28 juillet 2013

Sagesse africaine

"N’insulte pas le crocodile avant d’avoir traversé la rivière".

Ce principe de précaution m’est arrivé du fin fond des Afriques avec tant d’autres trouvailles et parlures des palabreurs africains.

« Ce n’est pas parce qu’il a traîné cent ans dans de l’eau qu’un morceau de bois peut devenir crocodile »

et aussi

« L’eau ne peut pas cacher qu’elle est nue ».

Nos écrivains patentés devraient se prosterner devant ces paroles qui sont sorties du puissant alambic textuel des Afriques, ces textures sont pour moi sacrées dans leur mélange d’humour, d’amour et de philosophie. Cette philosophie qui se frotte au quotidien des hommes et des femmes et qui met en scène les animaux mythiques de la forêt et du fleuve et que des perroquets chamarrés répercutent d’arbre en arbre.

Que soient remerciés ces sages qui, à force de pratiquer la parole, ont semé des graines dans nos cerveaux occidentaux.

« Quand le blanc bégaie, l’interprète a beaucoup de travail ».

 

J’aimerais vivre mille ans pour explorer la sagesse textuelle de tous les peuples du monde, la faire passer dans mon gueuloir et la projeter sur les scènes de la planète afin que ne meure pas " l’Esprit ". Le grand " Esprit ", celui qui mène la danse et qui triomphera de toutes les barbaries.

Il convient de remercier aussi les arbres à paroles qui inspirent les palabreurs assemblés les soirs de verve et de plaisir quand chacun lance à la volée sa répartie et que les rires fusent, tandis que coule des calebasses le vin de palme et que les oiseaux de la forêt se font silencieux pour se laisser bercer par la voix des astres.

 

Julos Beaucarne

 

crocodile-marin-2000.jpg

 

 

12:00 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (7)

23 juillet 2013

Un conte de fées

La Belgique tout entière vit un conte de fées, comme si ce dimanche 21 juillet 2013 était une belle promesse, l'air est doux, il fait soleil, la fête bat son plein devant le palais de l'ancien et du nouveau roi.

Tout le pays, tous les gens du pays pensent au nouveau roi et disent adieu à l'ancien et le remercient.

L'air est tendre... un petit vent frais traverse l'entièreté de notre pays, un petit vent qui fait vibrer les feuilles.

Dans une prairie près de chez moi, claque au vent un drapeau terriblement belge. On sent monter la joie partout. On festoie.

 

Julos, le 21 juillet 2013


 

le roi Philippe 2.jpg


 

 

 

10:50 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (7)