30 mai 2011

Dogan Özgüden

 

"Aujourd’hui  nous sommes le 9 septembre 2008, il est 7 heures du matin,  c’est le cinquantième anniversaire du début de ma carrière de journaliste . J’ai cédé aux insistances d’Inci qui débouchaient parfois sur des disputes . Il y a exactement 57 ans  je commençais à travailler comme correspondant provincial à Izmir et j’ai continué ma vie tempétueuse à Istanbul puis, il y a 38 ans  j’ai pris le chemin de l’exil.

Le temps est venu pour moi de passer la main à mes amis plus jeunes, c’est eux qui défendront la cause que j’ai défendue toute ma vie et le moment est venu pour moi de regarder mon passé dans mon rétroviseur, mon passé de journaliste socialiste forcé à vivre en exil par la junte le 12 mars 1971 et déclaré “apatride”  le 12 septembre 1980.  


“Vatansiz gazeteci”  le titre du livre de ma vie veut dire en français “Le journaliste apatride”."

 

Roman autobiographique et documentaire signé par Dogan Özgüden, journaliste socialiste, qui réside actuellement en Belgique.         

Malheureusement ce livre écrit en turc n’a pas encore été traduit en français ni même dans une autre langue et je me suis permise de traduire moi-même  les premières lignes de l’introduction.

Le premier tome de ce roman passionnant raconte la moitié de la vie de Dogan Özgüden, depuis sa naissance  dans un petit village d’Anatolie jusqu’à son départ illégal de laTurquie suite à la menace de condamnation par les tribunaux de la loi martiale . Il a connu une vie tempétueuse, il a vécu tout ce qui peut arriver à un journaliste dans un pays où ni la liberté de presse, ni la liberté d’opinion n’existent  ni celle d’association ni celle d’expression.                                                              

Extrait d'un article d' Info-turk

Turquie mai 2011 100.JPG

 

17:30 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (2)

28 mai 2011

Massacre en Syrie

 

Au moins sept personnes, dont deux femmes, ont été tuées par les forces de sécurité qui bombardent indistinctement quatre quartiers de la localité de Tal Kalakh, à 150 km au nord-ouest de Damas et près de la frontière avec le Liban, a dit un militant à l'AFP citant des témoins. Il a affirmé que le nombre de victimes pourrait être plus important, précisant que sept avaient jusqu'ici été identifiées. Trois des victimes ont été tuées "alors qu'ils quittaient la mosquée Othman Ibn-Affan dans le centre de Tal Kalakh", selon un témoin joint par téléphone par l'AFP. Il a précisé que les tireurs "étaient des membres des services de sécurité".

 

"La situation est très mauvaise, des chars ont été déployés dans plusieurs quartiers", a dit cet homme qui semblait terrifié, avec des tirs résonnant en bruit de fond. "Il y a beaucoup de gens blessés dans les rues et nous ne pouvons pas aller les chercher", a-t-il ajouté.

 

DÉPLACEMENTS AU LIBAN

 

A la frontière avec le Liban, une Syrienne a été tuée et six autres personnes blessées, dont une fillette, un soldat libanais et trois Syriens, par des tirs venant de Syrie alors que quelques dizaines de Syriens fuyaient à pied Tal Kalakh. Des tirs sont partis du côté syrien au moment où les déplacés traversaient le point de passage d'Al-Boqayaa, généralement utilisé par des contrebandiers, et à travers lequel transitent depuis vendredi des centaines d'habitants de Tal Kalakh vers la localité libanaise de Wadi Khaled.

 

Selon une source des services de sécurité libanais, deux gardes-frontière syriens étaient parmi ceux fuyant le côté syrien. L'un d'eux a succombé à ses blessures à son arrivée au Liban. De son côté, le journal syrien Al-Watan, proche du régime, a affirmé que des hommes armés avaient fui Baniyas (nord-ouest) et Homs, et trouvé refuge à Tal Kalakh. "De lourds combats ont eu lieu hier (samedi) soir entre l'armée syrienne et des groupes armés, qui ont pris position à Tal Kalakh", a-t-il affirmé, ajoutant que des "combattants" étaient venus du Liban pour apporter un soutien aux groupes armés.

