30 janvier 2012

Il a plu sur le grand paysage

Le vendredi 27 janvier 2012 a eu lieu la projection au cinéma le Parc à Liège du film de Jean-Jacques Andrien « Il a plu sur le grand paysage ».

C’est un film très beau, très fort et émouvant.

Le monde agricole y est présenté dans son désarroi actuel . On y parle de la difficulté d’être fermière et fermier à l’heure actuelle. On y parle de l’insécurité des agriculteurs qui se sentent de plus en plus contrôlés.

« Dans mon pays il y a de plus en plus de contrôleurs et pour contrôler les contrôleurs d’autres contrôleurs qui à leur tour devront être contrôlés par d’autres contrôleurs. Il n’y a que dans le contrôle qu’il n’y a pas de chômage. Il n’y aura bientôt plus de travailleurs. Il en restera peut-être un, contrôlé par tout un peuple, par un pays de contrôleurs. »

Dans ce film les femmes parlent ouvertement avec émotion et disent leur tristesse et leurs angoisses face à l’avenir.

On y voit le fameux épisode du lait répandu sur la terre en forme de protestation.

Le monde agricole n’en peut plus. Il est temps d’écouter ces fermières et fermiers qui luttent pour leur survie.

Un film à voir dès que possible.

 

Julos Beaucarne

 

 

il a plu sur.jpg

 

 

 

18:17 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (9)

28 janvier 2012

Nouvelles de l'Ile de Pâques

Nouvelles de l’Ile de Pâques où je fus jadis avec Kamouraska.

On a fait des fouilles depuis et voilà qu’on découvre que les statues de l’île de Pâques sont bien plus grandes que l’on ne pensait.

Quand retournerons-nous en cette île étrange au milieu des mers?

ile de paques.jpg



12:55 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (3)

18 janvier 2012

Asako house

 

Envoyez une lettre à Asako House! 

 

asako H.jpg

 

Il était une fois une vieille dame dénommée Kumagai Asako qui habitait au bord de la mer. Comme elle adorait son paysage et connaissait les dangers de l’atome, elle lutta de son vivant contre l’implantation d’une centrale nucléaire. En refusant de se séparer de son terrain, elle contraignit un constructeur à déplacer de 250 mètres l’emplacement d’un futur réacteur car le projet était trop proche de sa maison. Elle savait que si elle les laissait construire l'usine, la mer serait contaminée. Malgré des menaces et des tentatives de corruption, elle a tenu bon contre la volonté de la compagnie d’électricité japonaise J-Power. Après sa disparition en 2006, sa fille et sa petite-fille ont conservé cette propriété afin de perpétuer le combat d’Asako. Elles ont dénommé la maison "Asako House" .

 

 

asako house.jpg

 

Aujourd’hui, la maison est entourée par les terrains achetés par J-Power. L’opérateur essaie de faire fermer la route d’accès à la maison en comptant le nombre de personnes qui l’utilisent. Si plus personne n’emprunte cette route, ils pourront ainsi démontrer qu’on peut la fermer.

Afin de contrer cette menace, la fille et la petite-fille d’Asako lancent un appel afin que chaque jour, quelqu’un emprunte cette route. Et cette personne sera le facteur. Pour se faire, elles demandent simplement qu’on leur envoie une lettre.

A l’heure où il ne reste plus que 6 réacteurs nucléaires en activité au Japon (contre 54 au début de l’année), il est important de soutenir le peuple japonais pour se débarrasser de cette énergie dangereuse et polluante. Et pour s’en débarrasser, il faut déjà empêcher les nouvelles implantations.

C’est pourquoi je vous propose aujourd’hui de participer à cette action qui ne vous coûtera qu’un timbre et quelques minutes de votre temps. Si vous envoyez une carte ou une lettre à Asako House, vous pourrez freiner la construction d’une centrale nucléaire !

Adresse où envoyer votre courrier (pour un envoi au Japon depuis la France, tarif normal à moins de 20 grammes, carte postale ou lettre, ce sont des timbres mauves à 0.89 €) :

 

 

Asako House

 aza-kookuto 396

 Oma-machi

 Shimokitagun

 Aomori Pref.  039-4601

Japan

 

La centrale nucléaire d’Oma (大 间 原子 力 発 电 所) est actuellement en cours de construction. Elle sera exploitée par la société Electric Power Development (aussi nommée J-Power). Le réacteur, si jamais il devait être un jour utilisé, sera unique en son genre car il sera capable d'utiliser un cœur constitué à 100% de MOX. Les travaux actuels sont réalisés pour rendre la centrale résistante à un fort tremblement de terre. Elle devrait commencer à être opérationnelle en novembre 2014.

