11 mars 2010

8 mars journée de la femme


L’expérience du corps.

L’expérience du corps
Fait souvent oublier aux amants
Ce qu’ils ont dit avant,
Et le fleuve amour
Devient vite le fleuve de l’oubli.
La porte se ferme et ton parfum
Lui-même te semble fade.
Les hommes sifflent sur ton passage
Parce que tu es belle et vêtue court.
Ils devraient remercier pour ta beauté,
Pour la vie qui passe, mais ils sont
Plusieurs et rient très fort entre eux, aussi
En es-tu venue à inverser les rôles:
Tu siffles les beaux minets qui passent
Dans les artères des capitales, tu leur
Pinces les fesses: ils rient jaune.
Ceux qui t’ont forcée dans un coin pour te
Toucher à l’aise sans te demander
Ton avis, rebroussent chemin car tu
As appris le karaté à l’école universelle.
Tu traverses le mur de l’indifférence,
Tu es le seul groupe opprimé qui
N’est pas une minorité.
Je t’aime
A tort et à travers.

Julos Beaucarne


16:52 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Merci Julos.
Gros bisous
Nous aussi,on t'aime.

Écrit par : aurelie | 12 mars 2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.