20 avril 2009

Brighton

 

Le 18 avril Barbara d'Alcantara, Patrick De Schuyter et moi nous avons traversé la Manche les uns par en-dessous, les autres par au-dessus, pour présenter le "Jaseur Boréal" au "Old Market" à Brighton, le spectacle était organisé merveilleusement par Agnès Baetens qui habite la station balnéaire depuis quelques années déjà.
Pour la circonstance, elle avait traduit en anglais les chansons et les textes du spectacle et les avait rassemblés dans un petit livre, elle était aidée dans les traductions par Robert Whittle.
Beaucoup d'amis avaient traversé le channel pour venir au spectacle... et découvrir la merveilleuse plage de Brighton et la ville très belle.
                                           

P1110812

 
 
 
Voici la traduction du texte "On a sectionné le câble sous-marin”.
 
THEY HAVE SEVERED THE SUBMARINE CABLE

They have severed the submarine cable
That linked me to you by telephone,
Now I am using my
Telepathic telephone.
Love takes flight
On the wings of the sea
Secret messages,
For the heart of lovers.
That precious listener
Sits at the edge of the sea
Far away, and receives,
In her intimate ear
Vibrations from the transmitter of love.
The voice is saying that war is everywhere,
That lovers will never see
Their loved one again
That the road of beyond
Has become a motorway,
That they throw life overboard,
That we are all sailors outbound.
But the voice also says:
“Come back when you can,
Such tenderness is a rare commodity.

20:44 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (4)

16 mars 2009

Anne de Bretagne

 

platane pleureur

 

C’était au temps où nous chantions à Langan au “Trousse-Chemise” chez Jean-Paul et Claudine Brun en Bretagne, de presqu’Angleterre, de presque mer pas très loin de Rennes. Nous logions dans un château. Il y avait là quelque chose des mille et une nuits: un parc immense avec des étangs où des branches d’arbres traînaient dans l’eau et se prenaient des bains permanents. Il y avait des platanes “pleureurs” tricentenaires qui laissaient nonchalamment leurs branches horizontales immensément longues rejoindre presque le sol. La châtelaine faisait tant que le jour est long des paniers en osier très habilement, elle avait une chienne très grande: une sorte d’animal mythique, une manière de cerbère pacifique.

C’était la saison où par tradition, on coupait, nous a-t-on dit les petites branches des jeunes chênes pour faire des fagots de petits bois pour allumer le feu dans la maison, l’hiver quand le temps était de travers.

Dans une prairie immense errent nuit et jour un poney et un âne, l’un comme l’autre entrent en méditation et restent des heures immobiles à la manière de Bouddha qui méditait de très longs jours et nageait comme qui dirait dans un grand océan d’amour. Cher âne, cher poney vous devez avoir une vie intérieure intense.

La châtelaine ”Anne de Bretagne” quand elle quitte ses paniers d’osier fait des confitures savoureuses de toutes sortes, elle fait même de la confiture de nèfles, du vinaigre de cidre et autres remèdes. Le châtelain s’appelle Alfred, il est originaire de Switzerlande, il est facteur d’orgues.

Dans la maison il y a plusieurs pianos à queue et une épinette au doux son, bref, un instrument de paix. Les chambres sont immenses, on doit marcher longtemps avant d’arriver à son lit, un tant soit peu surélevé. Il est recommandé de ne pas faire de cauchemars, vous risqueriez de tomber de votre lit. Il y a de longs couloirs à n’en plus finir, certains parmi nous se sont perdus et par bonheur nous les avons hélés avec un cor de chasse. Il y avait dans ce château tout un air d’ancien monde, plein de secrets, de livres précieux, ancien monde si tant tellement poétique qu’on avait instantanément le goût d’écrire et de décrire chaque pièce, chaque porte, chaque serrure pour se ressouvenir.

