01 janvier 2009

Belle traversée de l'an 9

 

A tous les belges du bout du monde, je souhaite une belle traversée de l’an 9, le monde aujourd’hui, hélas!, n’est pas souvent neuf, il est plutôt veuf, guerre par ici, guerre par là, je pense que toute arme aussi perfectionnée soit-elle est anachronique.

Trop d’enfants, trop de femmes, trop d’hommes tués, pourquoi?

Souvent on tue au nom du pèse et du fisc et du saint bénéfice, on tue au nom d’une religion ou bien pour enrichir les marchands d’armes et de larmes qui foisonnent dans notre monde, hélas souvent bas de plafond.

Chaque personne influence le cosmos tout entier, nos comportements personnels influencent toute la planète. Nous ne sommes pas des touristes sur la terre, nous faisons partie de l’équipage du vaisseau spatial terre, nous avons chacun, chacune notre rôle à jouer, nous sommes nés pour beaucoup plus que ce que l’on nous propose.

Nous avons 365 jours devant nous pour nettoyer la planète et nos esprits de tout le négatif qui n’en finit pas de mettre le feu au monde, de gangrener notre société contemporaine, de mettre en péril la vie de nos enfants et celle de tous les habitants de cette planète bleue.

Belle traversée de l’an 9 à vous toutes et tous.

 

Julos en Tourinnes-la-Grosse le 1 du 1/09

  

image

Julos a dit ce texte sur l’antenne de la RTB

dans l’émission du jovial Joveneau

« Les Belges du bout du monde ».

21:59 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Belle traversée à toi aussi Belle traversée de l'an neuf à toi aussi Julos. Tous ensemble on va finir par y arriver. Je ne sais plus où j'ai lu que la nuit s'épaissit toujours avant l'aube. Que l'heure la plus sombre de la nuit précède le lever du soleil. Neuf bises toutes neuves pour l'an 9. Lazuly

Écrit par : lazuly | 02 janvier 2009

Répondre à ce commentaire

si l'on pouvait mettre son coeur en veilleuse la nuit , on l'économiserait à en garder un coeur d'enfant et notre monde serait ...bien différent.

Écrit par : Peter pan | 06 janvier 2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.