01 juillet 2014

Spectacle du 27 juin 2014 à Nodebais

Pour fêter ses 78 ans, Julos a chanté à la Ferme des Vignes à Nodebais 

accompagné par Barbara d'Alcantara, Patrick de Schuyter et Ariane de Bièvre

DSC_0698.JPG

DSC_0895.JPG

DSC_0704.JPG

DSC_0825.JPG

DSC_0884.JPG

Photos de Véronique Hennuy

 

Un article sur ce spectacle a été publié dans le journal " l' Avenir " . Vous pouvez le consulter en cliquant ici

 

22:53 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (7)

21 octobre 2008

Regard sur le rétroviseur

 

PochetteInterieureBornesAcoustiques_1987_BXL

 

Julos chantant sur la grand place de Bruxelles en 1987


15:48 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (3)

01 octobre 2008

Hombeline

 

Julos Beaucarne, Barbara d'Alcantara et Patrick De Schuyter, un trio et bien davantage: une trinité!
L'harmonie de l'amour, l'harmonie dans l'amour.
J'ai vu sur scène, la projection parfaite de la protection, la bienveillance et l'attention: nourriture suprême nécessaire à tout équilibre, à tout épanouissement, à toute croissance.
J'ai vu sur scène côté jardin un homme enraciné comme un arbre autour de ses guitares. Un homme auréolé de force tranquille, protecteur et attentif, accompagnateur et bon comme un père bienveillant.
J'ai vu sur scène côté cour une femme discrète et aimante, fragile et éternelle. Une femme amante, femme mère au regard tendre. Au milieu de ces deux présences d'amour j'ai vu sur scène l'homme enfant, le sage fou qui exprime en toute douceur sa profonde légèreté. L'homme sensible, vulnérable et rieur qui nous donne son innocence et nous offre la beauté du monde. Julos Beaucarne: force fragile.
J'ai vu sur scène mon reflet, mon enfant intérieur là devant moi dans ce miroir vivant j'ai vu un être aimé, un enfant aux anges qui m'invite aux bonheurs, nous invite! à jouer, à rire, à vivre librement en toute confiance, en toute conscience, en tout amour.
Julos murmure à notre oreille, révèle l'intimité de chacun en parlant à tous, révèle l'intimité de tous en parlant à chacun.


Hombeline 29 septembre 2008

 

PO20080928_0009

 

photo Jeanne Albano

Hombeline était présente à Pernes-les-Fontaines, elle a chanté avec nous: "Comment vous parlerais-je des fruits et de la neige?" qu'elle a traduit en provençal (cette chanson se trouve sur le disque "Ils chantent Julos")
 

 

09:46 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (1)

05 septembre 2008

Melaine Favennec et Patrick Ewen

 

Melaine  et

 

Julos entouré  de Melaine Favennec et de Patrick Ewen venus le voir au Roudour 

à St-Martin des Champs en Bretagne le 16 mai 08

09:00 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (6)

18 juillet 2008

Lachaussée

 

theatre

 

 

La salle de la Grange-théâtre à Lachaussée-Sur-Meuse  le 1 juin 08
photo Serge Balosso
 

 

15:22 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (3)

23 mai 2008

Julos en spectacle à Isle

 

Limoges_Julos_JoieVivre_PhotoPierreJandaud

  Julos en spectacle à Isle, près de Limoges ce 17 mai

Photo Pierre Jandaud

10:26 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (3)

22 octobre 2007

Je suis l'homme

 

 Julos_DjembeCouleur_finale2

 
Julos hier au Théâtre de la Vie



photo laurence latour
 
 
Je suis l’homme 
Je suis l’homme, je suis l’enfant,
Je suis la femme noire, la femme jaune,
L’homme noir, l’homme jaune,
L’homme blanc

Je suis l’oiseau
Et le poisson et la tortue
Et le cheval qui court.
Je suis l’herbe et l’arbre.
Je suis la mer et la montagne.

Si je fais du mal à une partie de moi,
A l’enfant qui est en moi,
A la femme qui est en moi,
De n’importe quel pays,
De n’importe quelle couleur,
Je me fais du mal à moi-même.
Aussi ai-je souvent mal
A toutes ces parties de moi
Mutilées, torturées, affamées,
En quelque lieu du monde.
Le jour approche
Où je serai entière et entier,
Où j’aurai assumé ma féminitude,
Ma mâlitude, ma négritude,
Ma jaunitude.
Je suis l’homme, je suis l’enfant,
Je suis la femme noire, la femme jaune,
L’homme noir, l’homme jaune,
L’homme blanc

Julos Beaucarne

14:02 Écrit par Julos Beaucarne | Lien permanent | Commentaires (10)