28 août 2009

Pour un non pour un écrit

 

 

Pour un non pour un écrit, 

l’écrit se dit 

qu’on soit tortillard ou pas ou tordu ou droit 

Gueulez vos dires, vos alertes,

mettez vos vies sur du papier, dites vos états d’âme 

Ecriez-vous 

Ecrivez-vous 

Vivez 

Plongez vos plumes 

Dans l’encrier de vos vies,

Dans l’encre noire, violette ou rouge 

ou blanche ou dorée, 

plongez tout entier dans vos encriers

Ecriez-vous 

Taquinez vos gueuloirs

Pour traverser la mer noire de ce siècle 

avec le sourire rayonnant qui désarme tous les tueurs, 

le sourire qui désarme tous les violeurs imbéciles 

et plus que primitifs, 

le sourire qui désarme ces arrêtés sur l’image, 

coincés dans leur cul-de-sac mental.

Souriez. 

Les sourires de celles et ceux qui percent les abcès de ce temps 

sont attendus aux portes de ce monde fourbu 

qui n’a plus d’espérance et qui stagne 

dans les marécages pestilentiels de la bêtise humaine.

 

Ecrivez en langue verte, 

faites pousser les mots qui éclaircissent la vision

Ecrivez des mots dépolluants, textuez pur, 

marchez sur l’herbe verte du courtil de la clarté. 

Semez des mots pour enchanteresses

pour enchanteurs, pour enchanteuses,

pour enchanter, 

pour délier les noeuds de ce monde bas de plafond, 

débouchez dans la lumière, 

semez des mots lumières, 

des mots qui passent à travers 

l’épaisseur des ténèbres suicidaires, 

on est né pour vivre et non pour mourir, 

employez les mots les plus forts, 

les plus simples pour percer la coque dure de l’obscur,

déliez vos mots, dénouez vos noeuds.

 

 

Julos

28 août 2009

 

DSC_0301

 

photo V.Hennuy

Chassepierre dimanche 23 août

 

20:47 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (14)

Commentaires

Le mot le plus fort... Amour ?

Écrit par : Jilber | 28 août 2009

Répondre à ce commentaire

Ecrire Ecrire

Lignes imaginaires, Couloirs aériens.
Les mots, note sensible
Pour l'oreille.
Possibilités
De toucher aux ports
Mise en jeu
De la vie.
( Marc Dupuis)

Écrit par : sboujeant@voila.fr | 28 août 2009

Répondre à ce commentaire

Érire Écrire érire élire le dire étire l'écrire cire ce sourire sourd si doux
É d'où vient'il ce sourire sourd sidou du mois d'Août
Mais dit moins dit à minuit mais dit moins dont

Écrit par : nayan | 29 août 2009

Répondre à ce commentaire

écrire déjà agir! Ecrire pour ne pas mourir
Ecrire pour exister
pour faire émerger ce que doit être l'humanité
pour ne pas se laisser envahir par le noir
pour faire mur au désespoir
Ne plus avoir peur
Ouvrir la porte à un meilleur
Et bien au delà de nos petites vies
Laisser traces de ce que l'on s'était dit
d'un imaginable possible
De l'insoupçonné déjà en route

Toujours garder la fougue de nos 20 ans
Y croire toujours encore et encore
Toujours témoigner des possibles: beauté du vrai,
de l'authenticité,fraternité,amitié....

Oeuvrer sans cesse et toujours
sans jamais s'essouffler
Ecris-tu ? ,écrivons , écrivez
LES CRIS -TOI-RE pour TERRE-EAU de la proche HUMAN-ITUDE

Écrit par : petitprez | 29 août 2009

Répondre à ce commentaire

honoré de pouvoir venir te lire Vous seriez ma muse ... mon ispiration
..
Mais je suis trop minable, je ne saurais m'élever à la hauteur de vos mollet, encore que je sois très prétentieux d'y croire.

Amicale salutation

Écrit par : aramis-le-rimailleur | 29 août 2009

Répondre à ce commentaire

Tout a déjà Tout a déjà été dit
mais pas ici
mais pas comme ça
mais non par toi
mais non par moi
alors tout est encore à dire

Écrit par : babel | 30 août 2009

Répondre à ce commentaire

Super, Julos.

En voilà une incitation à l'inspiration.

Merci!

Écrit par : Eric Laplante | 30 août 2009

Répondre à ce commentaire

ecrire julos entr'ouvre la porte de nos gueuloirs dispersés
l'écriture si dure à dire
parfois
pousserons nous plus forts
en écriant
nos sourires
en partageant nos dire
ouvront grands nos portes
à notre air pur
intérieur

Écrit par : jakez | 01 septembre 2009

Répondre à ce commentaire

Salut Julos. Tu exhortes à écrire. Bien. Le seul problème, c'est d'être lu... Qui est Berthe Beauté dont tu signes tes messages ? Un salut amical.

Écrit par : ysengrin45 | 01 septembre 2009

Répondre à ce commentaire

A propos des mots: Jour naissant de Jacques Gauthier Les mots brûlent les phrases secrètes de l'univers. Ils me tiennent éveillé, m'accompagnent dans mes jeux, brisent ma solitude, en appellent d'autres. Parfois ils guérissent la terre-mère. Un manuscrit en garde le mystère, dans ce temps où se vit l'oppression sans lutte.
Les mots retrouvés par les poètes et les enfants poursuivent l'indicible.
et aussi
Les hommes vont en aveugles dans leur vie. Les mots sont leurs cannes blanches. Ils préviennent des obstaces, donnent première forme à leur sang. Christian Bobin, Le Très-Bas.

Écrit par : sboujeant@voila.fr | 02 septembre 2009

Répondre à ce commentaire

... Incitations des mots, exorcisme des maux...
Amitiés cher Julos.

Écrit par : le Râleur.na | 04 septembre 2009

Répondre à ce commentaire

tapageur silence ... qui fait des ronds joyeux dans l'eau triste de notre taire. N'arrêtons jamais, "à tort et à travers". Engueulons les étoiles et la lune quand le soleil se bouche les oreilles. Le message suivra. L'air sourira, et fera la chanson.

Écrit par : Bernard | 05 septembre 2009

Répondre à ce commentaire

an sans bleu écrire et rire
écrire et aimer
écrire et maux dire
écrire et aimer
écrire les larmes
écrire l'alarme
écrire et leur dire
que vive notre monde
d'entre les étoiles
entrelacer nos dires
entremêler nos rires
réaliser nos rêves
si doux dans nos délires
nous raconter
nous lire
nous inventer
désir
plaisir
et vivre ensemble
car le mot seul
est un mot triste
écrire et aimer

Écrit par : gloria | 05 septembre 2009

Répondre à ce commentaire

merci pour l'oxygène, l'air, le vent fort et léger qui vit à travers ce texte. moi, qui perdais mon souffle j'ai eu l'impression d'ouvrir une fenêtre. j'apprends l'art de la vocalise depuis quelques temps. ma voix commence à prendre sa naturelle ampleur, elle doit aussi apprendre à battre des ailes par dessus les murs.
merci encore belle journée à tous!

Écrit par : annick | 06 septembre 2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.