi, nous avons fait une merveilleuse tournée au Québec. C'était quand on fêtait les 400 ans de la ville de Québec. Nous avons présenté 2 spectacles: "Le jaseur Boréal" et "Chansons d'amour", toutes nos allées et venues étaient soigneusement préparées par mon ami Philippe Giroul, c'est lui le premier qui m'a fait venir au Québec au temps où il était professeur de gym à la "Polyvalente" de Nicolet. C'était dans les années 70 au siècle dernier..... Loulou était du voyage. Cette année, c'est Yolande Berteyac qui avait organisé mon anniversaire chez elle et chez son ami John-Peter à North Thatley. 72 ans, ça se fête. Raoul Duguay était présent, il a présentement une exposition de peinture à Montréal. Ce furent de chaudes retrouvailles, il y avait Yves Langlois qui a présenté récemment au Québec son dernier film: "Le dernier envol", un film émouvant et très fort, on en reparlera dans le prochain Flo, il y avait mes amis Michel et Geneviève Claes qui vivent depuis longtemps à Montréal (Ils avaient déjà organisé chez eux une soirée pour fêter notre retour au Québec. Chez eux il y avait mon amie depuis des lustres: Danielle Beaucage qui nous a Beaucoup soutenu pour cette tournée).
Chez Yolande il y avait Nadine Stasse et Pierre Javaux qui travaille à Radio Québec. Nadine et lui avaient jadis créé un restaurant wallon dans la région qui s'appelait "La petite gayole". Au "Petit Moulinsart" dans le vieux Montréal, nous avons retrouvé Léo Kalinda qui vient d'écrire le scénario d'un film où il est question du Rwanda, son pays d'origine, nous avons retrouvé aussi Annick Van Craenen qui nous a secondé et Daniel Lambert qui nous a rejoints très tôt à notre arrivée à Montréal et qui nous a conduits jusque Saint Jean-Port Joli, nous avons revu Riquet qui dirige l'établissement et son alliée Josée, le "Moulinsart" est une île belge dans le vieux Montréal. Sur l'île d'Orléans nous avons retrouvé Nathalie Leclerc, la fille de notre cher Félix et le public chaleureux de l'espace Félix Leclerc. A l'atelier "A l'écart" à Longueuil chez Bernard Daoust, Barbara et moi, nous avons chanté en souvenir de Lise l'épouse en allée de Bernard. Il y avait à cette soirée mon amie Elisabeth Gagnon et Margot Dor, la femme de mon ami Georges Dor disparu. J'ai retrouvé Gilles Vigneault à Radio Canada dans l'émission de Joël le Bigot pour fêter ses 80 ans et j'ai été invité souventes fois par mon amie Monique Giroux. Le disque: "Ils chantent Julos" sortira en novembre en France et au Québec. Nous avons retrouvé avec bonheur le "Petit Bonheur" de St Camille avec Renée et Mumu qui avec quelques autres personnes avaient monté une très belle exposition sur les sacoches et nous avons eu la visite de Bertrand Gosselin et de Anne-Marie Corbisier une belge immigrée dans ce merveilleux coin et ce fut bonheur de retouver Lysan au Crapo à St Jean de Matha, la ville de la force et tous nos amis avec et y compris celle qu'on appelle communément "L'outreméreuse". Bonheur aussi à l'Assomption de retrouver toute la famille de Frantz et le gros Pierre de la sucrerie de la montagne.

Un soir sur le chemin du retour de Québec où nous avait accueilli Pierre Cochaux, le savantissime expert en insectes et autres vers luisants nous sommes passés chez mon ami le poète Normand Génois à St Raymond, la nuit était faite et toute la prairie autour de sa maison était pleine de milliards de lucioles, nous marchions au milieu des étoiles, je n'ai jamais ressenti si fort le bonheur de vivre devant ces étincelles qui sautaient deci-delà, comme pour nous fêter, c'était le plus beau gâteau d'anniversaire que j'ai eu de ma vie. J'étais en pleine émerveillance. Barbara a attrapé une de ces lucioles mais en fait elles étaient deux, dos sur dos elles copulaient de plus belle, je me disais que la nature était forte et belle, c'était un feu d¹artifice perpétuel et naturel. Les lucioles émettent une lumière froide nous a expliqué Pierre Cochaux. Je me demandais quels effets ces lucioles faisant l'amour pouvaient avoir sur notre psychisme humain. Il me semblait que ce champ n'était qu'un gisement d'énergie... comme l'expression naturelle d'une joie sacrée, ce fut un grand moment de notre voyage.
 

