10 mars 2009

La fourmi qui voulait boire la mer.

 

souche

 

Que faisiez vous sous la souche d’un arbre millénaire avec vos gobelets de pierre pour boire la liqueur qui ressuscite, le simple fait de boire nécessite la présence d’une grue pour soulever ces récipients taillés dans le roc et remplis d’Ambroisie: cette boisson qui fait jubiler tous les neurones et réveille la mémoire et lui donne cette incandescence incroyable de l’Amour et prépare la réplique qui tombant juste et à pic, clôt merveilleusement le débat.

L’Asie, qu’en sais-tu, qu’en sait-on...? En fait, j’en sais si peu que c’est peu de le dire à haute et intelligible voix.

Que faisiez vous avec ce chapeau presque chinois de riziérien rieur en ces pays asiates où vous aviez le goût vertigineux de voyager, d’écrire, de rire, de boire, avec les yeux, les paysages, de scruter les visages, de rencontrer des âmes. Vous aviez reçu un visa et un passe-droit de scrutaison, un droit d’enregistrer des langues et des voix inconnues, et parfois au bord d’être perdues, faute de locuteurs, faute d’écouteurs, en résumé, j’avais reçu permission de percer le secret des civilisations nouvelles et aussi le secret de celles qui sont en voie de presque disparition sous la pression des pouvoirs ayattoliques qui veulent privilégier la voie unique au détriment des milliards de voix naturelles qui prolongent et raffinent et perfectionnent l’art archaïque du vivre.

Mais ceux qui monopolisent les ondes hertziennes s’attaquent à ce qui est naturel et vient du fond des âges, ils sont persuadés d’être dans le vrai pour le bien, disent-ils, de l’humaine humanité. Ils sont voraces c’est le combat des voraces contre les coriaces........ ils entretiennent et perpétuent avec voracité les causes mégalomaniaques et fricailleuses en prétendant qu'elles sont les meilleures et ce faisant mettent en péril la traditionnelle recherche personnelle du vivre meilleur et mieux, peut-être chaque personne est une civilisation à elle toute seule, chacun a son mot à dire dans le concert mondial, chacune, chacun a un secret à révéler à la face du monde mais les contrôleurs de secrets veillent, le rêve serait-il devenu illégal pour les promoteurs de la voix unique pourtant...... plus il y a d’êtres sur terre plus il y a de pistes, plus il y a d'éclairages variés de l'humaine condition.

Peut-être pensez vous que vous êtes juste une petit fourmi alors que vous êtes aussi large que l'univers lui-même et vous vous demandez aussi parfois si une fourmi est capable de boire la mer? La question reste posée.

Si vous croyez pouvoir répondre à ces questions monumentales, envoyez vos réflexions au bureau du journal.

Une seule chose me semble certaine : "Si la mer bouillait 3 heures, il y aurait pas mal de poissons cuits."

 

Julos ce lundi 9 mars 09

 

 

20:42 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (6)

Commentaires

Bulles Si la mer bouillait 3 heures
Il y aurait aurait pas mal
De bulles à l'horizon

Écrit par : nayan | 12 mars 2009

Répondre à ce commentaire

Répondre à des questions monumentales, j'en suis bien incapable... Lundi passé, à la soirée Slam du Théâtre de la Vie, j'ai eu l'heureuse surprise d'entendre une majorité de textes dénonçant la violence. Voilà un lieu où la majorité silencieuse peut s'exprimer.

Écrit par : Moinette | 12 mars 2009

Répondre à ce commentaire

la p'tite fourmi boira toute l'eau de la mer,ensuite elle fera l'amour aux rochers,se taillera une belle brochette de voraces pour être encore plus coriace de pugnacité,elle accentuera ses voyages et crèvera épuisée de sa générosité mal ordonnée,pour être reconnue dans le carnaval bestial post mortel.que la vie soit,que la vie fut

Écrit par : j-ph | 13 mars 2009

Répondre à ce commentaire

A force de persuasion on peut nous faire croire que nous sommes capables d'avaler la mer dans notre petit travail de fourmi consciencieux et quotidien, restons zen, la générosité des fourmis sera reconnue dans le carnaval bestial post mortem même si elles ont bu l'amer. Je rejoins ph,

Écrit par : Sylviane | 13 mars 2009

Répondre à ce commentaire

Dis moi, Julos, si on coloriait la mer en orange et si on la faisait bouillir? On aurait un orangina sacrément salé!
bises

Écrit par : aurelie | 16 mars 2009

Répondre à ce commentaire

Si beau, fort et tendre ce blog. Je suis heureuse de l'avoir trouvé. Les mots ce n'est pas mon fort, alors je vous laisse les lier, et les savoure tout simplement.
Une déambuleuse d'il y a quelques années (avec Initiations).

Écrit par : Michèle | 01 avril 2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.