02 février 2013

Chandeleur 75

Loulou.jpg

T'es partie su' l' coup d'une heure

En février, à la chandeleur

Et l'hiver a repris vigueur

Au fond d' mon cœur

 

Je suis resté seul sur le pont

Avec mes deux p'tits moussaillons

Il paraît qu'on t'a vue passer

Dans les pays de l'autre côté

 

Ceux qui l'ont dit en ont menti

Car quand le soir est doux ici

Je sens ton sourire qui revient

Et la caresse de ta main

 

Je sens qu' tu es tout contre moi

Que ta fraîcheur pénètre en moi

Que tu me dis dedans l'oreille

Des mots d'amour doux comme le miel

 

Pourtant des fois, quand j'y pense pas

Je m' dis que j' te reverrai pas

J' t'entends alors rire aux éclats

De l'autre côté de la paroi

 

Il est des amis du Québec

Qui te parlent parfois le soir

En même temps t'es à Carpentras

À Methamis et à Java

 

La mort fait voyager son monde

Tu vas plus vite que le son

T'es partout sur la Terre ronde

T'es devenue une chanson

 

 

 Chanson pour Loulou

Chandeleur septante cinq


 

19:10 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (14)

Commentaires

Pour Loulou

Quelle bonté dans ces yeux-là.
Ils sont lumière toujours dans le coeur de ceux qui n'oublient pas.
Ils sont là, ils ne dorment pas.

lls sont le vent ondoyant le blé
Ils sont la pluie d'automne caressant la feuillée
Ils sont le scintillement de la neige sous le soleil
Ils sont l'éveil de l'oiseau au printemps de sa nichée
Ils sont le scintillement de l'étoile au clair du sommeil

Ils sont là toujours, ils ne dorment pas.

Anne Marie


.

Écrit par : Anne Marie | 02 février 2013

Répondre à ce commentaire

Est-ce la lumière que ces yeux-là ont mis sur le monde que Christophe capture avec sa caméra ?

Écrit par : Anne-Françoise | 02 février 2014

Julos,

une petite pensée pour vous et pour Loulou pour cette journée qui reste si particulière pour vous.

"Chanson pour Loulou" reste encore aujourd'hui ma chanson préférée. Elle est porteuse d'espoir dans ce monde qui nous entoure.

Elle m'accompagne souvent depuis le premier jour de ma naissance, le 6 mars 1976.

Amitiés sincères de France

Venceslas

Écrit par : Venceslas | 02 février 2013

Répondre à ce commentaire

merci Venceslas pour votre message que tou se passse à merveille pour vous JUlos

Écrit par : julos.beaucarne | 03 février 2013

les années qui passent ne rendent pas la chose moins terrible...

Écrit par : Adrienne | 02 février 2013

Répondre à ce commentaire

Aujourd'hui 3 février.
39 ans de chandelouze.
39 ans à rester sur le pont, à soigner les plantes de langage pour reboiser l'âme humaine.
Bonjour, Julos.
Tu as eu un jour 40 ans de chansons.
Et à nous qui ne l'avons jamais vue, tu as fait, ainsi que tu l'avais dit, vivre Loulou parmi nous, à travers tes chansons.
Bonjour Julos.
Un café ?

Écrit par : le babel | 03 février 2013

Répondre à ce commentaire

39 ans après, ton message reste à diffuser encore et encore, merci de ce que tu es Julos. Nous pensons à toi, à Loulou et à tes petits moussaillons devenus grands...

Écrit par : Anne-Françoise | 03 février 2013

Répondre à ce commentaire

Merci Cher Babel je pense aujourd'hui à gaza tant d'enfants tués comment faire pour arriver à être serein belle traverséede l'année pour toi julos

Écrit par : Julos Beaucarne | 03 février 2013

Cher Julos

Lorsque je travaille avec mes jeunes en décrochage scolaire, nous évoquons souvent des personnes qui comptent pour nous. Ainsi revient souvent la question: quelle est la personne que tu admires le plus.
Je te cite en exemple car ce que tu as fait à la chandeleur 75 m'avait marqué quand j'étais jeune ado...cette faculté d'être dans la lumière est une force dont tu rayonnes.
Sois toujours aussi doux avec toi même!

