15 février 2011

La force de la poésie

 

La poésie n’est pas que belle, elle est rebelle a dit le poète québécois Raoul Duguay.

La poésie s’adresse en direct à l’âme, elle est plus forte que les armes, que les cataclysmes, que les tsunamis. La poésie est notre amie, notre grande soeur, elle est plus forte que la mort, la poésie traverse les temps.

Elle entre en scène avec les berceuses, avec les comptines enfantines qui défient les âges et la mémoire. Le familier des formulettes traverse toute sa vie avec ce bagage de mots, de consonances, de dissonances.

Se souvenir de ce proverbe breton qui dit que la poésie est plus forte que les 3 choses les plus fortes: le mal, le feu et la tempête.

La poésie a partie liée avec le rire, avec la débridance, avec la joie. Certains textes sont des docteurs de l’âme. Quel dommage quand la poésie est exclue  des écoles, des livres et des radios ... quand elle est mise en quarantaine .

“L’enfant promène le chien sous la lune d’été” cet haïku de Shoha en dit plus long qu’un livre entier.

La musique est l’alliée de la poésie, elle projette les mots encore plus loin quand le texte devient chanson, elle élargit les oreilles et le cœur. Les mots tout seuls sont déjà très très forts mais si on y ajoute de la musique, ils prennent encore plus d’envergure, ils libellulent dans nos oreilles longtemps après le coucher du soleil, ils nous bercent, ils font la révolution dans nos âmes, ils caressent nos neurones quand nous avons à traverser des fleuves de tristesse et de peine.

N’hésitez pas à vous faire aider par les mots, laissez-vous bercer, abandonnez-vous à la caresse, à la tendresse des mots.

Bon voyage dans la textualité, dans la mélodie qui apaise. Vous vous endormez et les mots et la musique continuent .... vous n’êtes plus seul face à la nuit.

 

Julos Beaucarne   le jeudi 10 février 2011 

Tourinnes la grosse  Wallonie  Belgique

 

 

brume d'hiver.jpeg

 

09:17 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (17)

Commentaires

Oui la poèsie est un délicieux nectar . Ton texte est terriblement vrai et comme il est bon de s'endormir dans tes mots et tes notes de douceur ! MERCI .

Écrit par : Paula | 15 février 2011

Répondre à ce commentaire

Bonjour Julos,

Oh oui la musique est source d'émotions...la poésie des mots m'enchantent.
Les nocturnes de Chopin à l'oreille avant de m'endormir c'est déjà tout un voyage.
Des mots qui apaisent avant l'arrivée du "marchand de sable" c'est déjà une caresse.
Que dire lorsque la mélodie des notes...des mots se rejoignent...c'est une envolée pour
visiter le pays des rêves. La découverte des poèmes peut se faire par le biais de la famille.
En grand-mère très vivante que je suis, j'en offre à mes petits-enfants.
J'attends votre projet musical...avec impatience. Plein de bon à vous. Je vous embrasse.
Anne Marie

Écrit par : Anne Marie | 15 février 2011

Répondre à ce commentaire

- La poésie, à quoi ça sert ?
- Ca ne sert à rien sinon à vivre !

Écrit par : Jeanne | 16 février 2011

Répondre à ce commentaire

ça sert à me nourrir: c'est mon pain quotidien
Bises

Écrit par : aurelie | 16 février 2011

Répondre à ce commentaire

"Ce sont de drôles de types qui vivent de leur plume
Ou qui ne vivent pas c'est selon la saison
Ce sont de drôles de types qui traversent la brume
Avec des pas d'oiseaux sous l'aile des chansons"

Léo Ferré. (Les poètes.1961)

Écrit par : Gilles | 16 février 2011

Répondre à ce commentaire

Bonjour Julos le Wallon ...

Il ne me reste aujourd'hui que les mots pour exprimer mes souvenirs .....!!!
Malheureusement, je ne sais pas les faire chanter comme vous ...!!
Respectueusement et cordialement

Écrit par : aramis-le-rimailleur | 16 février 2011

Répondre à ce commentaire

Bonjour Julos & compagnie !!!

Je me souviens que dans le début des années 80, tu as été un moteur pour que je continue à écrire !!! Beaucoup de poèmes avaient rempli la corbeille à papier. Celle-ci était heureuse puisqu'elle remplissait bien son job, d'avaler les mots perdus ! Enfin non les mots ne sont pas perdus, il est vrais que j'écrivais des cuculapralineries à outrance !!!

Il suffit aussi de remplir sa vie, mais aussi l'imagination peut nous faire décoller, un peu comme le poème de Raoul DUGUAY ! dont j'ai un très joli 33 tour "tout c'qui compte" avec le célèbre "le chanteur de pommes" y' a des pommes, y' a des pommes...
merci à toi Julos, merci à tous les nombreux auteurs et interprètes !!! j'ai connu et apprécié la poésie grace à vous, à votre belle mise en valeur !!!