En envoyant une lettre à Asako House, vous participerez à la lutte contre le développement de l’énergie nucléaire et vous contribuerez à l’abandon de la fabrication du MOX  en France par Areva.

Si chacun des mille lecteurs réguliers de ce blog accepte d’envoyer une carte à Asako House, le facteur passera tous les jours, pendant 3 ans, sur la route que le lobby nucléaire tente de fermer.

Asako, disparue en 2006, appartenait à une génération qui connaissait les dangers de la radioactivité en raison d’Hiroshima. Ne se souciant pas de l’argent, elle a refusé une offre d’achat de sa propriété à 2 millions de dollars. Depuis 1982, date à laquelle la construction de la centrale a été décidée, près de 136 millions de dollars ont été distribués en subventions publiques pour acheter la conscience des habitants d’Oma.

Faites comme Asako, ne vous laissez pas corrompre par l’industrie de la mort !

Et merci à Oiri Mochisuky d’avoir relayé cette lutte exemplaire !

 

Alain de Halleux, 13 novembre 2011 

http://message.in.a.bottle.over-blog.com/article-carnet-d...


 

21:08 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (21)

12 janvier 2012

Hommage à Jack Treese

O mon Jack, quand tu es parti dans ces pays dont nous savons si peu, le temps s'est arrêté un instant, il se fit un étrange silence et .... tu nous revenais alors .... par intermittence par le couloir du souvenir, par les enregistrements.  Il nous a fallu nous rendre à l'évidence , tu n'as même pas pu emporter ton banjo, ton fidèle compagnon de musique. Où se trouve-t-il à présent ?

Je me souviens de tes séjours ici en Tourinnes-la grosse dans la grande pièce de notre maison-ferme, les murs se souviennent de ces soirées bénies où ta musique se mêlait à la musique des vents d'hiver . C'était le temps où tu avais un trou dans le cou,  c'était ta deuxième bouche et tu marchais précautionneusement sur le plancher de chêne du Canada. 

Notre ami commun Jacques Vassal et tant d'autres ont gardé souvenance de toi, à force, cher Jack, tu es devenu la musique elle-même. "Objets inanimés, avez-vous donc une âme "? Tu as parfumé nos oreilles de baroudeur, de coureur de fond de la chanson vivante,  tu faisais partie de ces troubadours  qui n'ont ni feu ni lieu et qui arpentent les pays inlassablement  jusqu'à ne plus pouvoir.

Il faut bien un jour laisser la place au silence qui garde à présent toutes tes chansons, toutes tes trouvailles, toutes tes musiques. Tu navigues dans l'éternité et nous avons la chance de pouvoir encore t'écouter, tes musiques  persistent , vivantes, enjouées et sauvages.

Je t'embrasse et te remercie et je t'envoie une bouffée de rire qui te rejoindra en ce séjour où tu es. J'embrasse aussi Catherine la gardienne de tout ton héritage musical et qui conserve précieusement ton oeuvre .

Julos le 1er Novembre 2011

 

jack treese.jpg

Jack Treese  1942-1991 

18:31 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (5)

05 janvier 2012

les mains gantées

Voici la photo de toutes les mains gantées que j'ai serrées le 1 du 1/ 2012

les gants.jpeg

22:02 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (8)

04 janvier 2012

Les visiteurs du Julosland

 

Ce mercredi 4 janvier 2012, le compteur des visiteurs du Julosland compte 

700.751 visiteurs !!!! Qu'on se le dise! 

Julos

  

les anges déchus.jpeg

 

Le vent a soufflé si fort qu'il a fait s'envoler les 2 anges de ma terrasse à Tourinnes-la-grosse en brabant terriblement wallon. Ils se sont écrasés avec fracas sur le trottoir ce 3 janvier 2O12 vers les 17 heures ... il pleuvait à dique et à daque . Julos

 

14:23 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (5)