Julos             

 

16:06 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (5)

25 août 2008

Chassepierre

 

 

Le festival de Chassepierre s'est terminé hier soir sous la pluie battante. Il y avait tous les âges dans le public, il y avait de l'émerveillement et du rire et l'imagination était au pouvoir.... à suivre sur le blog.  
 
Julos

 

 

P1070714

La cantatrice qui avait un théâtre dans sa robe à panier.

 

13:16 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (4)

21 août 2008

Congo River

 

Affiche_CongoRiver

 
http://www.congo-river.com/

 

Sur TV Deux Belgique, il y avait un film magnifique et touchant ce mercredi 20 août dans la soirée: ”Congo River” de Thierry Michel. Dans ce film on voit voguer une arche de Noé avec veaux, vaches, cochons, couvées, chèvres, bébés, enfants, femmes, jeunes filles, troncs d’arbres. Comme ça fait longtemps que les voies ferrées n’existent plus, c’est le grand fleuve qui marche: le fleuve Congo (4600 kilomètres) qui  fait office de TGV flottant avec ses barges pleines à ras-bord. Parfois la barge est arrêtée par des bancs de sable et les sondeurs sur le pont sont toujours la perche à la main à tâter le fond et ils signalent en permanence au capitaine la profondeur de l’eau pour éviter que le bateau ne soit immobilisé dans les bancs de sable. Dans ce film on parle de tout, des enfants soldats, des militaires qui pullulent, on nous montre les ruines de Gbadolite envahies par la végétation luxuriante. (Gbadolite ce fut le palais de l’empereur Mobutu qui s’y rendait en hélicoptère depuis Kinshasa). On parle de Kisangani, on voit les enfants qui travaillent tant que le jour est long à la recherche d’or pour rapporter quelques kopeks à leur mère, le père ayant disparu. Une femme sur son lit d’hôpital raconte son viol par des militaires, on parle d’une petite fille qui a été violée ainsi que d’une jeune fille qui a subi le même sort et n’arrive plus à sourire. On parle de la mouche tsé-tsé et de la maladie du sommeil. La musique de Lokua Kanza est magnifique et les chants sont splendides. Tout ce film est poignant. On y croise la barbarie et la beauté, la magie et la sorcellerie. Un film sans concession qui parle “des vraies affaires” comme on dit au Québec, du vrai documentaire qui donne à penser et on suit ce bateau surchargé qui vogue à qui mieux mieux au milieu de paysages grandioses.

Julos le 20 août 08

le jour où les cendres de mon ami  Etienne Delmas
se sont envolées au bord de l’île de Port-Cros 
sur la plage de la Palud.
  
 

 

09:54 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (1)

19 août 2008

La voix

 

Mon corps est l'alambic alchimique de ma voix, ma voix dépend de ce que je bois, de ce que je mange, ma voix dépend du lieu ou j'habite, des pensées qui se meuvent dans mon cerveau, ma voix dépend de mes mouvements dans l'espace, ma voix dépend de ce que je lis, de ce que je regarde. Je voudrais mettre dans ma voix tout ce que je suis, ma voix sera unique si je suis moi, si je me suis, si je suis mon exact chemin. Je veux que ma voix révèle l'entièreté de que je suis,  je veux que ma voix soit réellement moi, je veux que réellement ma voix soit ma voix et pas la voix d'un autre. Je veux suivre ma voie.


