22 février 2009

Les cris et les chuchotements du monde.

 

Les jeunes filles et les femmes qui ont été déplantées de ce monde par leurs amants jaloux ou par des femmes jalouses, ou par des passants qu’elles ne connaissaient même pas, se réunissent-elles dans l’au-delà pour parler de tout ce qu’elles ont vécu, de tout ce qu’elles ont quitté, de tout ce qu’elles n’ont pas pu vivre. Se réunissent-elles pour parler de l’absurdité de ce monde si bas de plafond, si pauvre souvent, hélas, en esprit. Ces en-allées avaient parfois juste 18 ans ou 33 ans, elles étaient en fleur, en pleine jeunesse, elles ne demandaient qu’à vivre dans la lumière et puis quelque pensée barbare a traversé l’esprit de quelqu’une ou de quelqu’un comme un déclic comme la voix du diable lui-même et a provoqué l’irrémédiable et a précipité par-dessus bord des êtres sans défense et cela en une picoseconde.

Elles ont étés jetées dehors de la Vie, elles sont parties si loin que tout retour était désormais impossible, elles se sont retrouvées dans l’autre monde..... d’abord, elles n’ont pas compris ce qui leur arrivait, elle ne se méfiaient pas, elles avaient donné tant d’amour à celles et à ceux ... qui leur ont porté un coup mortel. On se demande si ces assassins ont seulement quelque remord? Les ingrates et les ingrats croupissent, pourrissent à présent en prison. Les parents désenfantés connaissent, eux, la prison mentale, ils pensent qu’ils vont pleurer une éternité de temps et de jours. Quelques photos passent de main en main “Souvenir, souvenir que me veux tu?”. A chaque photo, le chagrin remonte en surface et vous taraude l’âme. ”Qu’avons nous fait, bonnes gens, dites-moi, de la bonté du monde” criait jadis le grand Jacques. Le chanteur se demande si c’est bien utile de chanter l’amour. Le ver est-il dans la poutre pourrie qu’est devenue l’âme humaine à force de films négatifs, à force de fusils, de revolvers, d’armes et de couteaux.

« Toute arme, aussi perfectionnée soit-elle, est anachronique ». Quand l’être humain va-t-il mûrir, tirer enfin des leçons et réfléchir face à ces actes de haine et de violence qui remettent chaque fois à plus tard l’avènement d’un monde de paix?

Partout dans le monde on répète dans l’ombre des scénarios catastrophes, on met en place des rituels de mort alors qu’il faudrait mettre en place des rituels de vie pour  tous les êtres qui peuplent la terre qui est, elle-même, mise à sac, détruite, polluée par la chimie et les activistes de Monsanto qui mettent à mal la terre nourricière.

Le rêve serait de vivre enfin tranquille sous les arbres; mais on coupe les arbres au Congo actuellement et en Amazonie et les abeilles sont des chefs-d’oeuvre en péril. Le monde d’aujourd’hui encouragé par des films et par des images pernicieuses de haine, des images de guerre à Gaza et ailleurs, le monde d’aujourd’hui est en péril: des tueurs de toute farine au nom d’on ne sait quelle philosophie, d’on ne sait quelle religion destructrice, le monde d’aujourd’hui est en péril..... apparemment tout va très bien, on donne le change. Ca rapporte plus de parler de la mort que de la Vie. Ca fait plus de spectateurs, la cote d’écoute augmente. Pour faire de l’argent, on a créé des petits jeux vidéo pour enfants qui sourdement, en silence, leurs apprennent à tuer et  font de chacun d’eux des propagandistes actifs pour les armes et la haine.

Voila à quoi sert l’intelligence humaine, hélas! L’école cathodique, la télé en prime time et les jeux vidéos pourrissent l’esprit des enfants.

Au nom du pèse et du fisc, on leur a volé leur enfance dès leur plus jeune âge et cela s’est fait en silence.... Les parents sont assurés d’avoir la paix et la tranquillité..... momentanément en tout cas, nous sommes assis sur un volcan.....

Et si l’on faisait des jeux vidéos pour parler de paix, de joie, d’inventions, de bonheur?

Inventrices et vous inventeurs de tous les pays unissez vous.