J’allais oublier de vous parler du potager entouré de murs où persiste un microclimat particulier. C’est là qu’Anne de Bretagne parle aux plantes et aux oiseaux, elle a les doigts verts, ses mains sont si habiles qu’elle ferait des yeux à un chat. Qu’elle soit remerciée et le maître aussi, à qui nous avons demandé de faire la photo souvenir qui est sur cette page.

On annonce déjà un retour à Langan vers novembre peut-être: affaire à suivre.  

 

Julos - 16 mars


P1110223

 

 

22:17 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (6)

08 janvier 2009

Jaseurs boréaux

 

Gilles Poulou notre envoyé spécial en Switzerlande nous envoie un article paru dans le journal 24h d'aujourd'hui sur l'invasion des jaseurs boréaux dans son pays, à cause de cet article tous les disquaires de Suisse ont commandé le disque "Jaseur Boréal" paru chez Chant du monde.

Cette invasion pacifique et colorée contraste avec le massacre des Palestiniens dans la bande Gaza.  

Julos

 

Jaseurs boréaux 24H  8[1].01.090001

 

14:47 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (5)

04 décembre 2008

Julos dans la collection Espace Nord

 


MonTerroir_Couverture



JULOS DANS LA COLLECTION ESPACE NORD
aux éditions Luc Pire
- sortie le 16 février 09 -


Les éditions Luc Pire ont proposé à Julos
de publier une de ses oeuvres phares
dans la collection Espace Nord qui regroupe
les grands noms du ‘’patrimoine littéraire belge’’.

Ils ont choisi de rééditer ‘’Mon terroir c’est les galaxies’’
avec une préface d'André Goosse
une lecture commentée de Thierry Coljon
et un cahier d’illustration de 8 pages
avec des images d’archives
et des photos inédites.

Conclusion, ces jours-ci nous avons tourné
et retourné les tiroirs de Tourinnes
pour retrouver la photo du Gros Parrain,
la cabane sur la Pointe-du-Lac,
l’improbable photo du service militaire
et la voiture ‘terriblement’ solaire
photographiée par on ne savait plus trop qui
dieu seul sait quand.

Bref, nous avons remplacé les photos
introuvables par d’autres photos retrouvées
et les non-retrouvées
nous les avons toutes renouvelées,
si bien que le Julos que vous connaissez
avec sa paire d’isolateurs en 1978
se retrouve en 2008
avec une paire de pignons
sur roue dans l’exacte
et même position...

Ca vous tente ?

Si ça vous tente, vous pouvez commander
le livre chez Claude Duchateau
au prix de 8 € (+ les frais d'envoi)
en téléphonant à ce numéro : +32 (0)10 41 73 74
ou bien par e-mail : clduchateau@swing.be

Sortie prévue en Belgique le 16 février
et le 26 février dans toute la France.

 

JulosReeditionLuiMeme


Julos en pleine réédition de lui-même
ce vendredi 28 novembre

 

 

AVIS AUX COLLECTIONNEURS
il reste quelques exemplaires du livre original
pour ceux qui voudraient comparer les deux éditions.

 

Bonne lecture à tous,


Laurence Latour

16:05 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (3)

22 mai 2008

Festival du Mot - La Charité sur Loire

 

Affiche_FestivalMots

 

Julos y participera le 06 Juin

L'affiche a été réalisée par Jean-Pierre Desclozeaux

22:24 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (1)

Jeff Bodart s'est envolé

 

texte_JeffBodart

 

Mercredi 21 mai 08 mon ami Jeff Bodart  a  pris le chemin inverse. Je voulais à son intention reprendre ici un texte de Liliane Wouters : 

“C’est le premier jour de son grand voyage, il ouvre les yeux dans l’autre univers. Il a fait le tour de tous nos mirages, il voit bien mieux le monde à l’envers, il a perdu corps c’est pour prendre espace, il a trouvé mort mais vit Dieu sait où. Adieu faux décors, l’esprit cherche place  dans le désaccord de ce qui fut nous, adieu faux décors, l’esprit cherche place  dans le désaccord de ce qui fût nous“.

