31 juillet 2009

Bouddha

Bouddha Bis 3


En remontant le courant de mon fleuve intérieur, j’ai retrouvé un vieux Bouddha en pierre qui souriait derrière une végétation sauvage au milieu d’éboulis d’ un ancien temple, je ne savais où... Non ce n’était pas un Bouddha qui boudait, c’était un Bouddha oublié dans un champ de pierres qu’un rideau de lianes tentait de cacher. Il regardait à l’intérieur de lui avec persistance et il souriait... son sourire en disait long sur son bonheur intérieur, il contemplait en silence, dois-je le dire? (Dieu sait combien les pierres sont muettes et silencieuses !), il contemplait en silence le peuple de ses 500 milliards de cellules à tout jamais arrêtées sur l’image. Il était là, tranquille depuis quelques siècles, peut-être, allez savoir? Je demandai à un voyant extra lucide dans quel pays pouvait se trouver cette statue et il me répondit que ce Bouddha était un habitant silencieux d’Amarapura en Birmanie, c’était un Bouddha du pourtour de la pagode Patadawgyi. Voila qui est singulièrement précis. S’il m’arrivait un jour - il n’est pas interdit de rêver - s’il m’arrivait un jour de me rendre en Birmanie pour libérer Aung San Suu Kyi qui subit actuellement un procès infâme, je tenterais, c’est sûr, d’aller saluer le Bouddha au milieu de ses broussailles. J’aimerais écouter le bruit de la jungle qu’il habite depuis si longtemps  et m’entretenir avec lui sur les songes des pierres. Victor Hugo a écrit: “il n’est de sein si dur qu’on ne puisse y loger un songe”. Le bouddha rougirait-il? Il n’y a que les volcans qui réussissent à faire rougir et à liquéfier les pierres. Les pierres sont elles émues lorsque passe la déesse de l’Amour sur la route de la soie?

 

Julos 8h 35 du matin à TLG le vendredi 31 juillet.

16:09 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (3)

28 juillet 2009

O la belle ébourriffance de l’orge

ORGES

 

O la belle ébourriffance de l’orge. C’est le moment où l’on coupe les cheveux de la terre, l’or des blés, l’or de l’orge, que de couleurs! Le vert du maïs, le blé qui lève et qui roussit dans l’ensoleillade. Les coiffeurs de la terre ont délaissé la faux des agronomes du temps jadis, ce sont maintenant de grosses machines pétarradantes qui vous rasent un champ entier en une pico-seconde, ce sont de gros ciseaux mécaniques qui font table rase et tout se retrouve empaqueté dans du noir ou dans du blanc, c’est selon.

Les alouettes, oiseaux mystiques grimpent dans le ciel au plus haut qu’il en est possible, si haut qu’elles peuvent monter, en chantant à en perdre voix, si elles pouvaient, elles iraient jusque dans la stratosphère puis quand elles sont au zénith, elles tombent dans un silence impressionnant comme des pierres juste pour se faire des peurs, on dirait presque un saut à l’élastique.

Les feuilles de mon tilleul tombent déjà et deviennent des toiles pour les peintres de passage à la maison. Tant de cris d’oiseaux du matin au soir, ces professeurs de musique, très matineux s’égosillent à gorges déployées et font des gammes pour aiguiser leur voix particulière, leur organe terriblement vocal. O le subtil babil des habitants des arbres et des jardins et j’oubliais les zonzonnements des insectes: abeilles d’Habay-la-Neuve, bourdons de Troisponts, libellules bleues de la Semois à Chassepierre, guêpes, frelons et autres hyménoptères, musiciens venimeux à la piquouse célerissime. Ne vous avisez pas de fouler un quelconque nid de guêpe, il pourrait vous en coûter. Les sentiers sont ouverts, les ruisselets chantent. Les écouteurs de rus sont en route, ils préparent soigneusement leurs oreilles, ils vont bouches closes et tympans ouverts, ils marchent sur la pointe des pieds, ouverts à l’immense silence sur les sentes pour tenter de sentir, de saisir et de comprendre toutes les nuances des langues de l’eau et des langages des oiseaux: ils écoutent, taiseux et émerveillés les concerts de rossignol et de passereaux aux pattes à 4 doigts, la voix du merle immanquablement moqueur dans le cerisier et celle de l’humble moineau qui tout chaud et son petit cœur battant pourrait tenir dans la main d’un enfant.

