19 février 2009

Quand vous serez au milieu de la grande vie paysanne.

 

 

Quand vous serez au milieu

de la grande vie paysanne,

au milieu d'un champ dans les loins

ou au coeur d'une forêt en automne,

vous comprendrez qu'il y a loin de vous

au coeur du monde

qu'il y a loin de votre coupe

aux lèvres de l'éternel,

et vous écouterez bruire l'automne

et vous entendrez les feuilles

tomber de vos arbres intérieurs

vous entendrez la voix de la terre

et le présent vous sautera aux yeux

comme un écureuil qui plonge

sur l'arbre de la vie.

Croyez en l'extase des nuages

qui traversent les grands horizons,

au petit vent du soir

au coeur de l'été chaud,

croyez à la douceur d'une amitié

ou d'un amour,

à la main qui serre votre main

car demain, mais n'y pensez pas

demain éclateront peut-être les nuages

et le vent emportera vos amours,

tenez-les serrés,

ne vous endormez pas

sur un reproche non formulé,

endormez-vous réconciliés,

vivez le peu que vous vivez

dans la clarté.

 

Julos Beaucarne

 

Lamouline, 26-10-2008 (02)

 

photo Cécile Bolly

 

11:14 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (7)

Commentaires

Vivez le peu que vous vivez dans la clarté. Un de mes textes préférés de Julos. Mais il est si difficile de choisir....

Écrit par : Gilles | 19 février 2009

Répondre à ce commentaire

La beauté Vivez le plus que vous vivez
Dans la beauté

Écrit par : nayan | 19 février 2009

Répondre à ce commentaire

Que j'aime ce texte!

Écrit par : Garène | 19 février 2009

Répondre à ce commentaire

Encore, longtemps, toujours.... Ce texte est superbe.
Je le garde présent à l'esprit, pour resurgir et orienter positivement chaque acte. Merci, la journée sera bonne.

Écrit par : jeanne | 20 février 2009

Répondre à ce commentaire

memo éclair de lucidité : il faut sombrer dans la clarté

Écrit par : babel | 20 février 2009

Répondre à ce commentaire

Allez tranquillement parmi le vacarme et la hâte, et souvenez-vous de la paix qui peut exister dans le silence. Sans aliénation, vivez autant que possible en bons termes avec toutes personnes. Dites doucement et clairement votre vérité; et écoutez les autres, même le simple d'esprit et l'ignorant ; ils ont eux aussi leur histoire. Evitez les individus bruyants et agressifs, ils sont une vexation pour l'esprit. Ne vous comparez avec personne : vous risqueriez de devenir vain et vaniteux. Il ya toujours plus grands et plus petits que vous. Jouissez de vos projets aussi bien que de vos accomplissements. Soyez toujours interessés à votre carrière, si modeste soit-elle : c'est une véritable possession dans les prospérités changeantes du temps. Soyez prudent dans vos affaires, car le monde est plein de fourberies. Mais ne soyez pas aveugle en ce qui concerne la vertu qui existe : plusieurs individus recherchent les grands idéaux ; et partout la vie est pleine d'héroïsme. Soyez vous-même. Surtout n'affectez pas l'amitié. Non plus ne soyez cynique en amour, car il est en face de toute stérilité et de tout désenchantement aussi éternel que l'herbe. Prenez avec bonté le conseil des années, en renonçant avec grâce à votre jeunesse. Fortifiez une puissance d'esprit pour vous protéger en cas de malheur soudain . Mais ne vous chagrinez pas avec vos chimères. De nombreuses peurs naissent de la fatigue et de la solitude . Au- delà d'une discipline saine, soyez doux avec vous-même. Vous êtes un enfant de l'univers, pas moins que les arbres et les étoiles . Vous avez le droit d'être ici. Et qu'il soit clair ou non , l'univers se déroule sans doute comme il le devrait. Soyez en paix avec Dieu, quelle que soit votre conception de lui, et quels que soient vos travaux et vos rêves, gardez dans le désarroi bruyant de la vie, la paix dans votre âme. Avec toutes ses perfidies, ses besognes fastidieuses et ses rêves brisés, le monde est pourtant beau. Prenez attention. Tâchez d'être heureux.
Ce texte a paraît-il été trouvé dans une vieille église à Baltimore en 1692...Une feuille de route universelle en quelque sorte. Que ces sages conseils et cette vision du monde s'ajoutent à ton beau texte qui nous dit d'une autre façon qu'il faut vivre pleinement l'harmonie du moment présent. Sylviane.

Écrit par : sylviane | 21 février 2009

Répondre à ce commentaire

merveilleux texte comme nous aimerons l'entendre en direct bientot en bretagne ..les billets sont dans la poche et nous ferons un saut de la normandie vers la bretagne pour voir notre belge prefere
merci JULOS BISES DE NOUS DEUX

Écrit par : patricia gerard | 22 février 2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.