27 décembre 2008

Brigitte de Crawhez

 

ArbresEntreCielTerre

 

Brigitte de Crawhez qui avait fait les photos
du livre ”Les arbres chemins entre terre est ciel”
a fait le saut dans l’autre monde un peu après Noël.
C’est mardi qu’elle sera mise en terre en même temps
que 150 palestiniens qui ont trouvés la mort
dans la bande de Gaza aujourd’hui même.

Ce samedi 27 décembre 08
j’étais à manger chez André Goosse
le grammairien et France Bastia,
son épouse à Hamme-Mille,
la radio était allumée et la nouvelle est tombée
comme un couperet.
Allumez vos bougies mes amis de tout partout
que les en allées et les en allés se sentent soutenus.
Le monde est toujours une triste boutique
et j’ai toujours chevillé au corps et à l’âme
l’espérance folle que le 9 du 9 /09 le monde sera enfin 9.

Julos Beaucarne

17:00 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (6)

Commentaires

Evenement d'hier à Gaza 27 décembre 08 Le massacre d'hier à Gaza comme les évènements de Bombay, il y a peu, enlaidisssent l'humanité toute entière, nos barbaries personnelles gonflent et amplifient la barbarie mondiale. Les enfants ,les hommes et les femmes sont des chef d'oeuvre en péril à Gaza, à Tourinnes la grosse, au Congo, au Brésil ,la loi du plus fort est toujours la loi du moindre effort, y a-t'il un médecin à l'écoute qui pourrait guérir ,les ulcères de ce monde en Ulster, au moyen orient chez nous et ailleurs?Avec ce qui s'est passé à Gaza hier tout est à recommencer, les femmes ne font pas des enfants dans leur ventre pour servir de cible à n'importe quel barbare, l'humanité patine fait du sur place, .Nous sommes à la merci de ce qu'il y a de plus brutal dans l'homme, nous sommes faits pour mieux . Tout arme aussi perfectionnée soit-elle est ANACHRONIQUE,la bétise humaine n'a pas de limite et si on oubliait enfin les guerres, les combats ,le racisme pour suivre notre vrai destin ;l'épanouissement total de la femme et de l'homme . Si la télévision cette machine de mort nous présentait enfin autre chose que des fusils, que des révolvers si nous sortions définitivement de la haine dévastatrice si nous cessions de regarder l'avenir dans le rétroviseur.

Julos Beaucarne dimanche 28 décembre en TLG

Écrit par : Julos | 28 décembre 2008

Répondre à ce commentaire

Eteindre la télévision Et si éteindre la télévision représentait un premier pas vers un avenir plus humain et fraternel, si on passait plus de temps à parler avec nos voisins, et petit à petit, regarder ensemble vers un avenir de paix...

Écrit par : Paula | 28 décembre 2008

Répondre à ce commentaire

La libération de l'homme et de la femme se fera le jour où tous les hommes et toutes les femmes marcheront le front dans le front comme une armée de roses qui embaume l'espace,un jour tout de suite, icitte, je ne marche plus sur les épines de la violence et je passe à travers les bancs de neige et la poudrerie de bombes et de balles pour aller construire ma maison dans l'amour car l'amour est la totale totalité totalisant totalement le tout tout le temps.

texte de Raoul Duguay poète du Québec

Écrit par : Julos | 28 décembre 2008

Répondre à ce commentaire

"Yes, ' n' how many times can a man turn his head
Pretending he just doesn't see?
...Yes, 'n' how many deaths will it take till he knows
That too many people have died?"
..écrivait Bob Dylan en ...1962 dans "Blowin'in the Wind".
"Oui, combien de fois peut-on tourner la tête
En disant qu'on a rien vu?
...Oui, combien de morts avant qu'il comprenne
Que le nombre est déjà trop grand? "
Edmond Kaiser, juif lui-même,créateur de "Terre des hommes" en 1960 et grand humaniste disait à propos de la politique israëlienne : "Le martyr des pères n'excuse pas le crime des fils"

Écrit par : Gilles Poulou | 28 décembre 2008

Répondre à ce commentaire

Un jour pourtant un jour viendra couleur d'orange
Un jour de palme un jour de feuillages au front
Un jour d'épaule nue où les gens s'aimeront
Un jour comme un oiseau sur la plus haute branche.
Louis Aragon

Reste cet espoir là...c'est notre avenir qu'il faut commémorer. Tym

Écrit par : Tym | 28 décembre 2008

Répondre à ce commentaire

silence, on tue Tandis que chacun jette sa rancoeur sur Israël, l'Égypte continue de verrouiller sa frontière avec Gaza. L'un construit le mur, l'autre écrase contre le mur. Il a été proposé par l'Égypte d'ouvrir la frontière aux blessés : le Hamas a refusé en proclamant qu'ils ne veulent pas l'aumône, parce que comme tous les fanatiques, ils préfèrent le paradis post-mortem à la vie ordinaire ici-bas. Comment vivre à Gaza quand Israël frappe celui que tient l'Égypte et que le Hamas refuse de soigner ?
Personne, ni au Nord en Israël, ni au Sud en Égypte, ni au centre chez Hamas'land, n'a pris le temps de donner un no aux habitants de la bande de Gaza : gazéen, gazari ? Qu'importe, visiblement, ce sont des otages pour chacun des trois : à quoi bon en les nommant courir le risque de les reconnaître humains ?

Écrit par : babel | 31 décembre 2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.