02 février 2015

Chandeleur 2015

Loulou 2.jpg

Ma Loulou d’amour est partie pour le pays de l’envers du décor il y a aujourd’hui 40 ans.
Mes amis d’ici et d’ailleurs, mes amis de toujours, continuons, quoi qu’il arrive, à reboiser l’âme humaine, car malgré tout, je persiste à croire à l’amour et à l’amitié.

Julos Beaucarne le 2 février 2015

00:03 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (22)

Commentaires

Quel plaisir de te retrouver parmi nous, et continuer à parler d'amour.Il y a 13 ans nous étions encore chez toi à parler et écouter tes coups de cœur en chansons. Loulou veillait sur nous. Nous nous sommes beaucoup revus depuis et aujourd'hui tu me manques . Avec nos amis de Belgique et de France nous continuons à nous voir et à te chanter .Magnifique soleil sur Bussu comme pratiquemment tous les 2 février de chaque année.Je t'aime et je t'embrasse

Écrit par : CHANTAL | 02 février 2015

Répondre à ce commentaire

Oui l'amour et l'amitié, Julos

Aujourd'hui, Chandeleur 2015, une pensée au ciel de Loulou, la tendresse des vibrations d'amour pour toi, pour chacun et chacune du blog et tous les autres tout autour. Que le soleil brillant sur l'autel, comme dit le dicton, nous épouse tendrement dans un ciel de flocon ...six semaines...
Anne, Marie

Écrit par : Anne, Marie | 02 février 2015

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
J'écoute votre magnifique album de 75 aujourd'hui, je l'écoutais quand j'étais enfant. Je pleure et je vous aime sans vous connaitre et j'aimerai vous serrer dans mes bras !
Avec amour,
Christelle

Écrit par : boizanté | 02 février 2015

Répondre à ce commentaire

C'était il y a longtemps aux choralies, à Vaison ... Quelle joie d'avoir échangé quelques mots avec vous et d'avoir chanté vos chansons . telles des fleurs baignées de la lumière de son regard...

"Crois à l’amour, même s’il est une source de douleur.
Ne ferme pas ton coeur.
Non, mon ami, vos paroles sont obscures, je ne puis les comprendre.

Le cœur n’est fait que pour se donner avec une larme et une chanson, mon aimée.
Non, mon ami, vos paroles sont obscures, je ne puis les comprendre.

La joie est frêle comme une goutte de rosée, en souriant elle meurt.
Mais le chagrin est fort et tenace. Laisse un douloureux amour s’éveiller dans tes yeux.
Non, mon ami, vos paroles sont obscures, je ne puis les comprendre.

Le lotus préfère s’épanouir au soleil et mourir, plutôt que de vivre en bouton un éternel hiver.
Non, mon ami, vos paroles sont obscures, je ne puis les comprendre."

Rabindranath Tagore (Le Jardinier d'amour)

Écrit par : Annie | 02 février 2015

Répondre à ce commentaire

je pense à toi et à tes enfants très fort, je t'envoie plein plein de doudouces de saint Chamond
nous t'embrassons
Patricia, Marion Arthur et Tom
de nos lointains si bleus

Écrit par : patricia st chamond | 02 février 2015

Répondre à ce commentaire

Un très étonnant hasard me fait arriver chez vous aujourd'hui!!

Et je découvre.....votre formidable message d'amitié et d'amour ...envers et contre tout!!

Et je vous en remercie....en ces temps blessés...où l'on comprend bien qu'hélas la folie des hommes demeure encore..!!

Un grand merci ! Maryline

Écrit par : Maryline Mézergues Dauriac | 03 février 2015

Répondre à ce commentaire

Mon Julos, mon cher et tendre ami,

De mon lointain si blanc baigné de bleu, je t'envole toutes mes pensées d'amour et d'amitié. Elles sont d'or et brillent des feux de mon affection!

Tu nous manques, si loin, si proche!

Je t'aime, j'embrasse ta douleur et ta joie.

Que la joie demeure et l'amour et l'amitié qui nous gardent en vie!

Une flamme en ma demeure.

Claire Lafontaine / Québec / ce matin du 03 février 2015

Écrit par : claire | 03 février 2015

Répondre à ce commentaire

Mon doux Julos,
Je n'ai pas pu récrire hier et pourtant, j'étais auprès de toi, comme à chaque Chandeleur depuis 40 ans mais aussi comme très souvent, quand on a besoin de s'aimer à tort et à travers, à réchauffer nos coeurs à la chaleur de l'amitié, de la tendresse, à éclairer les jours sombres avec les lumières de l'amour et de l'espoir
Tes poèmes, tes chansons, tes messages de courage et d'espoir nous accompagnent et nous réconfortent en ces temps où l'indifférence, la méfiance, l'intolérance semblent triompher...
envie de me serrer contre toi, de te serrer dans mes bras, de rire, pleurer et chanter avec toi
je t'embrasse tout doux et doux bisous aussi à Boris, Christophe, les petits, Barbara et tous les ami(e)s.
Irène la Perjeanne

Écrit par : irene | 03 février 2015

Répondre à ce commentaire

Message à partager par monts et par vaux, aujourd'hui et demain...à répéter, à marteler...et merci Julos..;combien de fois m'y suis-je réfugiée en ces temps troublés, toujours ce texte me redonne courage...et résonne de ton sourire Julos ! Marc et moi te saluons tendrement

Écrit par : Anne-Françoise | 03 février 2015

Répondre à ce commentaire

grosses bises d'amitié en ces temps obscurs...

