25 août 2011

Julos Beaucarne, poil à gratter de la chanson

 

Julos Beaucarne !

Un oiseau rare à tête de chouan, à cri de marmotte, humour rose et rosse, truffé de bons mots, lardé d’aigre-doux, suintant le terroir, le petit granit  - il arrive d’Ecaussinnes -  et le charbon, roulant les r quand il le faut, savourant même le rut, raillant Paname au bon moment, pinçant l’amour comme une guitare.

Planté là tel un agave, cet artisan – car tout est fabriqué par lui : paroles, mélodies, modulations, improvisations, diction et tout et tout – débite sans désemparer du brut, du demi-brut et du rosé dans un style cher aux miraculés de la chanson.

Inutile d’y chercher du confortable, du fascinant, du fignolé, du prêt à emporter ou à cajoler, Julos Beaucarne éjecte – comme cela d’un seul jet -  ce qu’il estime devoir éjecter. Sans façons, sans ficelles. Et le public accepte l’aveu de cet être chimiquement pur (selon Huxley), c’est à dire timide et bourru, sensible et cynique, railleur et humain, poète et jeanfoutre, l’essence même du vrai troubadour, au temps où les rois acceptaient le défi.

Certes, Julos Beaucarne ne sera jamais une vedette, un surfait du grand plateau. Pour une raison bien simple : la foule n’est pas faite pour écouter mais pour entendre. Ce poète au long cours s’adresse aux gens à l’ouïe fine, au regard neuf, au geste prompt. Le reste n’est que boutade, malice à peine cousue, adolescence à l’affût.

Il se promène aux quatre coins de la chanson avec la même nonchalance. Tous les sens interdits, scabreux, indéfinissables, irrespectueux lui sont familiers. Chez Elle, il est chez lui et chez lui, chez vous ! Avec une familiarité désarçonnante, un sans-gêne de Canadien, une insistance de tournesol.

Et si, tout compte fait, ce garçon aux joues de lune, au poil hirsute, à l’ironie en sautoir, ce naïf au cœur de fauve, plus attirant qu’un évêque et moins vêtu qu’un clochard, s’il se révélait un jour l’Atlante de la chanson ? De la chanson valable, attachante et redoutée, rugueuse et pleine d’attentions, au zénith de la poésie …

Les jeunes ont palpé dès l’envoi l’étoffe de ce magicien-là. Trois récitals à « l’Esprit frappeur » leur ont donné raison. Trois récitals. Trois succès foudroyants. Et deux cents personnes prêtes à le clamer de partout. De Jéricho à Saint-Germain-des-Prés …

 

Jules Carlier

Echo de la Bourse, le 6 mai 1965

 

45 tours Julos Beaucarne 001.jpg

 Pochette du 45 tours  " Le petit royaume"  1966

14:20 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (6)

Commentaires

Comme ces mots sont vrais...en prophétie...Julos n'a pas changé depuis 1966!
Je ne connaissais pas cet article découvrant Julos si vivant.
J'aime particulièrement cette phrase. "La foule n'est pas faite pour écouter mais pour entendre. "
Oui entendre Julos de tout son phrasé.. de tout son humour..de toute sa tendresse,
généreusement à nous offerts.
Merci pour avoir déposé ce texte sur le blog.
Joli fin de mois d'août à tous.

Anne Marie

Écrit par : Anne Marie | 26 août 2011

Répondre à ce commentaire

Depuis 1965,Julos n'a pas changé de cap.cet article nous le rappelle.Ce chemin loin des balises faciles est ardu mais tant porteur de bonheur pour ceux qui savent écouter.Merci Julos

Écrit par : Willéme Camille | 26 août 2011

Répondre à ce commentaire

C'est bien vrai ! Quelle aura ce poète!
Avec toute une équipe nous terminons ce dimanche 28 l'animation d'un stage consacré à l'univers de Julos!
Si vous aviez pu entendre plus de 90 participants entonner les chansons de Julos ou mises en musique par lui!
Imaginez "les poils dans le nez" ou la tendre " les vrais amis"...

Oui Julos a désormais une belle place dans le patrimoine culturelle!
la reconnaissance est bien autre que celle d'une oreille radiophonique où on nous assomme tant de fois avec le hit du moment qui finira vite aux oubliettes!

dans la mémoire de ces enfants...le chat de grand papa Nicolas a trouvé la juste place des propos d'enfance!

Encore merci et bravo à toi l'ami Julos

Thierry

Écrit par : thierry | 28 août 2011

Répondre à ce commentaire

Tout est dit par Jules Carlier, Anne-Marie,Camille, Thierry... Julos est rare, Julos est Unique et nous l'aimons ! Nous l'écoutons et entendons ce qu'il nous envoie avec bonheur . il nous "embeaucarne" notre Julos et nous fait du bien à l'âme, au coeur. C'est vrai aussi comme le dit Thierry que Julos fait partie de notre patrimoine culturel ! Nous formons une grande "chaine" d'amitié, de tendresse et c'est à nous de le faire "entendre" auprès de celles et ceux qui ne le connaitraient pas... Et Thierry, il est une radio où Julos a une grande place... On l'entend presque chaque jour ! Tout n'est pas perdu... Plein de belles choses à vivre en ce mois de septembre pour vous toutes et tous et un grand MERCI à JULOS pour tout ce qu'il nous donne à vivre. Josy

Écrit par : Josy | 03 septembre 2011

Répondre à ce commentaire

Oh,

Comme j'adore ce mot "embeaucarne", c'est comme si nous étions tous dans le grand berceau de la vie avec JULOS.
Merci à Josy d'avoir déposé ce mot lien.

Oui le mois de septembre sera généreux.

Jolie rentrée à TOUS.

Anne Marie

Écrit par : Anne Marie | 03 septembre 2011

Répondre à ce commentaire

Bel article ou la poésie est de mise… mais le temps passant, je me vois dans l’obligation de faire ce petit rectificatif :

« Certes, Julos Beaucarne ne sera jamais une vedette, un surfait du grand plateau. Pour une raison bien simple : la foule n’est pas faite pour écouter mais pour entendre. Ce poète au long cours s’adresse aux gens à l’ouïe fine, au regard neuf, au geste prompt. »

Ce texte de Jules Carlier a été écrit il y a précisément 46 ans et 4 mois !!!
Que notre grand Poète Julos ne soit pas devenu une vedette (voir les définitions copiées-collées du web) est discutable, j’en veux pour preuve (entre autre) la place qui lui est accordée sur la radio (locale) RCF du Jura. Mon amie Josy m’a adressé le lien pour écouter l’émission (la 1ère d’une série de 4) diffusée « dans le poste » comme l’on disait il y a 46 ans……..
Le lien pour l’écoute est :
http://podcast.rcf.fr/emission/191829/192951#.TmMzo8srgHw.email

« Les jeunes ont palpé dès l’envoi l’étoffe de ce magicien-là. » Ces jeunes ont vécu 46 années depuis ce 6 mai 1965… c’est dire que ces jeunes là ont environ 60-75ans et qu’ils portent toujours Julos, le magicien, dans leur cœur.

C’est l’occasion pour moi de dire un immense merci au magicien Julos et à la fée Josy qui sait tellement bien provoquer de belles rencontres. Julos et Josy, vous êtes de tellement belles personnes… Je vous embrasse.
Liliane
Nota : Définition du mot « vedette » :
· célébrité du monde du show-bizz (aussi appelée star par anglicisme).
· Artiste, acteur très connu, personne d'une grande notoriété.

Écrit par : Liliane | 05 septembre 2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.