30 août 2010

J'ai planté des antennes


J'ai planté des antennes pour te rejoindre et te toucher et si possible te parler en secret, je voulais envoyer mes messages au large, mes messages aux astres à la périphérie de toutes ces vibrantes vies qui se croisent et se décroisent et se défient dans des connexions infinies.
Je voulais m'envoler comme un grand oiseau blanc, souriant, est-ce que les oiseaux blancs sourient parfois ou bien de temps en temps?
Je voulais, à force de dire, me perdre dans le dédale des voeux secrets qu'on a oubliés de réaliser et qui reviennent intenses, tenaces  et denses, sortis des alambics magiques que sont ces sortes de fleurs sauvages rares et plus puissantes  et plus fortes encore  que le curare, ce poison violent dont je voudrais retourner définitivement la peau.
J'aurais aimé parfumer vos vies, j'aurais voulu être un parfumeur textuel, tremper ma parlure dans un bain d'algues vertes en provenance de la mer des sargasses, j'aurais aimé être sagace, polyglotte et troglodyte, j'aurais aimé être un turboréacteur à double flux équipé d'un silencieux pacifique.
J'aurais aimé être un parfum tendre qui donne envie d'aimer à pierre fendre.

Julos lundi 2 août 2010 TLG 7h54 du matin

 

P1000318.JPG

 

 

15:09 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Mais .... tu es ce que tu voudrais être.

Écrit par : Jeanne | 30 août 2010

Répondre à ce commentaire

Tu es tout cela et ... plus encore !

Écrit par : Josy | 30 août 2010

Répondre à ce commentaire

il est une terre où les antennes germent, frétillent, comme bout d'insectes entre deux lattes de bois.
Mrs antennes frétillent, capricorne dans l'écorce et les fibres de nos charpentes.
Je reçois tes effluves, effleurement de fruits, de promesses d'automnes aux couleurs de pomme.

Écrit par : le babel | 02 septembre 2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.