Écrit par : Martine | 04 février 2015

Répondre à ce commentaire

Encore cette année des jeunes ont découvert cette histoire, tes mots.
La chaîne continue pour que le printemps reprenne vigueur au fond des coeurs.
Tu as maintenant les cheveux blancs, mais pas ce blanc de la neige de février.
Tu as les cheveux blancs comme la floraison toujours trop précoce d'un amandier
Et on le sait à cette crinière posée sur les rebord de l'hiver : la nuit se lève, le soleil revient.

Bonne journée, Julos, bonne journée.

Écrit par : le babel | 04 février 2015

Répondre à ce commentaire

Julos,

cela fait bientôt 39 ans que cette chanson résonne dans ma tête. Né près d'un an après le départ de votre Loulou pour le pays de l’envers du décor, votre chanson me transporte encore aujourd'hui, transmise par mes parents.

Merci pour votre poésie, votre amour partagé et pour nous aider à toujours chercher plus verticalement une autre vision de la vie et une meilleure façon de s'aimer à tort et à travers!

Amicalement

Venceslas

Écrit par : Venceslas | 04 février 2015

Répondre à ce commentaire

J'espère que Julos lit tous ces mots d'amour vers lui!!!

Julos, tu fais naître tant d'amour et tout cela se retourne vers toi! Hourra!

Julos ON T'AIME!!!

Reçois tout cela entre tes bras et dans ton coeur si beau!

Julos ON T'AIME!!!

Écrit par : claire | 04 février 2015

Répondre à ce commentaire

40 années où tu as porté ce message d'amour cher Julos
Aujourd'hui résonnent dans le monde des cris de haines, d'intolérance qui font peur à tout un chacun.
Je me souviens d'avoir entendu dire qu'il fallait oser l'amour, oser regarder l'autre différemment, avec son coeur!
40 ans et ton aura impressionne...oserais-je dire votre aura?
Que cette année 2015 te soit douce et heureuse cher ami!

A bientôt
Thierry

Écrit par : Thierry Colard | 05 février 2015

Répondre à ce commentaire

Merci encore pour vos belles chansons ainsi que pour l'espoir et la poésie qui les caractérisent. Mes meilleurs voeux vous accompagnent. Françoise.

Écrit par : Francoise | 06 février 2015

Répondre à ce commentaire

Merci encore pour vos belles chansons ainsi que pour l'espoir et la poésie qui les caractérisent. Mes meilleurs voeux vous accompagnent. Françoise.

Écrit par : Francoise | 06 février 2015

Répondre à ce commentaire

Cher Julos Beaucarne,

un disque de vous à la maison quand nous étions petits.
Et j'ai toujours gardé ce refrain que je me chante souvent...
"J'aimerais garder ma vie telle qu'elle est, telle qu'elle est ainsi...
j'aimerais garder l'amitié du vent et du soleil..."

Merci.

Toutes mes pensées pour vous.

Etienne

Écrit par : Etienne | 07 février 2015

Répondre à ce commentaire

année après année, je trouve ça toujours aussi poignant, et j'admire toujours plus la façon dont vous "gérez" (oh le vilain mot, pardonnez-moi de ne pas en trouver de meilleur) ce terrible deuil
merci d'être un exemple

Écrit par : Adrienne | 08 février 2015

Répondre à ce commentaire

Mon cher Julos,
La chandelier restera pour toujours un moment d'émotion et de tendresse.
Je t'embrasse très fort.
Rita

Écrit par : Rita | 09 février 2015

Répondre à ce commentaire

Mon cher Julos, désolée pour cette faute, il faut lire " chandeleur", la flamande ne changera jamais

Écrit par : Rita | 10 février 2015

Répondre à ce commentaire

Julos,
Il y avait 40 ans, le 2 février 1975, je me mariais. Je le suis toujours avec la même femme. Il y a 40 ans Marie-Hélène quittait bien involontairement ce monde et toutefois n'est pas oubiée. Habitant près de Steenkerque, je passe régulièrement par ce dernier de repos afin de relire son épitaphe profonde de bon sens, mais je ne retrouve plus sa tombe.
Peux-tu m'éclairer ?
Merci.

Écrit par : Deglas Christian | 17 mai 2015

Répondre à ce commentaire

Tourinnes-La-Grosse, village d'enfance préfèré, pourtant on déménageait tous les 3 ans!
La ferme Evrard avec Lucie et Paul, la plus chouette de toutes les fermes!
La rue du culot, mon vélo jaune, Gaston votre caniche noir moyen, sa cachette à portefeuille, l'église et ce super abbé Goris qui venait calmer les bagarres à la maison le dimanche matin, il en a essuyé des tasses de café jetées au mur, les bonnes gosettes aux pommes de la boulangerie, le petit Végé de l'autre côté...Jusqu'à ce jour affreux, quel choc! J'avais 10 ans, on habitait à 500m! Tout s'écroulait, se renversait, avec le recul des années, qui n'y changerait plus rien, quand j'y repense, j'espère chaque jour que ce n'est pas à cause d'une bourse ou portefeuille que Gaston aurait planqué????
ds

Écrit par : schwachhofer | 21 juin 2015

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.