04 novembre 2008

Douze doudouces à douze heures douze

 

Il n'y aura jamais assez
De caresses et de baisers
Sur la terre
J'aimerais ne pas récolter
Après caresses et baisers
La guerre
J'aimerais être en harmonie
Avec vous ma belle amie, ma fière
Ne sortez pas votre épée
Ne parlez pas sabre et sagaie
La vie est brève
J'aimerais avec vous goûter
La joie de tous les étés à naître
Et surtout vous et moi n'être
Que des êtres enchantés
De marcher joyeux, légers
Sur la terre

Julos

Le 1 novembre 08

”Doudouces”veut dire caresses en français régional de Wallonie



P1000641

 

22:41 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

Merci Julos, pour ce brin de poésie en saison délicate.

Écrit par : LaurenceB | 06 novembre 2008

Répondre à ce commentaire

« doudouces » Je me souviens de la toute première fois en lisant « Voyage en lisière de l’infini » où j’ai fais connaissance avec, la chaleur que j’ai ressenti en lisant ce mot. Je suis même tombée en amour pour lui, tomber en amour d’un mot, oui ça arrive… »Doudouces » c’est bon d’en offrir dans une ère où malheureusement il y a carence de douceur.
Plein de « doudouces » Julos Beaucarne
murielle dt

Écrit par : murielle | 07 novembre 2008

Répondre à ce commentaire

sublime doudouces que dire mon cher julos ce pôemes es sublimes
vous êtes le plus grand pôetes de tout les temps

Écrit par : wyns | 08 novembre 2008

Répondre à ce commentaire

Quelle lecture reposante et remplie d'espoir, je ne me lasse de vous lire, le spectacle qui m'a amené à vous un jour sur Flémalle, m'a jamais fait oublier l'homme que vus êtes... Si la terre pouvait s'éclairer de toute cette douceur, nous serions tous lumières...enchantées. "Hasta siempre"

Écrit par : lukacs | 10 novembre 2008

Répondre à ce commentaire

Un message malheureusement utopique.
L'imaginaire et la création nous sauve.

Écrit par : Juliette | 26 novembre 2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.