  

Julos 22 février 09

 

P1100246

Arbre de vie

 

23:48 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (11)

Commentaires

"C'est en faisant le bien que l'in détruit le mal et non en luttant conter lui.
C'est en cultivant l'amour que l'on détruit la haine et non en l'affrontant.
C'est en faisant croître la lumière que l'on triomphe de l'obscurité et non en lui livrant combat.
Cherif Barzouk

Il faut reboiser l'âme humaine, quel travail, cultivons comme tu le fais l'amour, faisons le bien comme tu fais pour les enfants ou pour les parents "désenfantés", faisons croître la lumière même si nous avons souvent les bras tombés tellement il y a d'aridité dans beaucoup d'hommes
Loulou a dû certainement retrouvé Camille

Écrit par : Christian | 23 février 2009

Répondre à ce commentaire

"Le chanteur se demande si c’est bien utile de chanter l’amour" ... Oh oui, il faut chanter l'amour car ce sont toutes ces petites voix qui nous protègent encore du désespoir !

Écrit par : Jilber | 23 février 2009

Répondre à ce commentaire

Semeurs d'amour Comme les aigrettes de pissenlit qui volent et virevoltent par un léger vent pour envahir nos jardins, soyons des semeurs d'amour.
Si tous "les coeurs purs" soufflaient ensemble , imaginez-vous le nombre de "graines d'amour" qui serait diffuser au delà de nos jardins !!!!
La guérison du monde ne peut venir que de là .

Écrit par : Christian | 23 février 2009

Répondre à ce commentaire

On permet aux enfants - et aux grands - à sortir vainqueurs de jeux où ils ont fait le plus d'otages, le plus de "massacres".
Quelle hérésie !
Comme tu dis, Julos, à quand les vidéos pour parler de joie, de paix, de bonheur ?

Écrit par : jeanne | 24 février 2009

Répondre à ce commentaire

Dans nos ténèbres, il n'ya pas une place pour la beauté. Toute la place est pour la beauté.R Char Parfois," La barbarie moderne porte l'armure des anciennes brutalités de l'obscurantisme religieux. Les dieux que l'on croyait fatigués se remettent à hurler vigoureusement sur l'homme contemporain. Les bourrasques vantent l'ombre et la nuit. Résister, c'est protéger les lumières. Protéger la lumière, c'est la muscler avec détermination, respect, délicatesse et patience et entretenir l'infini nuancier de sa diffraction. A la musculation, il faut un gymnase. Il s'agit d'une base poétique, circulaire comme le premier des théâtres, elle est le chant des langues, elle est un rendez-vous de l'homme avec sa parole, celle-là même qui nous a dressés debout et nous maintient, courageux aux aboiements de la férocité.
Cette recommandation des souffleurs, commando poétique du théâtre de la tempête, est un extrait de la pièce "sédimentation des bourrasques" elle nous invite à résister par la lumière et les couleurs de sa diffraction : un hymne à l'arc en ciel contre la noirceur du monde en quelque sorte.
Julos, continue à chanter avec détermination, respect, délicatesse et patience, à nous donner à aimer et à penser. Comme d'autres poètes "Fait cohabiter dans tes chansons ombre et lumière, souffrance et espérance , joie et tristesse dans un subtil jeu de miroirs " Comme le dit aussi René Char " La parole soulève plus de terre que le fossoyeur ne le peut" et n'oublie pas que "Dans la boucle de l'hirondelle , un orage s'informe , un jardin se construit".
Et puis, il y a un jeu vidéo " Animal crossing" qui organise une fois tous les deux mois dans son village le jour de l'amitié où chaque personnage dit une gentillesse à son voisin. Sylviane.

Écrit par : sylviane | 24 février 2009

Répondre à ce commentaire

Les cris et les chuchotements du monde. ce 22.02.2009 notre peti'TOM a soufflé ses 9 ans,

nous avons parlé de tout, de rien, du bonheur, nous avons fait des voeux à chaque bougie éteinte ....
puis il nous a dit en souffant la neuvième : " j'ai 9 ans en 2009 c'est beau non ?"
en effet c'est beau lui qui est né TOUT en zéro-deux le 22.02.2000,
voilà qu'il est maintenant un enfant NEUF tout 9.

je viens de lui imprimer ce texte du 22-02-2009, déposé à 23:48:12 par Julos Beaucarne , il vient de le coller dans son cahier de "trésors".
Julos,je suis tellement fière que mo peti'TOM te place dans son livre de trésors... je souhaite qu'il reste sur le chemin de l'amour .
doudouces des lointains si bleus , rue Ventefol ST Chamond

