28 juillet 2013

Sagesse africaine

"N’insulte pas le crocodile avant d’avoir traversé la rivière".

Ce principe de précaution m’est arrivé du fin fond des Afriques avec tant d’autres trouvailles et parlures des palabreurs africains.

« Ce n’est pas parce qu’il a traîné cent ans dans de l’eau qu’un morceau de bois peut devenir crocodile »

et aussi

« L’eau ne peut pas cacher qu’elle est nue ».

Nos écrivains patentés devraient se prosterner devant ces paroles qui sont sorties du puissant alambic textuel des Afriques, ces textures sont pour moi sacrées dans leur mélange d’humour, d’amour et de philosophie. Cette philosophie qui se frotte au quotidien des hommes et des femmes et qui met en scène les animaux mythiques de la forêt et du fleuve et que des perroquets chamarrés répercutent d’arbre en arbre.

Que soient remerciés ces sages qui, à force de pratiquer la parole, ont semé des graines dans nos cerveaux occidentaux.

« Quand le blanc bégaie, l’interprète a beaucoup de travail ».

 

J’aimerais vivre mille ans pour explorer la sagesse textuelle de tous les peuples du monde, la faire passer dans mon gueuloir et la projeter sur les scènes de la planète afin que ne meure pas " l’Esprit ". Le grand " Esprit ", celui qui mène la danse et qui triomphera de toutes les barbaries.

Il convient de remercier aussi les arbres à paroles qui inspirent les palabreurs assemblés les soirs de verve et de plaisir quand chacun lance à la volée sa répartie et que les rires fusent, tandis que coule des calebasses le vin de palme et que les oiseaux de la forêt se font silencieux pour se laisser bercer par la voix des astres.

 

Julos Beaucarne

 

crocodile-marin-2000.jpg

 

 

12:00 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (7)

Commentaires

Lorsque l'on ne sait pas il vaut mieux se taire que de déclencher le courroux du sage que l'on admire. Il ne reste plus à l'ignorante qu'a s'excuser.

Écrit par : moussy | 28 juillet 2013

Répondre à ce commentaire

Cher Julos, après ces mots de sage, vais-je encore écrire ma poésie et mes amours ou me taire... Je t'embrasse Anne Marie

Écrit par : Anne Marie | 29 juillet 2013

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
Très belle article, un plaisir de lire votre blog, Merci

Écrit par : VIN EN LIGNE | 19 août 2013

Répondre à ce commentaire

quand un vieux crocodile meurt c est une bibliothèque qui brule. il en va de même pour les spuritualites du monde entier proche de la nature et de ses arbres à parole de la source intarissable. vos mots sont beaux monsieur. dites moi puis je vous ecrire un message en privé ? bonne journée monsieur , il y a des êtres à qui il est plaisant de dire monsieur. Bien vers vous.

Écrit par : Helene | 06 novembre 2013

Répondre à ce commentaire

Le crocodile va laisser ses dents pour embrasser la prophétesse .
Lorsque le crocodile n'a plus de dents , il peut être le plus doux animal .
Les hommes vont laisser les armes , eux aussi .

Écrit par : Guy Dechef | 29 novembre 2013

Répondre à ce commentaire

Nous voulons commencer par une petite prière, quelque chose qui va exprimer notre intention de traduire les esprits dans ce lieu, de sorte que ce que nous ne pouvons être pour le plus grand bien, mais aussi pour qu'ils puissent nous montrer comment atteindre le plus grand bien. Peut être ceux d'entre vous qui peut se lever le ferai. Nous allons faire des prières d'invocation en dagara, donc ne vous inquiétez pas si vous ne comprenez pas ce qui se passe.

Écrit par : mba admission consulting | 18 avril 2014

Répondre à ce commentaire

La respiration est le processus qui déplace l'air dans et hors des poumons, ou de l'oxygène par d'autres organes respiratoires tels que les branchies. Pour les organismes dont les poumons, la respiration est aussi appelé ventilation.

Écrit par : seo companies | 03 mars 2015

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.