A bientôt!

Merci encore pour notre petite Rose, ta carte était un vrai cadeau!

Thierry

Écrit par : thierry | 03 février 2013

Répondre à ce commentaire

Que Rose vive longtemps je l'embrassse et t'embrassse cher Thierry

Écrit par : Julos Beaucarne | 03 février 2013

De mémoire de roseaux de nayan de rebecs du kebek

Écrit par : Pierre Lapointe | 05 février 2013

Répondre à ce commentaire

notre cher JULOS
nous pensons tres tres fort à toi et à LOULOU et sommes heureux d'aller bientot t'entourer de notre affection
lors de tes deux spectacles à paris gros bisous tres fort

Écrit par : patricia gerard | 20 février 2013

Répondre à ce commentaire

Cher Julos

Votre poésie, votre amour si profond pour votre Loulou, m'apporte du souffle dans ma vie.
Je me sens comprise dans la difficulté de pardonner à celui qui fut celui qui dénonça mon père pendant la guerre.
il a sauvé sa peau, mais fait perdre la peau d'un père que je n'ai jamais conn, dont je n'ai pu entendre la voix qu'à travers la peau du ventre de ma mère.
C'est pourquoi étant enfant, j'ai fait un jour le voeux assise dans une prairie le long de la Houssière de ne jamais laisser un enfant seul, ni avoir faim d'Amour et de pain.
Voilà vous connaissez mon rêve , celui-ci s'appelle Nouphone .
Du bonheur plein mon coeur.
Avec l'amour de ma vie, nous avons pu construire quatre plus quatre.
Nous avons huit enfants.
Trois continents sont venus agrandir les quatre fabrications maison, une vie de parents super comblée par tant de voix différentes.
Une palette de couleurs hors du commun.
Votre poésie m'entraîne à chaque fois vers un plus loin, celui de la découverte, de l'importance du vrai.
Vous faites partie de la poésie de ma vie depuis vos premiers concerts.
Je vous en suis reconnaissante, il m'éveille au vrai, au juste et me transporte vers un au delà si juste.
Merci d'être ce que vous êtes.
J'espère pouvoir accompagnée de Nouphone aller vous retrouver à Lasnes.
Tout cela est rêve, mais peut-être réalité.......
Brigitte Du Champs.
vendredi 3 mai 2013.

Écrit par : Du Champs Brigitte | 03 mai 2013

Répondre à ce commentaire

Cher Julos

Votre poésie, votre amour si profond pour votre Loulou, m'apporte du souffle dans ma vie.
Je me sens comprise dans la difficulté de pardonner à celui qui fut celui qui dénonça mon père pendant la guerre.
il a sauvé sa peau, mais fait perdre la peau d'un père que je n'ai jamais conn, dont je n'ai pu entendre la voix qu'à travers la peau du ventre de ma mère.
C'est pourquoi étant enfant, j'ai fait un jour le voeux assise dans une prairie le long de la Houssière de ne jamais laisser un enfant seul, ni avoir faim d'Amour et de pain.
Voilà vous connaissez mon rêve , celui-ci s'appelle Nouphone .
Du bonheur plein mon coeur.
Avec l'amour de ma vie, nous avons pu construire quatre plus quatre.
Nous avons huit enfants.
Trois continents sont venus agrandir les quatre fabrications maison, une vie de parents super comblée par tant de voix différentes.
Une palette de couleurs hors du commun.
Votre poésie m'entraîne à chaque fois vers un plus loin, celui de la découverte, de l'importance du vrai.
Vous faites partie de la poésie de ma vie depuis vos premiers concerts.
Je vous en suis reconnaissante, il m'éveille au vrai, au juste et me transporte vers un au delà si juste.
Merci d'être ce que vous êtes.
J'espère pouvoir accompagnée de Nouphone aller vous retrouver à Lasnes.
Tout cela est rêve, mais peut-être réalité.......
Brigitte Du Champs.
vendredi 3 mai 2013.

Écrit par : Du Champs Brigitte | 03 mai 2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.