 

"UN RÉGIME QUI TIRE AU CANON CONTRE SA POPULATION PERD SA LÉGITIMITÉ"

 

Le mouvement de contestation en Syrie a débuté à Damas le 15 mars, à l'appel d'une page Facebook, avant de s'étendre à d'autres villes. Les contestataires, qui exigeaient au départ la levée de l'état d'urgence et la fin de la suprématie du parti Baas, réclament désormais la chute du régime. La répression a fait en deux mois quelque 700 morts et entraîné des milliers d'arrestations à travers la Syrie, suscitant de vives critiques au niveau international.

 

Dans un entretien au quotidien panarabe Al-Hayat, publié samedi 14 mai, Alain Juppé a lancé un avertissement au président Bachar Al-Assad : "Un régime qui tire au canon contre sa population perd sa légitimité. Nous souhaitons une Syrie stable mais nous pensons que la vraie stabilité n'est pas dans la répression. Elle est dans la réforme."

 

Pour le chef de la diplomatie française, le régime syrien "va dans le mur" s'il "ne change pas de ligne politique, s'il persévère dans son analyse (...) que les mouvements auxquels il est confronté sont des mouvements séditieux, plus ou moins encouragés de l'extérieur". Alain Juppé souligne par ailleurs que le texte des sanctions adoptées par l'Union européenne contre treize membres du régime syrien "laisse ouverte la possibilité d'étendre la liste" à d'autres responsables, dont le président Assad.

 

Info du 27 mai, source "Stephanie B - Avaaz.org" <avaaz@avaaz.org>

14:46 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (3)

27 mai 2011

Pour la défense de la forêt amazonienne

 

APPEL URGENT DE SARAYAKU

 pour la défense de la forêt amazonienne

 à la Cour Interaméricaine des Droits de l’homme

 au Costa Rica du 27 juin au 9 juillet 2011

 

 

Madame, Monsieur,


 

En mai 2010, nous lancions une pétition dans le but de soutenir le combat du Peuple Kichwa de Sarayaku face à l’invasion de son territoire par plusieurs compagnies pétrolières, certains d’entre vous l’ont d’ailleurs appuyée.

Leur prochaine bataille se déroulera au Costa Rica, entre le 27 juin et le 9 juillet, devant la Cour Interaméricaine des Droits de l’Homme. En effet, l’Etat équatorien devra y répondre de la violation de plusieurs articles de droit  international relatifs aux droits humains et aux droits collectifs des peuples autochtones.

Il est primordial qu’une délégation du Peuple de Sarayaku y défende ses droits, munie d’un dossier solide comprenant des preuves tangibles et attestant de son long combat pacifique depuis 1996.

Vous pouvez agir !

 

Soit en versant un don : Si chacun des 3000 signataires de la pétition versait 5 euros, cela  permettrait de couvrir les frais difficilement supportables par la communauté indigène, tels que les frais de défense juridique, l’achat de billets d’avion ou encore l’obtention de passeports et de visas pour les membres de la délégation.

Soit en vous rendant au Costa Rica : Pour ceux qui en auraient la possibilité, votre présence sur place serait bien entendu un renfort précieux devant la Cour Interaméricaine des Droits de l’Homme.

 

Soutenez le combat du Peuple Kichwa de Sarayaku

en faisant un don au BE42 0355 6915 8554 (Fortis 035-5691585-54)

Communication : « Délégation au Costa Rica »

(Attestation fiscale à partir de 40 €)

 

Plus d’informations sur www.matm-belgique.org 

 

 

Forêt amazonienne.jpegbébé d'Amazonie.jpeg

 

 

 

 

 

20:02 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (0)

23 mai 2011

prochains spectacles de Julos

 

JULOS, accompagné de Barbara et Patrick, chantera

« CHANSONS D’AMOUR » les 28 et 29 mai au 

THEATRE TANGENTE VARDAR à LA CHAUSSEE sur MEUSE

Réservations : 0033 3 29 89 30 23

Le samedi 28 à 20h30 et le dimanche 29 à 17h.




