02 août 2009

Calumet, calumettes

 

 

A ton avis, grand chef blanc, quand est-ce que tous les peuples de la terre fumeront ensemble le calumet de la paix? Faudra-t-il attendre que viennent les dents aux poules? Calumet, calumettes pourquoi jouer avec des allumettes? Pourquoi mettre le feu aux poudres? Pourquoi jouer avec la foudre?

Le passé c’était hier, demain est un mystère. On n'est sûr de rien, attends toi à tout, si tu as peur d’être étonné. Arrête d’envoyer ton courrier, tes missives sous forme de missiles à longue ou moyenne portée. La poste ne te suffisait plus? Si ta chatte pondait des œufs, serais tu prêt à croire au miracle... et si le miracle existait, on ne pourrait plus s’en passer... Tiens, le facteur n’est pas encore passé. J’attends un colis de l’Ouzbékistan Oriental, il tarde à venir. Que penses tu du tamiflu, préfères tu le tamiflou? Les voyageurs d’un paquebot sont bloqués au port de Marseille à cause de la fameuse grippe terriblement aviaire dont tout le monde parle, les débarquements sont suspendus. La ligne ferroviaire Lhassa-Golmud est en danger, le “pergélisol” se dégèle. « Les autorités norvégiennes redoutent une marée noire après l’échouage d’un cargo panaméen près de la côte sud du pays » signale le journal “Le Monde”. Le “Full City” s’est échoué après avoir essuyé une terrible tempête, il s’est abîmé dans la nuit du jeudi 30 juillet au vendredi 31 juillet 09 près de la ville de Langesund. La marrée noire menace une réserve naturelle abritant un grand nombre d’oiseaux. Le journal se pose également la question de savoir si les avions de ligne ne seraient pas contaminés par des émanations toxiques?

Autre chose: dans le parc national des Pyrénées, les associations de protection de la nature s’inquiètent pour la survivance des ours. Et on craint dans le nord de l’Europe le dégel des tourbières qui risquerait d’accélérer l’effet de serre.

Quel tableau. Restons-en là pour aujourd’hui. Si ce n’est pas l’apocalypse, ça y ressemble un peu.

 

Julos, le 4 août 09

 

indiens Peter  Parley 1828

 

21:27 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (6)

Commentaires

Qui est responsable de la guerre: celui qui a mis le feu aux poudres ou celui qui a jeté les barrils de poudre?

Écrit par : dasz | 02 août 2009

Répondre à ce commentaire

C'est pas moi c'est lui . . . non, c'est eux !

Écrit par : Anouk | 04 août 2009

Répondre à ce commentaire

moi visage très très pâle... sans commentaire... juste ton texte et image choisie que j'expédie à mes amis des lointains si bleu pâle.

Écrit par : patricia | 04 août 2009

Répondre à ce commentaire

je transmets ce texte à tous mes contacts:merci Julos
à bientôt le 09-09

Écrit par : aurelie | 06 août 2009

Répondre à ce commentaire

devant l'école, une voiture avait laissé une tache d'huile que le soleil irisait.
Un petit garçon a dit à sa maman:
Regarde Maman,un arc en ciel qui est mort. Il a été écrasé par une voiture,mais il est toujours là.

Écrit par : aurelie | 06 août 2009

Répondre à ce commentaire

JE ME DEMANDE SI LA TERRE A QUELQUE CHOSE A DIRE. JE ME DEMANDE si le sol écoute ce qui se dit. Je me demande si la terre est venue à la vie et ce qu'il y a dessous. J'entends pourtant ce que dit la terre. La terre dit : " C'est le grand Esprit qui m'a placée ici. Le grand Esprit me demande de prendre soin des indiens, de bien les nourrir. Le grand Esprit a chargé les racines de nourrir les indiens." L'eau dit la même chose : " Le grand Esprit me dirige. Nourris bien les indiens." L'herbe dit la même chose : " Nourris bien les indiens." La terre , l'eau et l'herbe disent : " le grand Espit nous a donné nos noms." La terre dit : " Le grand Esprit m'a placée ici pour produire tout ce qui pousse sur moi, arbres et fruits." De même la terre dit : " C'est de moi que l'homme a été fait." Le grand Esprit, en plaçant les hommes sur terre, a voulu qu'ils en prissent bien soin, et qu'ils ne se fissent point de tort l'un à l'autre...
Où sont les Pequots aujourd'hui ? Où sont les Narragansetts, les Mohaawks, les Pokanokets et toutes les tribus autrefois puissantes ? Elles ont disparu devant la rapacité et l'oppression de l'homme blanc, comme la neige devant un soleil d'été. Tecumseh, chef Shawnee.
Ce discours fut tenu à l'occasion d'un conseil indien dans la vallée de Walla-Walla en 1885, conseil présidé par Isaac Stevens, gouverneur du territoire de Washington, et par le général Palmer, surintendant des Affaires indiennes pour l'Orégon. L'objectif du gouvernement était de délimiter trois réserves : Une première pour les Cayuses, les Walla wallas et les Umatillas; une seconde pour les nez-percés et une troisième pour les Yakimas. Young chief, des Cayuses, s'opposa au traité en invoquant le fait que les indiens n'avaient aucunement le droit de vendre la terre que le grand Esprit leur avait donnée pour support...
l'homme qui s'est assis sur le sol de son titpi, pour mediter sur la vie et son sens, a su accepter une filiation commune à toutes les créatures et a reconnu l'unité de l'univers; en cela, il infusait à son être l'essence même de l'humanité. quand l'homme primitif abandonna cette forme de dévelopement, il ralentit son perfectionnement. Chef Luther Standing Bear.

Écrit par : sboujeant@voila.fr | 06 août 2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.