Écrit par : patricia | 25 février 2009

Répondre à ce commentaire

Bonsoir Tous,

Les jeux pour enfants conçus dans un esprit de paix existent Julos - on en trouve de plus en plus en salons et boutiques bio - ils sont d'ailleurs souvent réalisés dans de très beaux matériaux - En veux-tu un pour la St Nicolas ? Et nous y jouerions tous aux pagodes -

Affectueusement,
Lucie

Écrit par : Lucie | 26 février 2009

Répondre à ce commentaire

quel beau texte que tu (nous!) as encore écrit, cher Julos! et quels beaux commentaires tontexte suscite!
oui, il faut vaincre l'obscurité, l'obscurantisme, il faut reboiser l'âme humaine...il nous faut donc esayer d'être des diffuseurs de lumière douce et vive à la fois, des semeurs d'amour et de tendresse,il nous faut nous opposer à Monsanto, Areva, la pub, les jeux et les films de violence...
quelques pistes: il existe des jeux non-violents et même coopératifs, solidaires ,des livres aussi qui ne sont pas sur les consoles au moment de Noël (Noël fête de la Paix et de l'Amour!) mais qui peuvent se trouver auprès du MAN (Mouvement d'Alternatives Non-violentes )qui fait aussi en ce moment circuler une pétition contre la pub destinée aux enfants à la télé...
oui, toutes ces "en-allées" , toutes ces femmes victimes de violences familiales (une femme en meurt tous les trois jours en France) peuvent nous envoyer leurs forces, nous aider à combattre la haine, la violence, c'est tout ce qui nous reste à faire pour elles, continuer à leur envoyer notre amour, nos pensées et recevoir les leurs.
soyons tous des aigrettes de pissenlit d'amour! envahissons les étendues de pierres, de ronce ou de désert des voisins bardés de haine et d'intolérance

Écrit par : Irène Pergent dite "la Perjeanne" | 26 février 2009

Répondre à ce commentaire

merci pour ce texte, Julos, le jour de mon anniversaire!

Écrit par : jenofa | 26 février 2009

Répondre à ce commentaire

Cher Julos,
Mes deux enfants ont grandi sans télévision, sans violence, et des livres partout.., ils ont bientôt 20 et 23 ans, et nous avons gardé ensemble ces instants de silence, de paix et de joie... Je souhaite à chacun et chacune de cultiver la douceur, amitié, amour... c'est un chemin de vie qui est facile et doux à jardiner, un chemin plus reposant... Et si les parents prenaient le temps de prendre le temps avec leurs enfants ? Bien à toi, Isabelle

Écrit par : barrois isabelle | 26 février 2009

Répondre à ce commentaire

on peut Ma Louise joue sur des écrans. Il n'y a pas de sang, parfois même pas de score. Les jeux qui font appel à d'autres émotions que la barbarie existent : il suffit de les installer.
Merci Julos d'avoir écrit ces lignes. J'ai bouillonné, tempêté. parce qu'on a encore accéléré le rythme de nos roulettes russes, à peine l'annonce des drames est-elle dite, qu'un zeste de foot la fait oublier.
On est arrivé à l'information sans pensée : chaque jour son scoop, mais on n'y revient pas.
Total ? Une semaine de janvier, nous avons eu, sur un pied d'égalité, un attentat meurtrier et stupide, le lendemain deux centimètres de neige, le surlendemain une idiotie : des journalistes non-catholiques qui demandent à Benoît Sixtine de couper le sifflet à un évêque fasciste qui a été viré et est toujours viré de la maison Catho †™© Roma, etc... Le tout traité avec la même importance : chaque jour son podium, et le lendemain on oublie.
Fichu foulard, les drapeaux de la mort sociale des femmes se dressent, et au nom de la tolérance envers les intolérants, un salon de coiffure impose une salle homme réservée aux hommes, une salle femme interdite aux hommes, mais avec un sous-espace femme-voilée. Les radios ne savent même pas analyser la question, et s'empêtrent entre droit des uns, devoirs des autres. le problème est clos à 19 h 13 : il faut deux minutes de pub.

Poètes, bricoleur de beaux, de sons, de lumière, amants et producteurs de larmes de joie, il est tant de faire entendre votre voix.
Vous avez des élégies à écrire, et des avenirs à bâtir.

Merci Julos

Écrit par : babel | 27 février 2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.