17 janvier 2009

Les loups ont des têtes de mouton

 

Armes

 

 

Nous sommes six milliards tout en bas

Maraboutés au nom de quoi

Au nom du pèse, au nom du fisc

Et du sacro saint bénéfice

Mineurs et majeurs détournés

Par des bonimenteurs roués

Qui veulent que nous marchions au pas

Et dans les souliers de leur choix

 

Refrain :

C’est celui qui est tout en bas

Qui est bien plus fort qu’il ne croit

Si nous le voulons toi et moi

le cauchemar s’arrêtera

6 milliards de ptits regardants

peuvent devenir acteurs puissants

6 milliards de gens conscients

Ensemble changent le cours du temps.

 

Julos Beaucarne

 

 

Extrait de la chanson ”Les loups ont des têtes de mouton” dans le disque "Le jaseur Boréal".

20:38 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Les arme et les petites mains pour les créer Il est tellement triste de penser, cher Julos, que parmi les 6 milliards d'en bas, il y en a dans les bureaux d'engineering, les usines d'armements, les bureaux d'expédition, les avions, les trains, les camions, dans les espaces de transit, autour des tables de négociations... pour le profit de quelques uns. Font-ils des cauchemars la nuit ?
La conscience prend parfois des drôles de chemin vers la lumière et le parfum des fleurs.

Dans le printemps tout juste naissant,
mille bulbes ai planté,
versé l'eau de mes larmes,
Et le fiel de mon coeur.
Et ce matin, j'ai vu éclore
La plus belle des fleurs
Elle regarde le ciel et implore les Hommes.

Écrit par : Gloria | 17 janvier 2009

Répondre à ce commentaire

De tout temps, l'humain a été inhumain. L'histoire ne se répète pas : elle bégaye. L'homme est un loup pour l'hommme. Gardons-nous d'insulter les loups, animaux sociables. Il semble que notre planète soit une terre d'épreuves. Que faire, alors? Planter des oasis de tendresse, cheminer avec une caravane d'amour et de poésie, comme nous te remercions tous de si bien le faire, cher Julos.

Écrit par : Moinette | 18 janvier 2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.