Écrit par : MARCOQUELICOT | 16 février 2011

Répondre à ce commentaire

A mes yeux, vous êtes, depuis longtemps un des plus grands poètes de notre temps et cela fait TRES LONGTEMPS que jee le pense;j'ai plusieurs 33t long playings de vous et je n'ai jamais oublié le texte que vous aviez écrit sur l'un d'entre eux, conçernant les "assassins de votre épouse":c'était d'une HUMANITE et d'une GENEROSITE que je n'avais JAMAIS rencontrées...AUPARAVANT et tout en vous admirant , vous enviant , presque, d'être capable de telles pensées,ds lesquelles, vous vous oubliiez complètement , VOUS, VOTRE DOULEUR et VOTRE NOUVELLE RESONSABILITE de "...PERE CELIBATAIRE ", je me suis souvent posée la question: "EN AURAIS-JE été CAPABLE"??? En dehors d'un GRAND ARTISTE multidisciplinaire ,vous êtes ...UN HUMANISTE, à votre manière !!!BRAVO POUR TOUT CE QUE VOUS ÊTES !!! ninja

Écrit par : ninja | 17 février 2011

Répondre à ce commentaire

l'écriture a jailli dans ma vie, comme un geyser dans le désert
des mots sortis de mon inconscient comme vols d'hirondelles
arrachés au printemps
ma parole, ivre, à franchi les frontières
essaimant des sillons de lumière, bulles d'air , d'oxygène.
souffle puissant dans le vent
elle a réouvert mes blessures
engourdi mes tourments
fait exulter mes désirs flamboyants
mes mots de pierre, mes mots ardents
sont inscrits dans mon écritoire
ils portent les stigmates de mon histoire
ils portent des habits souvent décousus
pourtant je les aime
parce qu'ils m’escortent dans ma soif de lumière
l'écriture pour moi est poème et mes mots, je les aime.

merci Julos pour tout ce que tu nous donnes , tendrement nadine

Écrit par : nadine | 17 février 2011

Répondre à ce commentaire

La poésie de l'amour est la chose la plus belle qui soit
elle est alliée d'espace et d'infini, d'histoire sans fin, de faim sans histoire...
poète des quatre saisons, poète à mille temps cher Julos, quel plaisir de sentir en ton coeur poindre le printemps!
on devine que tu besognes amoureusement à ton prochain cadeau...
petit coq wallon de Pâques
haut clocher de notre Belgique
oh poète de tous les chants!
merci à toi Julos pour tes mots qui caressent notre âme et nous emportent vers de beaux lendemains!

bonheur et amour pour le printemps qui s'en vient!

thierry

Écrit par : thierry | 17 février 2011

Répondre à ce commentaire

La poésie de l'amour est la chose la plus belle qui soit
elle est alliée d'espace et d'infini, d'histoire sans fin, de faim sans histoire...
poète des quatre saisons, poète à mille temps cher Julos, quel plaisir de sentir en ton coeur poindre le printemps!
on devine que tu besognes amoureusement à ton prochain cadeau...
petit coq wallon de Pâques
haut clocher de notre Belgique
oh poète de tous les chants!
merci à toi Julos pour tes mots qui caressent notre âme et nous emportent vers de beaux lendemains!

bonheur et amour pour le printemps qui s'en vient!

thierry

Écrit par : thierry | 17 février 2011

Répondre à ce commentaire

Julos, ce soir :
je rentre d'une réunion concernant le bénévolat d'accompagnement des personnes et/ou en fin de vie.
Ce matin, comme tous les vendredis matin, j'étais parti donner (et recevoir) toute "l'humanité" de l'unité Alzheimer
Et je lis ton texte qui m'émeut fortement : j'ai vu des personnes qui sont atteintes de la maladie à un degré avancé et si un air de musique les guide, d'emblée elles se mettent à chanter avec une mémoire époustouflante de l'air et des paroles alors que ces mêmes personnes , parfois, ne se souviennent plus si elles ont des enfants. Celà m'interpelle... et ceci est complètement en resonnance avec ton texte. C'est dire l'implication de la musique et des mots au plus profond de nous-même.
Je n'oublierai jamais notre belle rencontre dans le vignoble Jurassien ; je t'embrasse et Coucou à Josy.

Liliane

Écrit par : Liliane | 18 février 2011

Répondre à ce commentaire

Belle générosité que ce temps passé auprès de celles et ceux qui "respirent" la joie que tu leur donnes Liliane ! Ce que tu fais est magnifique et tu le fais avec tellement de sensiblité, de délicatesse ! Et tu vis fort ce que tu écris... MERCI de Toi, merci pour eux et pour nous. En amitié. Josy

Écrit par : Josy | 19 février 2011

http://www.facebook.com/home.php#!/vitavite

Écrit par : B. D. | 19 février 2011

Répondre à ce commentaire

merci aux mots , mais surtout à la musique, car c'est sur elle qu'ils se glissent
la langue est une rivière qui chante ,
merci à toi d'être ce batelier poétique qui nous emporte sur ces flots bienfaisants..

Écrit par : croukougnouche | 24 février 2011

Répondre à ce commentaire

Bon texte plutôt génereux merçi pour l'apport grandiose de l'amour de la poésie j'ai pris note

Écrit par : Boulondo | 25 novembre 2014

Répondre à ce commentaire

Bon texte plutôt génereux merçi pour l'apport grandiose de l'amour de la poésie j'ai pris note

Écrit par : Boulondo | 25 novembre 2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.