Julos 19 août 08

 

 

Babel 0

La tour de Samana en Irak

 

23:50 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (4)

18 août 2008

 

 

Sblier schuiten

 

O grand ordinateur des heures, maître de mon sablier personnel, laisse moi le temps de lire tous les livres, de connaître toutes les douceurs, d'aller au bout de toutes les connaissances, de naviguer tranquille et heureux vers l'île de la Vie avec un grand V au mitan de l'océan de l'air malgré tous ces tohu-bohu de guerre, de cruauté, de barbarie, de morts inutiles, tous ces projets de missiles sol-air destructeurs que des fous fabriquent sourdement, bornés dans leur volonté aveugle: imagine tous ces gens qu'on a jetés dehors de ce monde  et qui ont emporté leur secret. Que sont devenues toutes ces voix familières, ces visages épanouis. Et monte en nous la constat de cette immense absurdité: le fait que cette société cupide, rapide, insipide ne profite pas des leçons du passé m'effraie. "La vie de l'homme est comme un oeuf dans la main d'un enfant." Je pense à tous ces enfants qui naissent aujourd'hui de par le monde, je pense à l'enfant que je fus, à ma mère, à mon père  tous les deux disparus, je pense à mon filleul Bruno qui s'est donné mort à la fin de l'année dernière.

 

02:07 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (3)

14 août 2008

Un ange passe sur le blog

P1000229

 

Tourinnes-la-grosse à l'approche de la nuit: un ange passe

19:19 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (7)

13 août 2008

Afghanistan

 

afghanistan10

Tu te rappelles l'Afghanistan avec l'ancienne gloire déchiquetée de jadis, le toit éventré des palais, la condition de la femme en burqua, le grand père et son petit-fils sur un vélo flambant neuf.
Les Talibans se cachent mais ils sont là.  
                                                             Julos


08:58 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (1)

12 août 2008

Arc-en-ciel pour la fin de la guerre en Ossétie

 

Tout à l'heure, il y a eu un magnifique arc-en-ciel au-dessus des champs de Tourinnes, j'espère qu'il annonce la fin des hostilités en Ossétie du sud.
On annonce qu'il y a 100.000 réfugiés sur les routes ...........

P1070507

 

Ils supprimeront les fusils
à répétition et à lunette.
lls instaureront le règne et la fête
Et toi tu seras tout petit avec
Ton fusil cassé à tes pieds,
Et tu mettras en joue ton ami
Avec l'amitié.
Tu donneras des coups de pieds
Au cul du chagrin.
Tu auras toute la vie devant toi
Pour dérouler ta vie
Comme un tapis volant.
Moi je serai comme un prêtre
Qui présente Dieu à califourchon
Sur un ostensoir,
Dans l'encens avec du grégorien
Derrière, chanté par des moines
Qui respirent ensemble
Comme des amoureux
Au zénith de l'amour.
Et toi mon tout petit,
Mon frère, mon fils,

Tu regarderas le monde
Dans la féerie lumineuse du coeur.



Extrait du disque "Julos chante pour vous"  1969

22:45 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (10)

11 août 2008

Ursula

 

Mon Ourson , l'Ursula Croquis crayon R

 

Mon ami Poulou qui dessine dans des revues de la Suisse a brossé
ce dessin d'Ursula son épouse en se souvenant de Boris Vian.

18:33 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (1)

07 août 2008

Les femmes sont les premières maisons des hommes et des femmes

 

Les femmes sont les premières maisons

des hommes et des femmes,

elles sont leur rampe de lancement, leur pont,

elles leur donnent leur âme.


Ainsi les hommes pendant 9 mois

ont été qu'ils le veuillent

ou pas......... des femmes.

Une fois sortis d'elles, hélas!,

il arrive qu'ils les profanent,

les massacrent, les violent, les damnent.


Ô vous, qui que vous soyez,

c'est aux femmes que vous devez

le fait de naître

et de marcher sur la terre.

Ne laissez pas se faner

les fleurs qui vous ont portés

vers la lumière.

Elles vous disent:

«Je vous ai fait,

à vous à présent de vous faire.

C'est à votre tour d'achever 

l'ouvrage... déjà... commencé.

A votre tour de vous faire naître

jusqu'au moment où la mort,

notre mère à tous et à toutes,

nous fera entrer de plain-pied

dans ce qu'on appelle, à tort ou à raison,

l'éternité.»


 

Julos Beaucarne

Tourinnes-la-grosse 7/8/8

18:18 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (9)