Oscarine et les tournesols

Je pense à lui, à ses proches à ses parents et amis.
Bon voyage en l’autre monde, cher Jeff......  

Julos

Jeff Boda[1]..

Jeff Bodart s'est envolé

08:31 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (3)

24 avril 2008

Message du Dalai Lama

 

DalaiLama

 

 Quelle que soit votre vénération pour les maîtres tibétains
et votre amour pour le peuple tibétain,
ne dites jamais du mal des Chinois.
Le feu de la haine ne s’éteint que par l’amour
et si le feu de la haine ne s’éteint pas,
c’est que l’amour n’est pas encore assez fort.


Sa Sainteté le XIVème Dalaï Lama

 

20:25 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (4)

26 mars 2008

Message de Matthieu Ricard

Actualites_MathieuRicard
 

Voici un message de Matthieu Ricard, interprète du Dalai Lama, reçu par l’intermédiaire de Genevieve Charbonneau femme de l’ex ambassadeur de Grande Bretagne à Kathmandou.

Le 10 Mars au matin, un homme de l’Amdo, de grand taille, s’est promené dans le Barkhor avec un drapeau Tibétain en criant " Tibet Libre ! ". Il a échappé tout d’abord à 2 policiers, puis a été plus tard arrété par un plus grand nombre. Puis des moines de Drépoung (200 dit-on) se seraient mis en route vers Lhassa. La rumeur à couru qu’ils avaient été interceptés et que 4 avaient été tués. Vraie ou fausse cette rumeur aurait en tout cas incité la population civile à se soulever les 14 et 15.

La plupart des gens qui ont appelé par téléphone parlent bien de 100 morts environ.

Lundi 16 : lorsque les tanks et l’armée ont pris place, les gens ne pouvaient plus sortir du tout même pour faire leurs courses. Une centaine de personnes auraient été interpellées dans les maisons, un peu au hasard et emmenées vers une destination inconnue. Les jours suivant les arrestations semblent avoir été plus ciblées. Vendredi 21 Mars, vingt-cinq jeunes hommes enchaînés ont été paradés dans les rues de Lhassa et présentés comme des criminels ennemis de la nation.

Outre Labrang ou il y a eu des milliers de manifestants les 14 et 15, il y eu aussi des manifestations dans le Kham à Nyarong, Gantzé, Dergué et Lithang. 4 personnes auraient été tuées à Amdo Ngawa.

Dimanche 23 Mars après-midi : nous venons de recevoir un coup de téléphone de Lhassa disant que de très nombreuses arrestations avaient eu lieu toute la journée dans le quartier du Bhanaskhol.

Dimanche 23 Labrang. Jusqu’au 22, les policiers ramassaient les gens chez eux “discrètement” en arrivant seulement très tard le soir ou très tôt le matin. Depuis aujourd’hui, ils ne se cachent plus et les ramassent toutes la journée. Des notices ont été déposées dans les restaurants et boutiques pour inciter ceux qui ont participé aux manifs à venir se présenter aux autorités. Ce dimanche, les militaires se sont montrés beaucoup plus agressifs que les jours précédents où ils faisaient encore un vague effort de politesse...

D’après tous ceux qui connaissent bien la situation ici, outre la proximité des JO, trois autres facteurs ont contribué au soulèvement.

1 - Beaucoup de tibétains ont perdu leur travail à Lhassa en raison de l’afflux de travailleurs chinois lié au train, travailleurs qui déplacent souvent les tibétains dans leur emploi.

2 - L’intensification de la sédentarisation forcée des nomades : le gouvernement fait construire des files de maisons par des travailleurs chinois, et forcent les nomades à les acheter à crédit (en devant rembourser avec leur produit sur 7 ou 10 ans) et a les habiter.