 

Julos mardi 28 juillet 2009

 

oiseaux sur feuille

 

 

21:06 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (9)

21 juillet 2009

dès le moment

etiquette dès le moment

20:41 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (2)

17 juillet 2009

Mon Petit Royaume - 09 09 09

 

IMG_8611_DosDeCouverture

Julos derrière 40 ans de carrière

 

Comme vous le savez, en ce moment à TLG, nous sommes en plein empilement de l'œuvre complète pour cause de publication terriblement imminente. Il nous manque deux pochettes (damned) pour compléter l'illustration des disques. Nous lançons donc un SOS sur le blog : Si vous possédez ces 45 tours: Le sort d'ici-bas -1965 et Je ne songeais pas à Rose -1969, pourriez-vous les scanner (en haute résolution, format jpg) et les envoyer à Laurence Latour : laurence.latour@skynet.be - MERCI !

Nous profitons de ce communiqué colomblogophile pour vous annoncer également que LE PETIT ROYAUME SERA ILLUSTRE avec des images d'archives connues et inédites, des étiquettes, des affiches, des astronefs, des 9 partout et des vélos volants est-ouest... Bref : la totale !

 

Si vous avez l'envie de vous procurer le livre
et de rencontrer Julos, rendez-vous le 09 09 09
aux pagodes de Wahenge.

 

JulosBeaucarne_MonPetitRoyaume_Programme

INFOS ET RESERVATIONS

Claude DUCHATEAU

+ 32 (0)10 41 73 74
clduchateau@swing.be


Couverture_Blog


PROGRAMME DU 09 09 09

pour télécharger le programme
cliquez sur la photo

 

16:43 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (7)

16 juillet 2009

Message de l'Association Terre d'Errance

MESSAGE DE L'ASSOCIATION TERRE D'ERRANCE

Chers amis,

La destruction des jungles annoncée par le gouvernement est imminente, la date du 21 juillet semble de plus en plus probable. Les récents accords entre la France et l'Angleterre annoncent des expulsions en charters, notamment vers l'Afghanistan. Pour enrayer cette mécanique inhumaine et rappeler aux gouvernements que les expulsions collectives sont formellement interdites par la Convention européenne des droits de l'homme (protocole n°4), nous voulons, dès que cela est possible, faire des recours devant la Cour européenne des droits de l'homme afin qu'elle suspende les expulsions. Pour cela, il nous faut de toute urgence recueillir les témoignages individuels et circonstanciés des migrants (raison de leur venue en Europe, risques encourus en cas de retour au pays...). Pour recueillir ces témoignages, nous recherchons des volontaires pouvant se rendre à Calais dans les plus brefs délais, et parlant anglais (ou encore mieux arabe, farsi, ourdou ou pachtoun...).

Pour plus d'information, contacter Sylvie (06 26 38 66 19) ou Marcel (06 85 31 21 80). Téléphone en France.

Merci de faire circuler ce message !


Pour l'association Terre d'Errance
Alexis Buys

http://terreerrance.wordpress.com/

14:51 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (1)

10 juillet 2009

Ramses II

 

Julos_Abou_simbel

 

Julos a rêvé une nuit qu'il retournait à Abou Simbel, il a vu Ramses II en rêve. Ce pharaon a vécu de l'an moins 1304 à l'an moins 1213. En ce temps là, on comptait en moins, on disait  en parlant de quelqu'un qu'il était né en moins autant, et qu'il était mort en moins encore plus moins ou bien en moins moins, c'était au temps d'avant Jésus-Christ, maintenant, nous autres, nous vivons après lui, Jesus, Marie c'est ainsi, il faut le savoir, il faut s'habituer.

Ici vous voyez Julos en compagnie des 4 colosses au lieu-dit Abou Simbel, Julos et les Colosses au même endroit c'est un alignement particulier de planètes extrêmement différentes. On peut voir la photo de la momie de Ramses II sur Wikipedia. Il parait que lors de son "débandelettage", Ramses II dans une tension post-mortem, se débarrassa d'un de ses bras et provoqua l'effroi et la débandade des curieux qui étaient là.

La prochaine fois nous vous parlerons d'Amenophis IV. Si sensible s'abstenir.

 

10:44 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (12)

07 juillet 2009

Poèmifier

 

PagodesIl..

 

Les pagodes illuminées revues et corrigées par Laurence Latour.

Je voudrais réaliser une montre à douze pagodes, chaque heure serait une pagode.

Elle se rechargerait par les mouvements du poignet.

14:07 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (3)

04 juillet 2009

Les sans-papiers

 

sans papier jpeg

17:44 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (6)