09 novembre 2010

Des nouvelles de Tavannes

TAVANNES_6_Novembre_2010.JPG

15:01 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

Dommage que nous n'ayions pas pu venir à Tavannes, Cher Julos.
On a pensé à toi.
Ursula et moi t'embrassons.

Écrit par : Gilles | 09 novembre 2010

Répondre à ce commentaire

« OVATION DEBOUT A JULOS BEAUCARNE »
Comment ne pas avoir le cœur en fête quand on commence à lire un article avec un tel titre d’autant qu’on sait à quel point cette ovation est méritée !
Et le contentement est toujours présent quand on lit « Julos Beaucarne a livré à son public 100 mn de bonheur ». La lecture devrait s’arrêter là car ensuite, c’est le pouvoir du journaliste, qui peut écrire tout et son contraire et… n’importe quoi !
Je continue la lecture de celui qui signe Y-A DONZE et je lis que « certaines regrettaient que le maître eut dû se vieillir dans sa manière de porter des lunettes …. » Mais qu’est ce que ça veut dire ? Porter des lunettes est il le signe de vieillissement ? Dans ce cas la moitié de la population est bien vieille !!! Et qu’est ce que cela a à voir avec le grand talent de notre artiste , ce qu’il dit, ce qu’il chante ??? Et où sont ces « certaines » si ce n’est dans la tête du journaliste !
Et plus je continue la lecture de cet article, plus je suis agacée par le ton, les mots et les petites phrases assassines telles : « …il chante l’amour courtois et délicieusement obsolète » ou encore « il peut se donner des airs de Léo Ferré dans c’est celui qui est tout en haut qui tient le manche de la faux » Mais comment peut on écrire une chose pareille : Julos ne se donne pas des airs de qui que ce soit ; JULOS c’est JULOS et sa personnalité est suffisamment forte depuis si longtemps et il n’a plus rien à prouver. Julos ne ressemble qu’à … JULOS !!!
Quant à sa dernière « attaque » : « ne permettez pas des rêves impossibles exhortait Julos. Il ne s’adressait pas à son manager mais ce dernier n’a pas eu l’air d’avoir saisi » alors là, nous serons beaucoup à ne pas avoir « saisi » et à ne pas comprendre que l’on puisse écrire un article aussi réducteur et contradictoire dans son contenu !
Mais ce qui est le plus important reste que le public ne s’y est pas trompé : il a reçu 100 minutes de bonheur ! Toutes et tous sont repartis avec dans le cœur toute cette émotion, ce bien être, cette douceur, cette chaleur que Julos distribue à plein cœur, à plein bras. Il sait encore et toujours nous partager et nous envoyer ses mots, ses musiques qui savent nous rejoindre et qui ne nous quittent plus ! Une flamme, une lumière qui ne peut s’éteindre ! MERCI JULOS …
Josy

Écrit par : Josy | 09 novembre 2010

Répondre à ce commentaire

Mais oui Julos est bien au-dessus de tout cela car le journaliste fait son travail de journaliste...il informe...et sans doute se doit-il de rester "neutre"...et puis ce n'est pas pour rien que Julos invite son public à faire connaissance! Comme cela on reitre tout de suite les étiquettes! Si tout le monde saluait ses voisins chaque matin...le monde tournerait sans doute beaucoup mieux!
Cet infatigable voyageur de corps et d'esprit aime rentrer en ses murs pour nous partager ses aventures! Ca aussi c'est plus que du mérite...et ces 100 minutes de bonheur n'ont été qu'un début pour les spectateurs car quand on cotoye Julos...il y a de la prolongation dans l'air et tant que l'on joue le match n'est pas fini!
Nous sommes des marins et Julos une lumière rassurante, assurante...qui nous ramène toujours à bon port! Celui où nous ancrons nos espérances tout comme nos doutes, nos petites ou grandes souffrances mais surtout celui d'où peuvent partir nos rêves...nos possibles!
encore bon vent à lui!

thierry

Écrit par : thierry | 10 novembre 2010

Répondre à ce commentaire

merci, merci, infiniment Barbara d' Alcantara , Julos Beaucarne ainsi que Patrick de schuter de vous avoir rencontrés, je vous enrubanne de mes plus belles pensées, elles sont sur vous du plus bel effets...tendrement nadine

Écrit par : nadine | 12 novembre 2010

Répondre à ce commentaire

Que d'émotions sur ton visage et Barbara qui te regarde tendrement merci à toi Julos à Barbara et Patrick DANY qui t'embrasse

Écrit par : dany | 12 novembre 2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.