3 - Intensification des exploitations minières, avec les travailleurs chinois toujours. On parle aussi d’un renouveau de la rééducation patriotique dans les monastères au TAR. Une chose qu’à mon sens on ne met absolument pas assez en évidence, c’est l’habitude que le monde a pris de travailler à peu prés normalement avec la Chine sur le plan commercial (en dépit de certaines difficultés, le système commercial chinois s’est maintenant relativement adapté au système mondial) et d’accepter comme un état de fait les mensonges les plus aberrants qui passent comme une lettre à la poste. Si un ministre français proclamait que pas un coup de feu n’a été tiré alors que 100 personnes sont mortes, il devrait démissionner dans l’heure !

Les médias, en dépit d’excellentes informations par ailleurs, continuent à dire, que le bilan des morts ne peut être vérifié en raison des versions contradictoires, comme si on avait affaire à deux versions de propagandes. Hors il s’agit d’un coté de familles éplorées qui téléphonent en disant que tel ou tel de leur parent a été tué par balle, et de l’autre coté d’une négation absurde des faits.

Récemment sur une émission BFM, à laquelle je participais de maniére anonyme, le présentateur interrogeait par téléphone un représentant du gouvernement chinois à Pékin sur la nature (écoute téléphonique, documents interceptés etc.) des " preuves formelles " que le président Hu Jin Tao a déclaré posséder lorsqu’il proclamait que le Dalaï-lama aurait été l’organisateur des manifestations et des violences. Ce représentant à répondu : " Bien sur nous avons des preuves et les voici : les manifestations et violences ont eu lieu en même temps dans diverses régions du Tibet, et étaient toutes de même nature ".

Six millions de tibétains savent que le 10 Mars est l’anniversaire du soulèvement de Lhassa de 1959 et n’ont pas besoin du Dalaï-lama pour leur rappeler cela. Les chinois le savent tout aussi bien, puisque dés début Mars chaque année ils commencent à restreinte le nombre de visiteurs étrangers.

L’inanité de cette " preuve " touche donc au grotesque.
Un représentant de l’ambassade de Chine à Paris, présent sur le plateau de l’émission, a rajouté que le fait que des personnes avaient manifesté devant diverses ambassades de Chine dans beaucoup de pays étrangers démontrait également que le Dalaï-lama avait orchestré tout cela.

Dimanche 23, il est annoncé dans la presse Népalaise que non seulement la Chine interdit toute expédition sur l’Everest du coté nord, mais qu’elle a obtenu des Népalais qu’ils interdisent également toute expédition du coté Népalais pendant que la flamme olympique est censée être emmenée au sommet de l’Everest.

Il me semble qu’une action qui ait une petite chance de se réaliser serait la suivante : Le Dalai Lama a demandé à rencontrer le président Hu Jin Tao pour discuter de la question du Tibet. Les chinois ne cessent de dire à la presse que la "porte est ouverte" au dialogue. Il me semble qu’il y reste une possibilité qui exige une certaine volonté politique mais n’est pas irréalisable. La communauté européenne pourrait en effet demander au président Chinois de recevoir le Dalai Lama pour discuter de la situation au Tibet et pourrait mettre ce point comme condition pour leur participation à la cérémonie d’ouverture des JO.

20:43 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (5)

13 mars 2008

Les amis de Gilles Vigneault lui font une fête réussie à Paris

 


