17 juin 2011

Le macareux

 

Macareux%20moine3.jpg

 

Buffon (1707-1788) naturaliste français parlait déjà du “macareux” dans ses livres sur les oiseaux.

Connaissez vous ce fameux macareux tout coloré ? Il est, hélas, en voie de disparition. J’ai pu le voir jadis, à l’île St Gildas en Bretagne, j’en ai retrouvé aussi au Québec quelques années plus tard au large de Sept îles. Quelqu’un pourrait- il me dire s’il y en a encore au Québec et en Bretagne? J’ai l’espoir que oui.

Dans le journal le “Monde “ d’aujourd’hui il y a une nouvelle qui va faire mal à celles et à ceux qui font partie du Front de libération des arbres fruitiers. En page 10  le journal signale que 40.000 platanes du midi devront être abattus. 

Quel coup dur pour tous les amoureux des arbres ! C’est le “chancre coloré” un champignon microscopique qui est responsable de ce désastre. Les arbres marqués d’un gros trait vert fluo tomberont ces prochains jours. Si vous habitez près du canal du midi, courrez vite dire au revoir à ces arbres qui ont fait le charme de cette région de France. Envoyez-nous une photo.  

Julos Tourinnes-la Grosse  ce vendredi 17 juin 

 

canal du midi.JPG

Photo de Colette Liebrecht

22:01 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

magnifique oiseau,
survivant volant,
habitant sauf erreur ent'rautres, en bretagnes nord,
magnique oiseau de bord de mer,
qui vit comme son bec est fait,
sauf erreur...
son bec est du plus bel effet...

Écrit par : jacques | 18 juin 2011

Répondre à ce commentaire

Les arbres près du canal du midi commencent à être abattus...Ils seront, dit-on remplacés prochainement par des espèces différentes : platanes, tilleuls, frênes.
Le patrimoine de l'Unesco veille...et moi faisant partie de leur club aussi.Le projet du club de ma ville pour l'an prochain est l' ARBRE justement, nous veillerons... Nous veillerons en faisant en sorte de défier cette triste nouvelle en lui faisant un immense pied de nez et en nous occupant à la croissance de la graine.

Alexandra

L'homme qui plantait des arbres


La nouvelle de Jean Giono qui suit a été écrite vers 1953 et n'est que peu connue en France. Par contre, traduite en treize langues, elle a été largement diffusée dans le monde entier et si appréciée que de nombreuses questions ont été posées sur la personnalité d'Elzéard Bouffier et sur la forêt de Vergons, ce qui a permis de retrouver le texte. Si l'homme qui plantait des chênes est le produit de l'imagination de l'auteur, il y a eu effectivement dans cette région un énorme effort de reboisement surtout depuis 1880. Cent mille hectares ont été reboisés avant la première guerre mondiale, surtout en pin noir d'Autriche et en mélèze d'Europe, ce sont aujourd'hui de belles forêts qui ont effectivement transformé le paysage et le régime des eaux.
Voici d'ailleurs le texte de la lettre que Giono écrivit au Conservateur des Eaux et Forêts de Digne, Monsieur Valdeyron, en 1957, au sujet de cette nouvelle :

Cher Monsieur,
Navré de vous décevoir, mais Elzéard Bouffier est un personnage inventé. Le but était de faire aimer l'arbre ou plus exactement faire aimer à planter des arbres (ce qui est depuis toujours une de mes idées les plus chères). Or si j'en juge par le résultat, le but a été atteint par ce personnage imaginaire. Le texte que vous avez lu dans Trees and Life a été traduit en Danois, Finlandais, Suédois, Norvégien, Anglais, Allemand, Russe, Tchécoslovaque, Hongrois, Espagnol, Italien, Yddisch, Polonais. J'ai donné mes droits gratuitement pour toutes les reproductions. Un américain est venu me voir dernièrement pour me demander l'autorisation de faire tirer ce texte à 100 000 exemplaires pour les répandre gratuitement en Amérique (ce que j'ai bien entendu accepté). L'Université de Zagreb en fait une traduction en yougoslave. C'est un de mes textes dont je suis le plus fier. Il ne me rapporte pas un centime et c'est pourquoi il accomplit ce pour quoi il a été écrit.
J'aimerais vous rencontrer, s'il vous est possible, pour parler précisément de l'utilisation pratique de ce texte. Je crois qu'il est temps qu'on fasse une « politique de l'arbre » bien que le mot politique semble bien mal adapté.
Très cordialement
Jean Giono

Écrit par : alexandra | 19 juin 2011

Répondre à ce commentaire

Bonjour Julos,


Dans ma bibliothèque de jeunesse j 'ai un livre de Buffon que je n'ai encore lu et de ce pas

je vais m'y ateler sans attendre. Jamais je n'ai vu un macareux. Ils sont tout beaux

tout lumineux.

Le canal du midi, jamais je ne l'ai vu. Quant un arbre tombe c'est comme un cri.

Il y a quelques années un saule pleureur fut abattu, en mon jardin, pour des raisons

de trop grande proximité avec la maison. Je ne l'oublie pas et à sa place...il n'y a encore

rien de planté...je n'ai trouvé quoi y mettre. Mais tout à coup je pense à un hamamélis.

Belles photos grand merci. je vous embrasse

Anne Marie

Écrit par : Anne Marie | 21 juin 2011

Répondre à ce commentaire

je vous confirme qu'il en reste des Macareux que vous pouvez voir aux sept îles(ar jentilez) près de Perros Guirrec dans les côtes d'armor sur la côte de Granit Rose .
Cette réserve ornithologique comprend aussi une colonie de fou de bassan et bien d'autres espèces .
Un lieu magnifique a voir absolument §

Écrit par : Denis | 08 juillet 2011

Répondre à ce commentaire

L4année dernière en Irlande (vers Galway) on m'a dit qu'il y avait encore quelques " macareux " mais je n'en n'ai pas vu.
Merci pour l'explication des traits fluos sur les arbres, je rentre de cette région et en effet j'ai pu remarquer ces signes sur des platanes dans la région de Sète. En espérant qu'ils soient remplaçés !

Écrit par : Anouk | 08 juillet 2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.