02 février 2014

Chandeleur 75

Loulou 2.jpg

Ô ma Loulou d'amour, voilà 39 ans que tu es partie si loin. Comment te rejoindre, comment te retrouver?

Et nous voilà au 2 février 2014 ... il fait froid, plus froid que froid. Ta photo rayonne dans la grande salle de notre maison, le lieu de ton départ. Comment te rejoindre? Nos amis de partout sont revenus. Il fait gris. Je t'aime plus que jamais.

 

Julos

Chandeleur, 2 février 2014

 


10:10 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (14)

Commentaires

Cher Julos

J'ignore si je te l'avais déjà dit mais la chandeleur est pour moi, le jour anniversaire de mon mariage civil...je pense donc beaucoup à toi en me souvenant aussi de la première fois où j'ai entendu ta chanson...

Je te souhaite d'être entouré de tes amis et de penser qu'en amour on n'est jamais trop loin l'un de l'autre!

A te revoir lors d'un prochain concert.

Prends soin de toi

THierry

Écrit par : Colard Thierry | 02 février 2014

Répondre à ce commentaire

Comme chaque année, en cette journée de souvenir, je pense à toi et à tes fils. Les années passent, mais la blessure est toujours là. Je t'envoie un nuage de douceur et de tendresse.
Avec toute mon amitié

Moinette

Écrit par : Moinette | 02 février 2014

Répondre à ce commentaire

Cher Julos,

Les mots me manquent pour dire l'émotion qui m’étreint en te lisant. Le ciel est lumineux,voudrait-il imiter la lumière des yeux de Loulou dont la photo rayonne dans la grande salle de votre maison ? Marc et moi t'envoyons d'affectueuses et douces pensées.

Anne-Françoise

Écrit par : Anne-Françoise | 02 février 2014

Répondre à ce commentaire

Tu m'as dit, souvent : "la mort est nouvelle naissance".... Ta Loulou est vivante et elle demeure toute proche de Toi, de Boris, de Christophe, des petits enfants qui ne l'ont pas vue mais qu'elle connait depuis son ailleurs... Nos "Absents" n'arrêtent pas de grandir, de prendre de plus en plus de place dans nos vie. Et cette croissance de nos chéris après leur mort est étrange . Comme la pépite d'or au fond du tamis, ce qui reste d'une personne est éclatant, inaltérable... Ils sont étoiles, tout près de nous et demeurent nos anges gardiens... Ta Loulou est avec Toi, avec nous toutes et tous. Nous sommes "UN" dans l'amour universel. Près de toi, tout en douceur, en tendresse.... Josy

Écrit par : Josy | 02 février 2014

Répondre à ce commentaire

« À la Chandeleur l’hiver meurt ou prend vigueur »
Cela fait déjà presque quarante ans que Julos a instauré la vigueur du printemps.

C’est sur le rebord d’une fenêtre
Un coin de soleil sur un edelweiss
C’est au coin d’un manteau
Comme une odeur d’un souvenir de femme
C’est avec le temps, avec les cheveux blancs
Là où la tempête a tout ravagé
Monte le chant d’une forêt, d’un alphabet
Avec au bec des oiseaux, la plainte et le chant
Emmêlés comme les corps des amants

Et puis, une fois les dents serrées
Parler d’autres choses…

C’est un bout de chemin qui vire
En pont au-dessus des abîmes
C’est au coin d’un mur
Comme le portait d’un sourire de femme
C’est avec le vent, dans le mauvais temps
Là où rien ne pousserait
Un jardin d’hiver, une canopée tressée
Avec au milieu des fleurs, la plainte et le chant
Qui réunissent au-delà du corps les amants

Et puis, une fois les larmes coulées
Parler d’autres choses…
C’est un sac de charbon à dévorer
En guise de cerise sur le gâteau
C’est un Morgon devenu vinaigre
Qui sera servi à la table d’un lendemain roi
Comme un festin imaginé pour une femme
Un coin de dentelle, une table apprêtée
Où l’invitée manquerait
Et dans la salle des fêtes, les ballons dégonflés
Gisent au milieu des fleurs, des plaintes et des chants
De la brisure qui désunit les amants

Et puis, une fois les accords posés
Parler d’autres choses…

Écrit par : le babel | 02 février 2014

Répondre à ce commentaire

mon cher JULOS comme nous pensons a toi nous aimerions etre plus pres de toi pour te rechauffer
mais pense que pleins d'amis t'entourent de leur affection mais je sais que rien ne remplace l ta loulou
on t'aime tres fort et avons hate de te revoir de gros bisous pleins d'affection de nous deux
gerard et patricia

Écrit par : gerard et patricia | 02 février 2014

Répondre à ce commentaire

en fait, je ne devrais dire que ceci
on t'aime.
Et connaissant Boris un peu, lui aussi

Écrit par : le babel | 02 février 2014

Répondre à ce commentaire

Oui Julos, on t'aime et on pense encore plus fort à toi et à Loulou.
Gros bisous
Paula

Écrit par : Paula | 02 février 2014

Répondre à ce commentaire

Comme les auters je viens avec mes yeux fermés et mon cœur ouvert autour, pas loin. Juste pas loin.

Écrit par : Dran | 02 février 2014

Répondre à ce commentaire

Julos, on pense à toi et t'embrassons affectueusement.

Écrit par : Jilber et Elise | 02 février 2014

Répondre à ce commentaire

Un tel sourire ne peut vous avoir quitté;votre amour rayonne ;merci infiniment de le partager !

Écrit par : sophie | 02 février 2014

Répondre à ce commentaire

A toi Julos,

Des mots chantant doux, au silence, à basse voix, je n'ai que ces mots là.
Je t'embrasse fort. J'envoie, à Toi, à Boris et Christophe mille caresse par la toile.
9 doudouces puissance à ne nommer.
Anne Marie
.

Écrit par : Anne Marie | 02 février 2014

Répondre à ce commentaire

"Tout est toujours à recommencer" chaque année, chaque jour chaque minute et seconde qui passent
Bises de nous tous
Christian

Écrit par : christian | 03 février 2014

Répondre à ce commentaire

on pense à toi bien fort et je t embrasse

Écrit par : martine la marzina | 21 février 2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.