01 août 2011

Que devenons-nous?

 

La ville de Détroit aux USA est désertée. Général Motors serait-il mort ?

Que deviens-tu, ô Amérique et nous autres que devenons-nous en notre pays qui hoquette et tant de morts encore en Syrie. Je pense à celles qui meurent et à ceux qui meurent et cela jusques à quand?


Julos

17:04 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (10)

Commentaires

Il n'est pas une heure sans que nous parviennent les nouvelles d'ici et là qui relatent les exactions commises, les tueries de toutes sortes... Et au milieu de tout cela, il est des hommes et des femmes qui ont l'espérance chevillée au corps et qui continuent à lutter pour une plus grande justice, une plus belle humanité.... Soyons de ceux là et essayons de continuer à avancer, aidés en cela par toutes celles et ceux qui aiment Julos ; il nous montre le chemin.... Belle fin d'été à vous . Josy

Écrit par : Josy | 01 août 2011

Répondre à ce commentaire

Oui cher Julos,

Des nouvelles nous arrivent alarmantes chaque jour, je peux ouvrir mon coeur
en pensées face à ces massacres. Lutter chaque jour autour de moi face à l'injustice commise,regarder un enfant blessé de l'âme, du corps et lui offrir une écoute,
une épaule, sécher ses pleurs d'un mouchoir parfumé de la fragance de l'être aimé,
c'est prolonger un regard d'amour à l'univers.
Je vous embrasse pour tout ce bon que vous répandez autour de vous.

Anne Marie

Écrit par : Anne Marie | 01 août 2011

Répondre à ce commentaire

Bonjour Julos le massacre ne finira jamais!!!! L'homme est le plus grand prédateur de la terre, il faut qu'il ait le pouvoir sur tout!!!! Il est prouvait que si un nouveau monde viendrait l'homme recommencerait tous les memes erreurs, en France les Francais ne se supportent pas déjà entre eux alors........Que faire? Il est difficile de subir un monde qu'il est pas le notre hélàs BelleJ Journée à toi Julos Dany

Écrit par : dany | 03 août 2011

Répondre à ce commentaire

Que faire Dany ? Mais tout simplement là où nous sommes essayer d'être positifs, humains, de reprendre des forces en regardant ce qu'il y a de beau, de bon et... avancer en gardant tout de même espérance en l'humain car vous savez bien qu'il y a de par le monde des êtres merveilleux et vous en connaissez puisque vous êtes sur ce site et que vous êtes sensible à ce que Julos envoie ! Puissiez vous voir le soleil à travers les nuages ! Belle journée.

Écrit par : Josy | 03 août 2011

Mais Josy je suis OK avec vous je suis moi mème une femme joyeuse, qui pense positivement qui aime danser, écouter la musique une femme très gaie dit on.... Mais en étant une ancienne infirmière j'ai toujours pensé à la misère du monde et me sent impuissante, j'ai adopté 2 Enfants c'est déjà beaucoup pour moi, mais je reste réaliste, Julos nous réchauffe le coeur c'est sur et je dis aux enfants " Ne baissez jamais les bras!!!) au plaisir
Dany

Écrit par : dany | 03 août 2011

Répondre à ce commentaire

Bravo à vous Dany pour toute cette "positivité" que vous évoquez en ce qui vous concerne qui ne peut que vous rendre heureuse et être aussi très constructive pour votre vie et votre entourage. Bien sûr qu'on se sent impuissants face à toutes les monstruosités commises de par le monde et c'est vrai qu'en agissant à notre mesure, là où nous sommes, c'est déjà un pas de fait. Vous en avez fait semble-t-il beaucoup en adoptant deux enfants à qui il faut donner non seulement de l'amour mais aussi les accompagner tout au long de leur vie, laquelle n'est pas facile pour les jeunes d'aujourd'hui. Alors, continuez et courage à vous... C'est bien de vous savoir joyeuse, aimant la musique.Cela aide au quotidien. Gardez cette belle humeur ! Et écoutons notre Ami Julos qui sait nous ensoleiller le coeur. Belle soirée. Josy

Écrit par : Josy | 03 août 2011

Josy en parlant de "coeur" en plus à 57Ans j'ai fait il y a 2 Mois un Arret Cardiaque, et je remonte seule la pente seule......//A Plus

Écrit par : dany | 04 août 2011

Mais notre Wallonie meurt aussi !!!
Ce ne sont pas leurs déclarations qui la feront revivre !!!
Car de leur écrits fanfarons, nos politicaillons
N'ont dautres envies que de s'enrichir de notre passé..

Écrit par : aramis-dingo | 04 août 2011

Répondre à ce commentaire

Tandis que le texte de Julos parle de ville désertée, des pubs s'invitent en haut de l'écran… pour des agences de rencontres (aujourd'hui).
Pour ne pas laisser la publicité envahir vos pages, ne plus la voir, et charger ainsi plus vite les pages web, demandez "Adblock" sur Google, ajoutez le nom de votre butineur (explorer, safari, Firefox, etc.) et Mac, Windows, ou Linux selon votre machine. Laissez-vous guider, installer, relancez. Et hop, vous aurez donné une petite réponse pertinente à ce qui vide Détroit, qui vide les yeux, qui ruine les gens. Vous aurez retiré un maximum de panneaux publicitaires plantés dans votre champ de vision.
Le nerf de la guerre économique, c'est la publicité. Coupons-le !

Écrit par : le babel | 05 août 2011

Répondre à ce commentaire

Détroit fut une ville ouvrière, mais à la façon de Msieur Ford. Le travail chez lui inspira à C. Chaplin les temps modernes. Et ce qui arrive à Détroit est ce qui arrive là où la production de masse et le profit sont les seules valeurs : voir http://www.herodote.net/histoire/evenement.php?jour=19080812.
Ce fut un 12 août 1908, bel anniversaire, que tout commença. Et ce furent les années 70 et le nouveau système de masse productive qui a tout changé, au nom de Pèze, au nom du Fisc et du Sacro-Saint Bénéfice…

je cite le site "Hérodote" :
Vers la fin de la classe ouvrière ?
La démarche d'Henry Ford, baptisée «fordisme» et reprise par toute l'industrie manufacturière, en Amérique du nord et en Europe occidentale, va permettre à la classe ouvrière de rejoindre la classe moyenne avec des revenus tout à fait confortables.

Ce miracle social va déboucher sur la «société de consommation» avec ses excès qu'a dénoncés le philosophe Ivan Illich (La convivialité, 1975), et ses conséquences (la surexploitation des ressources naturelles et le réchauffement climatique).

On n'en est plus là... En ce début du XXIe siècle, la troisième révolution industrielle, fondée sur le microprocesseur, a rendu obsolète le travail à la chaîne et le taylorisme. Les tâches élémentaires de l'industrie sont de plus en plus assurées par des robots ou, à défaut, délocalisées dans les pays à très bas salaires.

C'est désormais dans les activités de services (commerce, restauration, santé, domesticité, etc...) que trouvent à s'employer les personnes sans qualification. Les salaires de ces personnes tendent à la baisse relative et non plus à la hausse, comme au temps d'Henry Ford, du fait du niveau élevé de chômage occasionné par la robotisation et la délocalisation des tâches industrielles.

Écrit par : le babel | 08 août 2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.