Ne gardez pas cette information vous vous seuls, partagez-la avec vos amis et connaissances

22:49 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (7)

Ricet Barrier

 

Mon ami  le chanteur Ricet Barrier est mort le 20 mai à l'âge de 79 ans . Son vrai nom était Maurice Pierre Barrier. Nous pensons à Anne son amie  et nous le remercions pour toutes les soirées de rire qu'il nous a offertes .

Vous souvenez-vous du canard Saturnin du temps de L'ORTF ? Les frères Jacques ont chanté quelques unes de ses chansons. Il était très connu en Suisse et au Québec et dans des coins perdus de la province française et de la Belgique. Merci à toi cher Ricet.

 Julos Beaucarne

 

Ricet.jpg

 

 

17:24 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (7)

18 mai 2011

Article paru dans les Dernières Nouvelles d'Alsace du 14 mai 2011

Sonar impulse 001.jpg



14:28 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (1)

15 mai 2011

Un souffle de paix

 

L'avion solaire de Bertrand Piccard a frôlé le village de Beauvechain et celui de Tourinnes la Grosse le 13 mai, en fin d'après-midi. Gaëtan Carpentier l'a photographié au-dessus de sa maison.  

Au milieu de toutes ces guerres, de tous ces assassinats, de ces massacres qui ont suivi le départ brutal de Ben Laden, quel souffle de paix ... voir mon message du 11 mai sur ce blog ...  

Julos

 

avion solaire.jpeg

 

 



17:33 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (5)

14 mai 2011

Conférence d' Yvon Achard

 

QU'ON SE LE DISE !

Mon ami Yvon Achard, apiculteur et professeur de Yoga fera une conférence

"De la respiration physiologique à la symbolique respiratoire"

Ce soir samedi 14 de mai 2011 à 20 heures

Salle "Le Fanal" à Bruxelles, 6 rue Joseph Stallaert

 

Il nous fera part de sa grande expérience dans le yoga du souffle et il dira des poèmes.

Une soirée  magnifique à ne point rater. Qu'on se le dise à haute et intelligible voix .

A tout soudain.  Julos

 

Entrée 10 € ou 5 € pour les étudiants et les chômeurs

 



09:43 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (1)

11 mai 2011

Le tombeau d'Oussama c'est la mer

 

Barak Obama le président des Etats-Unis a fait tuer le 1er mai 2011 Oussama Ben Laden sans l'avoir jugé, ce qui met encore plus à mal la démocratie qui peine à être reconnue dans pas mal de pays du monde en ces temps agités de violence et de massacre .

L'assassinat de Ben Laden risque de surcroît de provoquer plus de mal que de bien et de donner la permission à n'importe qui de tuer, de faire justice lui-même. C'est aussi un recul évident des droits de l'homme .... Dans les journaux on parle de la "liquidation" du chef d'Al-Qaida . Obama et son équipe ont regardé en direct sur une télévision la mise à mort du chef d'Al-Qaida à Abottabad au Pakistan. 

Beaucoup de gens se sont réjouis de cette disparition. Il me semble qu'on ne peut jamais se réjouir de la mort d'un homme, fut-il un assassin. La mort d'un homme est un échec pour toute l'humanité .Tous et toutes nous sommes nés pour vivre jusqu'au bout de notre temps.

 

Julos Beaucarne le mardi 10 mai 2011



la mer.jpeg

00:01 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (16)

09 mai 2011

Flo 69

Flo 69_Page_01.jpg



Flo 69_Page_02.jpg

Flo 69_Page_03.jpg

Flo 69_Page_04.jpg

Flo 69_Page_05.jpg

Flo 69_Page_06.jpg

Flo 69_Page_07.jpg

Flo 69 page 8 et 9.jpg

Flo 69_Page_10.jpg

Flo 69_Page_11.jpg

Flo 69_Page_12.jpg

Flo 69_Page_13.jpg

Flo 69_Page_14.jpg

Flo 69_Page_15.jpg

Flo 69_Page_16.jpg

 

17:36 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (2)