08 mars 2010

Frédérique

Ça s’est passé ce vendredi 5 mars après-midi, rue Vanderkindere à Bruxelles.
Que faisiez vous cette après-midi là?.......

Une voiture rouge attend que le feu devienne vert, deux hommes surgissent, ils veulent voler une voiture pour s’enfuir (ils viennent de mettre le tohu-bohu dans une joaillerie), la conductrice résiste, l’un sort un revolver et tire.... Frédérique Levêque, 46 ans et mère de 3 enfants n’est plus.... En l’espace d’une minute, Maxime, Julien, Margaux n’ont plus de maman. Le père des enfants tient une librairie à Braine-le-Château rue de la courte station.

Chère Frédérique, de toi il ne restera qu’une photographie dans le journal du 8 mars 2010, une photographie où tu es au milieu d’un champ de tulipes rouges comme ton sang. 
Ce qui t’es arrivé, on le voit tous les jours hélas à la télévision dans de soi-disant fictions, la télévision est devenue “l’école cathodique” et les directeurs de cette école cathodique ne se posent pas de questions pourvu que gonfle l’audimat, l’école cathodique a plus de succès que la vraie école, les marchands d’armes s’en servent pour faire leur publicité et le hasard veut que ce soit les Etats-Unis qui vendent le plus d’armes dans le monde, et la Belgique n’est pas en reste, hélas, et tout le monde trouve ça normal.
Nous vivons en plein absurdisthan.
 
Le 2 février 1975, il est arrivé à Loulou, mon épouse, ce qui t’es arrivé, chère Frédérique, je pense à toi, à tes enfants chéris et à leur papa.

Le monde est une triste boutique. Si toutes les radios et les télévisions du monde voulaient bien s’en donner la peine, nous pourrions enfin vivre en paix et Loulou et Frédérique seraient encore de ce monde à vivre jusqu’au bout de leur âge au milieu de leurs enfants et leurs petits-enfants.

Hélas le monde moderne est encore au berceau, toute arme aussi perfectionnée soit-elle est anachronique.

Julos Beaucarne le 8 mars 2010

 

17:43 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (7)

Commentaires

A tes enfants , à ton mari,
Que cette fraction de seconde est insupportable. Tous ces "pourquoi" sans réponses, toute cette vie qui bascule dans ce grand trou noir, toute cette injustice qui vous claque en pleine face, combien encore faudra-t-il de temps pour ce monde de fous change.
Je pense à toi Frédérique partie de l'autre côté trop vite, il te restait certainement beaucoup de choses à faire dans cette vie. Je pense à tes enfants et ton mari perdus dans ce tourment.
Je pense... en ce jour du 8, 14 mois après le grand voyage de Camille assassinée par la folie de l'homme.
Christian

Écrit par : Christian | 08 mars 2010

Répondre à ce commentaire

Quand la haine engendre la haine
quand l'émotion remplace la raison
Les loups aux têtes de mouton ne sont pas toujours là ou on veut nous en persuader.
tout est tellement plus compliqué...

Écrit par : valy | 08 mars 2010

Répondre à ce commentaire

Nous vivons une époque étrange où le monde tourne à l'envers!

Écrit par : aurelie | 09 mars 2010

Répondre à ce commentaire

on attend Depuis Lascaux, on sait améliorer nos outils, nos objets. Le progrès est de savoir utiliser cette quincaillerie pour semer de la vie. Le progrès, car le reste, c'est que du regret. Des regrets militaires, regrets économiques, regrets industriels, regrets techniques, et si peu de progrès humain...

Écrit par : le babel | 11 mars 2010

Répondre à ce commentaire

soyons plus précis Encore un avenir déplanté, encore des enfants endeuillés, encore un conjoint esseulé par un coup de lame. Depuis Lascaux, on sait améliorer nos outils, nos objets. On appelle cela le progrès. le progrès ? Le progrès serait de savoir utiliser cette quincaillerie pour semer de la vie. Ce serait un progrès, car le reste, c'est que du regret. Du regret fait des regains des regrets, seconde coupe dans les espoirs, qui mélangent des regrets militaires, regrets économiques, regrets industriels, regrets techniques, et si peu de progrès humain... des fanfares de turlupins et de soucis, pas une seule cuillère de miel d'edelweiss : l'abeille ne butine pas si haut. Mais l'amour et l'amitié, oui. L'amour et l'amitié c'est du miel d'edelweiss, pollinisé sur nos hauteurs. "toute arme aussi perfectionnée soit-elle est un archaïsme".

Écrit par : le babel | 11 mars 2010

Répondre à ce commentaire

Christian est, je crois, le papa de Camille.
Je rentre d'Annecy et je découvre textes et commentaires.
La folie a encore frappé.
Seigneur, à qui irions-nous !

Écrit par : Jeanne | 12 mars 2010

Répondre à ce commentaire

récital cercle vincent Muselli à argentan merci julos.. j'ai eu un succés fou le 12 03 à la médiathèque..
j'ai lu tes textes
félix leclerc(la chanson du pharmacien)
et philippe Avron (faire un détour pour vous dire bonjour)
et mes amis avaient choisis d'autres textes couleur femme
bizes à toi ,à ta bande et à bientôt..

Écrit par : gerard et patricia | 18 mars 2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.