 Actu_80ansGillesVigneault

Les amis de Gilles Vigneault lui font une fête réussie à Paris

PARIS — Fête réussie, moment magique: les amis de Gilles Vigneault ont dignement fêté mercredi soir à Paris les 80 ans du poète québécois, mais aussi ses 50 ans de chanson et ses 40 ans de carrières françaises. Organisée par l'Archipel, l'éditeur français de la nouvelle anthologie des textes de Vigneault "Les Gens de mon pays", et par la Délégation générale du Québec, la fête s'est déroulée à la résidence du délégué général Wilfrid-Guy Licari, avenue Foch. Les choses se sont faites à la bonne franquette, dans une ambiance détendue et bon enfant. Parmi les invités figuraient de grands noms de la chanson française: Guy Béart, Marcel Amont, Anne Sylvestre, Hugues Aufray, le Wallon Julos Beaucarne, le Suisse Michel Buhler, et, bien entendu, Luc Plamondon. Française depuis quelques semaines à peine, Fabienne Thibault était là aussi, qui connaît par coeur toutes les chansons de Vigneault. Jeanne Cherhal représentait pour sa part la nouvelle génération d'auteurs-compositeurs-interprètes français. Dans un premier temps, les amis de Gilles Vigneault se sont réunis autour de lui pour une photo de famille. Chacun a ensuite pris la parole pour rendre hommage au poète, évoquer un souvenir ou pousser la chansonnette. Cadet de Vigneault de quelques mois mais affichant une forme insolente, Marcel Amont a interprété a capella une chanson que le Québécois avait écrite pour lui: "Pour traverser la rivière". Quelques minutes plus tard, Luc Plamondon renchérissait avec "Si les bateaux", qu'il a d'abord récité avant de se mettre à chanter, ce qu'on ne l'avait jamais vu faire. Guy Béart a poursuivi avec "Quand vous mourrez de nos amours", Julos Beaucarne, son alter ego belge, a chanté "Gens du pays" en wallon, Hugues Aufray a récité avec délicatesse "Petite gloire et fortune", et ainsi de suite. Moment intense: la fille de Serge Reggiani, Carine, qui n'avait jamais rencontré Gilles Vigneault, a pris la parole, elle aussi, pour évoquer le souvenir de son père et la première tournée qu'il fit en 1968 avec le Québécois. "Je faisais sa première partie. Reggiani m'a présenté au public français, a alors rappelé Vigneault. On avait fait une tournée de 30 villes. C'était bourré partout. L'année suivante, j'ai pu revenir tout seul et faire 45 dates. Sans Reggiani, j'aurais peut-être chanté en France, mais ça aurait été plus long et plus d'ouvrage." Gilles Vigneault, qui aura 80 ans en octobre prochain, s'est montré ému par "toutes ces belles surprises". "C'est un grand cadeau. J'en ai pour sept mois à me dire que mes 80 ans sont fêtés", a lancé le poète, avant de rendre hommage à ses collaborateurs, ses techniciens et à son public, qu'il aime aller retrouver en province. "Il y a des gens qui nous ont beaucoup aidés, qui ne le savent pas et qui un jour nous disent qu'ils ont pensé à nous pendant tout ce temps. C'est un bien précieux, a dit Vigneault. Dès que nous nous sommes rencontrés, les uns et les autres, les visages se sont fixés. Le son de la voix et les mots nous ont accompagnés. Et cela aide beaucoup plus qu'on ne le pense à être ce qu'on est et à chanter."

Extrait de La Presse Canadienne

Hélène Nougaro était présente également.

Julos

decoration

15:32 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (3)

11 mars 2008

Ils chantent Julos - Nouvel album

Document sans nom

 

NOUVEL ALBUM
22 artistes chantent Julos

 

Le disque sera disponible dès le 29 mars
chez Claude Duchateau
clduchateau@swing.be
- Tél: +32 (0)10.41.73.74

 

Pochette

 

POUR ECOUTER DES EXTRAITS
cliquez ici

 

14:04 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (3)

28 février 2008

Hommage à Jean Louvet

 

Images_HommageAJeanLouvet

 

louvetinv2

08:15 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (1)

13 février 2008

Julos à Flemalle le 29 février

 

Julos chante à Flemalle le 29 février
avec Barbara d'Alcantara et Patrick De Schuyter

 

Trio_PhotoLaurenceLatour_72px

Le spectacle aura lieu à 20h30 au Centre Culturel
Rue du Beau Site 25 - 4400 Flemalle
Tél: +32 (0) 4 275 52 15


Lire tout l'agenda de Julos

 

photo laurence latour

15:32 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (0)